Avertir le modérateur

20/10/2009

Le gone du cabas

AZOUZ.jpgIl y a quelques jours Azouz donnait un entretien à Mag2Lyon qui sous-titrait « C’est le grand retour d’Azouz Begag en politique ».

Je vous passe le titre : « Je ne suis pas un blagueur » tant j’en doute encore vu son parcours depuis quelques années, digne des tours et détours d’un chemin de randonnée dans le Pilat.

Mais après tout, Azouz l’« agnostique qui respecte le ramadan » tel qu’il se serait lui-même décrit a peut-être trouvé son chemin de Damas. D’autant que sa gouaille est parfois sympathique quand il joue, à l’instar de saint Paul, l’avorton politique ou qu’il fustige avec ardeur le prince qui nous gouverne.

Le voilà donc qui plaide pour une grande alliance républicaine contre l’UMP. Why not ! Encore qu’une « alliance contre » ne fasse pas vraiment rêver et qu’un programme ou à défaut quelques grandes lignes seraient mieux venues. Mais passons, cela viendra sûrement en son temps… si les centristes lyonnais adoubent « l’écrivain connu pour son franc-parler » comme l’écrit le mag’ mentionné plus avant.

Et alors, croyez-le sur parole, il ira jusqu’au bout ce coup-ci pour retailler son manteau de futur élu ; un Manteau Ourlé d’Elu du Mitan, un MODEM quoi, comme on les taille de nos jours ; un vrai manteau de rebelle, cousu avec du fil moins blanc que celui de la mercerie du père Michel qui ne cessait de fuser. Coupe droite, mais ligne souple. Col blanc et ceinture serrée. Et puis François Bayrou le lui a promis : il l’aidera à l’enfiler et le soutiendra, lui le mec resté si simple et qui, comme un brave gone, fait ses courses au Franprix, habite à la Guillotière et a toujours sur lui sa carte Vélo’v. Toujours montrer sa carte Vélo’v au journaliste qui l’interviewe : une bonne astuce que Gilles Vesco lui a soufflé dans le creux de l’oreille au cani où depuis près de deux ans selon ses dires, Azouz rencontre un petit groupe d’une dizaine d’élus, dont Thomas Rudigoz que j’aime bien. Azouz déclare qu’ils ne sont pas moins légitimes qu’Éric Laffont : là je souris et, comme je le trouve déjà sympa, j’en arriverais presque à le trouver crédible. Et quand il dit que ce dernier manque de charisme c’est franc-vrai, mais je me bidonne tant ça sent son coup de pied de l’âne à cent lieues.

Bon, il dit aussi qu’il a eu un déjeuner très sympathique avec Gégé, mais que not’bon maire aurait fait la grimace quand le grand écrivain lui a annoncé qu’il se verrait bien futur maire de Lyon.

À l’immense auteur du « Gone du Chaâba », qui remplit son cabas au Franprix j’ai envie de demander s’il n’a pas enfilé comme vagnotte un nouveau cache-guenilles et si, dégauné comme ça, il nous prend pas un peu pour des grands gognands ou de grandes bugnes. J’y dirai aussi que c’est pas en se lantibardanant comme il l’a fait jusqu’à présent avec des idées hypothéquées sur les brouillards du Rhône qu’y va se dénicher une gâche facile, à cacaboson au milieu de nos échevins, pour jouer à ceux qui – comme on dit dans nos Monts du Lyonnais et pardon pour la phonétique – « I disont qu’i font, i font pas tant qu’i disont !».

Sinon, une fois de plus il va s’abouser et ronfler comme un charretier que c’est la faute à nous autres au lieu d’admettre qu’il a garsaillé.

Jean-Paul Schmitt

_______________________________________________________________________________________________________

Voici le texte du communiqué commun signé par l’ensemble des groupes qui siègent au conseil municipal de Lyon concernant le spectacle de Dieudonné qui se tient au transbordeur le 24 octobre prochain.

Jean-Yves Sécheresse

Communiqué

L’ensemble des groupes du conseil municipal de la ville de Lyon déplore la tenue du spectacle de M. Dieudonné M’Bala M’Bala, le 24 octobre prochain. Dans une agglomération qui fut capitale de la Résistance dans l’une des périodes les plus terribles de l’Histoire, où les valeurs humanistes et la lutte contre le racisme ont toujours été des préoccupations fortes, il est choquant d’avoir à accueillir toute personne qui, sous couvert d’humour et de création, défend des thèses négationnistes, en lien avec des partis politiques extrémistes, et profère des injures raciales condamnables au regard de la loi, comme en témoigne le jugement du tribunal correctionnel de Paris.

La législation ne donne pas, à la Ville de Lyon, les moyens d’interdire ce spectacle, aussi les groupes politiques réaffirment que la plus grande vigilance doit être observée quant aux propos qui seront tenus durant le spectacle. La loi doit s’appliquer pleinement : si des propos racistes ou injurieux devaient être tenus, ces dérives devront faire l’objet de la plus ferme condamnation.        
Les groupes politiques du conseil municipal renouvellent leur soutien aux associations qui se sont mobilisées.

Lyon, le 19 octobre 2009

Texte signé par

  • PS
  • PC
  • Lyon Demain
  • Groupe Démocrates
  • GAEC
  • Les Verts
  • Lyon Démocrate Modem
  • UMP – Ensemble pour Lyon
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu