Avertir le modérateur

26/09/2008

Flytox

carre_lamouche_3.gifComme à son habitude, avec sa fougue, le patron et éditorialiste de Lyon Mag, Philippe Brunet-Lecomte, ne fait pas dans la retenue en publiant ces jours-ci, « La mouche », une sorte de journal destiné à rendre compte de « l’année de galère » qu’il vient de connaître. Vous vous en doutez, l’ouvrage est pour l’essentiel centré sur les agissements de ce Monsieur Latouche, PDG de Fiducial, qui désire croquer le magazine lyonnais sans jamais comprendre que la force d’un titre de presse c’est sa rédaction, celle de Lyon Mag étant disposée à résister.

D’entrée, Brunet-Lecomte nous explique les limites qu’il fixe à ses propos. Ici pas question « d’objectivité ». L’auteur n’hésitant pas à admettre que les siens peuvent engendrer de « l’injustice », une « totale absence de prudence » et parfois même du déraisonnable. Ce bouquin tonique et enlevé, chapitré de manière nerveuse, est un réquisitoire contre celui que l’équipe de Lyon Mag appelle « La Mouche » désignant ainsi le PDG de Fiducial accusé de tourner autour du mensuel lyonnais depuis des mois.

Cela étant Philippe Brunet-Lecomte s’évade aussi au fil des pages vers des jardins plus personnels parlant avec une certaine affection de sa rédaction et plus particulièrement des deux piliers que sont Lionel Favrot et Thomas Nardone. Il évoque aussi ses rencontres, ses amis et ses « ennemis », sa famille, ses avocats mais aussi maintes institutions et personnalités lyonnaises. Sorte d’objet littéraire pas totalement identifiable, à mi-chemin du journal et de la chronique, tantôt mouvement d’humeur, tantôt analyse journalistique froide et réaliste, cette « Mouche » a le mérite de faire le point sur cette année « horibilis » mais aussi d’inviter le lecteur à trabouler dans la vie publique lyonnaise. Ceux qui dévorent le blog de l’auteur et ses éditos à la hussarde retrouveront un Philippe Brunet-Lecomte offensif, ceux qui craignent au contraire ses envolées héroïques auront la possibilité de découvrir un auteur toujours aussi en verve mais parfois apaisé. C’est probablement là l’immense avantage des livres. Celui-ci est théoriquement disponible dans le réseau des diffuseurs de presse. N’hésitez pas tout de même à informer votre kiosque ou maison de la presse préféré de la parution de cette « Mouche » pas toujours disponible en rayon.

Lyon, le 26 septembre 2008.

21/09/2008

Presse qui mousse

kiosque.jpgIl m’est toujours fort agréable d’être cité par Gérard Angel dans les colonnes des potins. Pour ne pas se méprendre, je veux tout de même indiquer que, contrairement à d’autres, l’idée de ne pas figurer pendant quelques semaines dans cette excellente publication ne m’est absolument pas insupportable. Cette semaine je fais donc un fort modeste come-back puisque Gérard Angel laisse supposer que j’avais quitté la séance du Conseil Municipal au moment ou l’on présentait le rapport sur les semaines sociales de l’Eglise.
Que l’on se rassure, ma sortie était simplement motivée par la nécessité de saluer des visiteurs de Ouagadougou qui s’apprêtaient à entamer un stage de formation dans le cadre de notre coopération décentralisée. J’avais d’autant plus l’esprit libre que l’aumônier du groupe socialiste que je suis considérait comme assez subalterne la présentation du rapport en question qui n’avait entrainé aucune prise de temps de parole en conférence des Présidents l’avant-veille.
Que Gérard Angel ne s’imagine donc pas une seconde que le regard, paraît-il ironique, du grand architecte de l’univers se soit également posé sur moi, et c’est tant mieux, mais à l’avenir je pense avoir fort à faire avec l’œil de lynx du grand concepteur des Potins et ce n’est pas pour me déplaire. Puisque nous en sommes à parler de la presse lyonnaise, je voudrais exprimer toute ma satisfaction, même si ma remarque n’ira pas droit au cœur de Gérard Angel, sur la décision de justice concernant Lyon-Mag qui devrait permettre au mensuel lyonnais d’imaginer son avenir à distance de ce Monsieur Latouche qui l’importune depuis quelques mois.
En évoquant le nom de ce Monsieur, heureux nouveau propriétaire de Lyon Capitale, j’attends comme tout le monde le visage ripoliné de ce magazine qui semble être perdu dans les limbes.
Pour avoir des nouvelles de Lyon Capitale new look il suffit, me direz-vous, de se rendre sur le site du même nom. J’ai l’impression que les rédacteurs de l’ex-hebdo qui deviendra bientôt mensuel sont en forme quasi olympique. En témoigne les propos relatifs au Congrès du Parti Socialiste et en particulier à la contribution « La ligne claire ». Nos anciens rois du piment journalistique évoquent « La ligne floue » et « l’usine à gaz » de Collomb. Comme quoi à Lyon Capitale comme dans les déserts perdus du moyen orient, quand le chamelier frappe du pied, le chameau se met immédiatement à genoux.

Lyon, le 21 septembre 2008

14/07/2008

A comme Abécedaire

761705155.jpgComme l’été passé, je compte vous proposer jusqu’au 26 Août, date de reprise de ce blog, un abécédaire destiné à évoquer quelques-uns des sujets squeezés par l’actualité de la saison II de « de Lyon et d’ailleurs ». Avec, dans le désordre « B comme Bubblegum », « Z comme Zones », « C comme cons », « P comme Pékin » et « W comme Woodstower » nous traverserons les canicules ( ?) et les orages de l’été à un rythme toujours quotidien mais définitivement cool.

La rentrée de septembre sera probablement marquée par une évolution de « De Lyon et d’ailleurs » qui accueillera des invités permanents en se la jouant plus collectif.

Dans le même temps il m’arrivera de bloguer sur le nouveau site de Lyon Mag à condition que la rentrée ne se présente pas trop funeste pour le magazine lyonnais. En attendant vous pouvez poster quelques commentaires personnels relatifs à vos émotions, vos colères et vos engouements de cet été 2008.

Pour commencer en fanfare, et avant le « A comme Apollon » de demain, voici quelques vidéos témoignages musicaux de la saison 2007 -2008.


Rendez-vous demain pour quelques mots sur ces musées qui s’inscrivent dans la mondialisation culturelle.

Lyon, le 14 juillet 2008.

09/07/2008

Lyon Mag

2043566388.jpgVoici la lettre ouverte à Christian Latouche signée par des élus de l’agglomération à laquelle je m’associe.

« Monsieur,

Elus de Lyon ou de l’agglomération lyonnaise de sensibilités politiques différentes, nous avons suivi depuis bientôt huit mois le litige qui vous oppose à l’équipe fondatrice de Lyon Mag à qui vous réclamez le remboursement d’une avance en compte-courant via votre filiale Atar.

Comme vous le savez, il y a aujourd’hui un élément nouveau : Philippe Brunet-Lecomte a obtenu un prêt personnel pour vous rembourser cette avance .Dès lors, il est possible de sauvegarder l’intérêt de chacune des parties : Lyon Mag peut préserver son indépendance économique et éditoriale, et vous retrouver vos fonds.

Soucieux de défendre le pluralisme de la presse à Lyon, nous nous permettons d’insister auprès de vous afin que vous acceptiez ce remboursement. D’autant plus que votre récente acquisition de Lyon Capitale vous permet d’être d’ores et déjà propriétaire d’un média lyonnais.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de nos sentiments les meilleurs »

Gilles Buna, Philippe Cochet, Richard Morales, Thierry Philip

Celles et ceux qui veulent signer cette lettre peuvent contacter Lionel Favrot : l.favrot@lyonmag.com

--

Vendredi à 12h30, les journalistes de Lyon Mag organisent un sit-in devant le siège du groupe Fiducial à Vaise (38 rue Sergent Michel Berthet, Lyon 9e), en invitant tous ceux qui le souhaitent à se joindre à eux.

 

Lyon, le 9 juillet 2008.

29/05/2008

Lyon Mag

1335653569.jpg
Lyon, le 29 mai 2008

07:04 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lyon mag, latouche, marianne, pétition, soutien | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/05/2008

Papier

presse_ecrite_unes.jpgHier soir alors que j'envoyais un message amical au mensuel lyonnais « Lyon Mag » qui prépare une soirée de soutien le 29 mai, je tombais sur le dernier numéro de « Stratégies » qui consacre, comme chaque année, sa « Une » à la presse non sans oublier de joindre son fameux poster sur les chiffres clés de la presse écrite.

Dans un éditorial aussi superficiel que plein de béatitude, François Kermoal, le directeur de la rédaction de cet hebdo, se risque à affirmer que « l'imprimé n'est pas mort » et que la presse magazine est « dans une forme époustouflante » (sic !).

En vérité dans un jeu de passe-passe propre à épater uniquement ses amis et clients, Kermoal écrit une ode, non pas à la presse, mais au papier imprimé. Il suffit d'ouvrir « l'organe central de la pub » pour s'en convaincre. Alors que les quotidiens nationaux subissent d'après « Stratégies » une baisse de -0,63%, les régionaux de -0,75% et que même la presse TV (-1,19%), la presse masculine (-23,29%) et la presse féminine (-1,56%) prennent des gamelles, Kermoal ventile sa joie afin de nous expliquer que les chiffres « époustouflants » proviennent de la presse people (+8,35%), de la déco(+2,67%) et des News magazines (+6,62%).

Justement abordons la question de ces fameux hebdomadaires d'actualité. Ils viennent de se faire du gras et doivent donc dire merci à Nicolas, Cécilia et Carla. Pensez donc avec sa fameuse interview de Carla Bruni, l'Express a battu un record avec 600 000 exemplaires vendus. Les moyennes de diffusion de l'Express et du Point sont bien entendu à la hausse alors qu'un titre comme le Nouvel Observateur, qui s'est protégé d'une telle dérive, enregistre quant à lui une légère baisse.

Sauf à lui faire de la peine, j'invite donc « Stratégies » et son patron à plus de retenue et donc à moins de triomphalisme car la situation de la presse dans notre pays n'est pas bonne. Mais revenons à « Lyon Mag ».

Vous le savez peut-être le mensuel lyonnais connait des difficultés mais surtout est la cible de l'un de ses actionnaires, Monsieur Latouche, dont tout le monde dit qu'il est riche comme Crésus.

Ce Monsieur Latouche vient de s'offrir « Lyon Capitale » et se verrait bien propriétaire de « Lyon Mag ». Qui plus est le patron du Groupe Fiducial est connu comme un habile homme d'affaires, ce qui n'est pas un défaut, mais aussi comme un compagnon de route de leaders de la droite dure. On évoque en général le nom de Bruno Mégret.

Je ne veux pas donner de conseils à ce Monsieur Latouche mais j'ai envie de lui recommander la lecture de « Stratégies ». Il constatera comme moi que l'avenir c'est le People et si dans ses rêves les plus intimes, une fois fortune faite, le boss de Fiducial s'imagine un destin de papyvore qu'il laisse tomber « Lyon Mag » et qu'il investisse quelques sous dans le people, c'est l'avenir.

Quant à nous qui lisons « Lyon Mag », si d'aventure il n'avait pas l'élégance de lâcher l'affaire, nous pouvons lui assurer que nous cesserions d'être des lecteurs fidèles de ce titre quitte à préférer lire et soutenir un fanzine de l'actuelle équipe.

On ne se refait pas !

Pour soutenir Lyon-Mag, http://www.lyonmag.com/soutien_register.php

Lyon, le 21 mai 2008

06:00 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : presse, lyon mag, lyon capitale, stratégies | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

16/12/2007

Verrines

1051074369034528805cf7a12aba7a0b.jpgLes verrines, ces préparations servies dans de grands verres ou des bocaux sont à la mode. Dans son numéro de décembre Lyon Mag consacre quelques pages de recettes consacrées à ces fameuses verrines. Parmi les établissements sélectionnés on trouve « Le Koodeta » situé dans le 3ème. Justement c’est dans ce restaurant que doit avoir lieu, demain lundi, la première assemblée générale de l’association des lecteurs de Lyon Mag ou plutôt devait avoir lieu cette assemblée puisque jeudi, « Le Koodeta », suite à de mystérieuses pressions, a finalement renoncé à accueillir les lecteurs de Lyon Mag. A qui profite cette annulation de dernière minute ? Sûrement pas à Lyon Mag qui se trouve ainsi dépourvu d’établissement pour accueillir son association de lecteurs. Pas plus « Le Koodeta » qui en étant invité, par de mystérieux inconnus, à renoncer à accueillir Lyon Mag, se trouve ainsi pénalisé tant sur le plan financier qu’en matière d’image.

Affaire à suivre.

Lyon, le 16 décembre 2007.

28/11/2007

Lyon Mag en péril ?

2be3b97356cc52646819eeb2e5a16afe.jpgHier, dans un très long édito sur son blog, Philippe Brunet-Lecomte, Rédacteur en chef de Lyon Mag fait état  des graves difficultés qui se profilent pour son magazine.

En effet, suite à un ultimatum de l’un des actionnaires du magazine la situation du mensuel lyonnais est plus que préoccupante.

Malgré un délai du tribunal de commerce qui permettrait à Lyon Mag de « tenir » jusqu’au 31 décembre, Philippe Brunet-Lecomte invite les Lyonnais à se mobiliser via une Association des lecteurs seule capable selon lui d’assurer un avenir indépendant au titre.

Dans un contexte de préparation des élections municipales, Lyon Mag n’écarte pas l’idée que l’on voudrait faire taire le magazine d’information.

Je vous livre l’intégralité du papier de Philippe Brunet-Lecomte. On reviendra d’ici quelques jours sur ces difficultés que frappent une fois de plus la presse lyonnaise.

Lyon, le 28 novembre 2007.

29/10/2007

Foot, business, Aulas

medium_Biographie_Jean-Michel_Aulas.jpgLa création du F.A.P. (Football-Avenir-Professionnel), sorte d’alliance des grands clubs de football professionnels, risque de marquer un tournant. Ce regroupement qui compte dans ses rangs Lyon, Monaco, Lille, Toulouse, Lens, Bordeaux et le P.S.G. est de toute évidence une machine destinée à peser sur les futures répartitions des droits de télévision sur une base nouvelle plus conforme aux intérêts des « Grands ». Les « Petits », absents de ce lobby, craignent quant à eux, que les quelques règles qui perdurent au nom de principes de solidarité finissent par s’envoler. Les « riches » s’appropriant l’essentiel de ces fameux droits de télévision.

Il faut dire que l’enjeu n’est pas mince puisque sont en jeu les 600 M d’Euros mis jusqu’ici sur la table par Canal Plus mais aussi, au bout du compte, une refonte en profondeur de l’organisation du football professionnel français.

Le foot est donc à la croisée des chemins car à l’horizon de quelques mois on pourrait voir émerger une nouvelle organisation plus proche de la ligue de Basket américaine que celle du championnat actuel. Abandon de principes de solidarité dans la répartition des droits générés par la télévision, puis compétition de ligue 1 quasi fermée, critères plus lourds en matière d’équipements, les clubs les moins nantis risquent de faire les frais d’une future structuration qui serait ainsi plus conforme au développement économique du Foot-business. C’est dans ce contexte que paraît aux éditions « Danger Public/Lyon Mag », la première biographie de Jean Michel Aulas signée par Thomas Nardone, rédacteur en chef du mensuel lyonnais.

Lire la suite

02/12/2006

Naturel

medium_lyonmagdecembre.jpgApres s’être auto-délocalisé vers Lyon, Dominique Perben serait-il en voie de relocalisation à  Chalon-sur-Saône. Dans le numéro de décembre, en kiosques ce matin, un lecteur du magazine Lyon Mag ne dit pas autre chose dans le courrier des lecteurs.

Ce Monsieur Clerc nous dit qu’il a vu l’ex Maire de la ville sur le marché le 5 novembre. Preuve irréfutable que le Ministre était bien en campagne électorale, le lecteur explique ‘’qu’il faisait semblant’’ de faire ses courses ‘’ car son panier était vide’’.

Lire la suite

19:05 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Perben, UMP, Sarkozy, Lyon, Chalon, Lyon Mag, Sécheresse | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu