Avertir le modérateur

26/05/2008

Scarlett

scarlett_johansson_reference.jpgComme chacun d’entre vous, j’avais bien entendu quelques idées sur l’actrice Scarlett Johansson sans véritablement m’intéresser avec l’application nécessaire à son travail. J’avais croisé, si j’ose dire, la charmante Scarlett dans le « Dalhia noir » de Brian de Palma, « Scoop » de Woody Allen et « Lost in Translation » de Sofia Coppola. Jusqu’à la semaine passée ses expériences musicales m’étaient quasi-étrangères et l’existence d’un premier album intitulé « Anywhere I lay my head «  presque inconnue.

Quant à son set californien de l’an passé avec Jesus and Mary Chain, autant vous dire qu’il m’était totalement passé inaperçu.

L’autre jour en « zonant » chez Virgin, pour une raison que je ne saurais expliquer je me suis mis à écouter « Fallin down » le nouvel enregistrement de la Scarlett et je veux vous le dire tout net, il est formidable.

Avec une première piste instrumentale tout droit sortie de chez Tom Waits, des arrangements et une production dignes d’un Phil Spector sous tranquillisants, une Scarlett Johansson perdue dans la masse sonore et une ambiance pas forcément joyeuse mais accrocheuse qui n’est pas sans parfois évoquer Nico, je dois vous dire que ce disque impose un détour. L’argument est aguicheur, mais les moins sensibles à ma juvénile conviction, dresseront l’oreille quand je leur lancerais en pâture les noms de David Bowie et de Sonic Youth.

A l’écoute de ce disque très bien produit on ne peut que légitimement s’interroger sur les éventuelles prestations scéniques de l’actrice et je dois vous avouer que je reste sur ma réserve. Cela étant ne boudons pas notre plaisir. Ca va être chouette de passer la fin du printemps avec Scarlett, et pourquoi pas le début de l’été 2009 avec elle aux « Nuits de Fourvière » ?

 

Lyon, le 26 mai 2008.

01/11/2007

Toussaint

medium_Jogger_-_closeup.jpgAujourd’hui, jour de la Toussaint, chacun va visiter ses chers disparus dans les cimetières. Simple parti pris, que certains d’entre vous trouveront probablement déplacé, pour paraphraser Coluche qui disait « si j’ai l’occasion, j’aimerais mieux mourir de mon vivant », on va essayer de rire de la mort tant que nous sommes vivants.

En me reportant à l’utile « Petit dico insolite de la mort » de Henri Pigaillem, j’ai découvert quelques morts étonnantes. Celle tout d’abord du bon roi Dagobert, celui qui mettait la culotte à l’envers, due, paraît-il, à la dysenterie. Celle de Michael Anderson Godwin, condamné à la chaise électrique puis gracié, mort au final par électrocution en réparant sa télévision. Enfin celle du bourreau qui exécuta par pendaison les condamnés du procès de Nuremberg, mort quant à lui en manipulant plus tard une chaise électrique défectueuse.

La mort laisse aussi à la postérité quelques épitaphes curieuses comme « A mon mari mort après un an de mariage – Sa femme reconnaissante » (cimetière Montmartre), ou à l’inverse au Père Lachaise celle-ci, « Elle ne voulait que mon bonheur, sa mort l’a bien prouvée. »

La mort convoque aussi les bons mots. Celui de Woody Allen, « Ce n’est pas que j’ai peur de mourir. Je veux juste ne pas être là quand ça arrivera » n’est pas mal. Quant à la célèbre formule de Molière « on ne meurt qu’une fois, et c’est pour longtemps », elle est aussi fameuse que celle de Pagnol, « La mort c’est tellement obligatoire que c’est presque une formalité ».

Les collégiens sont eux aussi, bien malgré eux, de grands commentateurs de l’ultime épreuve. Historiens, ils écrivent à leurs professeurs que « Les Egyptiens transformaient les morts en momies pour les garder vivants », littéraires que « Molière est mort sur la Seine », scientifiques que « Galilée a été condamné à mort parce qu’il est le premier à avoir fait tourner la terre. »

Cela étant, si ce billet destiné à nous dérider en ce triste jour pouvait être utile, je ne vous cache pas que cela me comblerait. C’est ainsi qu’en Californie une femme expliqua que son compagnon faisait le vide total dans sa tête quand il pratiquait le jogging. Le problème c’est que le type en question s’est tué pendant son effort en tombant dans un ravin, soixante mètres plus bas. Si vous connaissez des gens qui pratiquent le jogging, expliquez-leur que cela peut-être très dangereux notamment quand les soucis vous envahissent.

Lyon, le 1er novembre 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu