Avertir le modérateur

19/11/2010

Irrespirable ?

ra_94.jpgC'est Denis Lafay, le directeur de la rédaction d'Acteurs de l'Economie qui rapporte dans le tout récent et dernier numéro de sa revue les propos d'un industriel concernant la guerre qui se mène pour le contrôle de la chambre de commerce. "Le climat dans la ville" nous dit le chef d'entreprise "est devenu irrespirable".

Denis Lafay n'est pas non plus le dernier à brosser un tableau préoccupant de l'ambiance qu'il croit être celle de Lyon alors que la CCI est en surchauffe électorale. "La gouvernance institutionnelle lyonnaise est lézardée" nous dit le journaliste. Pour illustrer son propos Denis Lafay indique que le "départ du Grand Lyon de Christophe Cizeron à l'été 2009, (le) remaniement du cabinet du Maire de Lyon, (le) flottement post-élections à la région, (les) rivalités des structures publiques internationales" comme la bataille consulaire actuellement à l'œuvre laisseront, précise le patron d'Acteurs de l'Economie, d'"irréversibles stigmates".

Contestable ou pas, dotée ou pas d'un trait trop dur, cette analyse est suffisamment nouvelle et inédite pour mériter l'attention qui convient. Même si de toute évidence les éléments de crise qui émergent ne convergent pas nécessairement notons qu'entre les coups qui volent bas ici, les contradictions motrices qui travaillent en profondeur là-bas ou les tendances centrifuges qui risquent de se manifester ailleurs en raison d'une gouvernance enivrée de solitude, les raisons de s'inquiéter sont bien réelles. Même si certains se rassureront en expliquant que Denis Lafay va un peu vite en besogne, force est de constater qu'un peu partout, respirer devient une épreuve. A suivre !

Lyon, le 19 novembre 2010.

15/08/2009

P Comme « Pioche »

P3.jpgEn cette rentrée 2009 qui s’approche à grands pas, dîtes-vous bien que c’est la dernière fois que nous allons retrouver notre bon vieux tunnel de la Croix-Rousse dans l’état dans lequel nous l’avons laissé. En effet, c’est au premier trimestre 2010 que le premier coup de pioche va être donné pour une livraison du nouvel ouvrage l’hiver 2014.

Cet énorme chantier d’un coût total de plus de 220 millions d’euros qui nécessitera la fermeture du tunnel entre avril et novembre 2013 est une nécessité en terme de sécurité mais aussi de déplacements. Cet ouvrage vieillissant, ouvert en 1952, n’était plus conforme aux réglementations nouvelles même si depuis 2004 le « Grand Lyon » avait réalisé les travaux de sécurisation nécessaires. La décision de remettre totalement à neuf le célèbre tunnel lyonnais s’imposait donc. Elle apportera, soyons-en certain, son lot de protestations de la part des automobilistes et probablement aussi sa ration de commentaires démagogiques destinés à rafler quelques voix lors des prochaines municipales. C’est ainsi !

Il va s’en dire que le tube actuel va être rénové de fond en comble mais c’est la création d’un second tunnel, dans des contraintes techniques loin d’être simples, qui va être chronophage. Dédié dans un premier temps à la logistique du chantier, le second tube sera réservé par la suite aux transports collectifs, aux vélos ainsi qu’aux piétons permettant ainsi aux lyonnais de se déplacer, intra-muros, avec plus de sécurité, de facilité et de confort.

A chaque entrée du tunnel, un véritable remodelage du paysage de la ville sera entrepris avec, en particulier, la création d’une porte monumentale côté Saône et un périmètre d’aménagement qui tiendra compte de la construction du futur pont Schuman qui enjambera la Saône.

Dans l’attente de ce nouveau tunnel Croix-Roussien qui offrira aux piétons et cyclistes une ambiance lumineuse et multi-média unique, les lyonnais devront être patients. Même si la fermeture du tunnel ne devrait pas aller au-delà de six mois, il convient d’ores et déjà d’intégrer que le second tube nécessitera l’utilisation d’explosifs et donc l’interruption, de temps à autre, de la circulation pendant une heure.

D’ici quelques jours, en cette rentrée, c’est donc la dernière fois que bronzé(e)s nous humerons avec délectation le bon air du tunnel Croix-Roussien sachant, qu’enfin, au retour de nos vacances de 2013 nous nous dirons qu’il n’y a plus que 5 mois à tenir.

Lyon, le 15 août 2009.

03/06/2009

Ville numérique

flyer1.jpgLe mercredi 1er juillet, l'Agence d'urbanisme de Lyon organise une rencontre particulièrement intéressante sur le thème "Ville numérique, nouveaux usages, nouveaux visages". Alors que les technologies numériques envahissent notre quotidien. Il s'agit pour les initiateurs de cette manifestation d'évaluer en quoi internet, téléphonie mobile, puces RFID, systèmes interactifs et tactiles et automatisations en tous genres pèsent sur nos modes de vie, nos déplacements et plus généralement sur nos pratiques de la ville et des territoires.

En favorisant de nouveaux visages et de nouvelles pratiques, le numérique, en développant aussi des réseaux sociaux, des outils interactifs, en générant une information en temps réel, fait émerger une réalité urbaine nouvelle. Tel est le sens que l'Agence lyonnaise souhaite donner à cette première rencontre qui sera structurée autour de deux tables rondes. La première s'interrogera sur le modèle urbain de proximité et les nouvelles technologies. La seconde, peut être plus interrogative encore, cherchera à évaluer le mieux possible les conésquences du développement du nmérique à l'égard de critère comme la solidarité ou les capacitiés d'intégraiton. Animés par des acteurs du numérique, des spécialistes du fait urbain et d'experts de la FING (programme de réflexion Villes 2.0) ces tables rondes se dérouleeront le 1er juillet de 14h à 19h à la Communauté urbaine de Lyon.

Pour en savoir plus se rendre sur http://villeetnumerique.over-blog.com et http://www.villes2.fr

Contact: e.guiboud@urbalyon.org - 04 78 63 48 64

Lyon, le 3 juin 2009.

22/08/2008

V comme villes

2009737600.jpgBien des livres évoqués lors de cet abécédaire de l’été sont le fruit de lectures antérieures. Côté polars c’est le cas de David Peace et Hannelore Cayre. Au rayon musique les bouquins sur Nick Drake, Tiken Jah Fakoly ou Robert Johnson n’échappent pas à cette règle. Réalité identique pour l’énorme « Histoire universelle de la destruction des livres » ou le roman de Gaelle Nohant.
 
En vérité après un saut de puce à Erevan, une semaine tranquille à Djerba et ce court séjour à Londres, l’essentiel de mes lectures estivales viennent d’être consacrées à la documentation transmise par le Grand Lyon et qui concerne la stratégie de développement de la métropole lyonnaise. Passer d’un rapport à un compte-rendu puis, via un autre rapport, à une série d’opuscules et brochures, est mon quotidien de l’été. Parmi ces lectures studieuses j’ai relu l’excellent ouvrage de Jean Haëntjens paru en début d’année aux Editions de l’aube et intitulé « Le pouvoir des villes, ou l’art de rendre désirable de développement durable ».
 
Pour Haëntjens, la ville, les villes, sont la carte gagnante de demain et l’on ne mesure pas suffisamment le potentiel représenté par nos grandes cités et agglomérations pour construire notre futur commun. Vous êtes probablement nombreux à vous laisser convaincre par un tel propos c’est pourquoi en marge de la lecture ce livre je vous engage à consulter sur www.laligneclaire.fr les trois courtes contributions livrées par cet auteur dans le cadre de l’élaboration de celle proposée par Gérard Collomb, Jean-Noël Guerini et Vincent Feltesse au sein du Parti socialiste.
 
De façon très directe, Haëntjens, partant des travaux de Braudel et de quelques autres, indique la place centrale des villes dans l’innovation et l’inventivité en particulier quand la nécessité d’un changement de modèle s’impose. Reprenant la célèbre expression de Fernand Braudel « des villes lièvres » et de « l’Etat tortue » afin d’illustrer une constante qui vise à montrer que si les Etats ont la puissance, les villes détiennent souvent quant à elles la créativité, Haëntjens aborde aussi la capacité des villes à réinventer la démocratie mais aussi à constituer « Les chevaux légers du développement durable ».
 
Nos villes et nos réseaux urbains s’ils concentrent la croissance et la richesse, tout comme la pauvreté d’ailleurs, constituent en vérité de véritables modes d’organisation tout à la fois en crise mais aussi d’authentiques laboratoires. Nos villes sont donc devenues des lieux d’innovation, de développement plus économe sans attendre dans la plupart des cas les grenelles de l’environnement. Seules les villes peuvent convaincre nos concitoyens d’être plus respectueux de l’environnement, d’accompagner leurs aspirations naissantes pour un développement durable, d’être économe de l’espace, de l’énergie, mais aussi d’établir d’autres rapports à la nature.
  • Jean Haëntjens, « Le pouvoir des villes », Editions de l’aube, 18,80 euros.
Londres, le 22 août 2008

21/07/2007

B comme Bron et ses mille et une nuits

medium_B_Abécédaire.2.jpgBron fête cette année le 10ème anniversaire de sa biennale du Fort de Bron imaginée en 1987 par André Fornier avec l'appui de la municipalité. Au fil de ces deux décennies des spectacles utilisant ces lieux magiques ont été proposés avec succès en associant de manière régulière la population Brondillante. Avec pour mémoire, "Les mystères de Paris", "Gargantua", "Capitaine Fracasse" ou "Les histoires extraordinaire" d'Edgar Poe, Bron occupe depuis vingt ans une place originale dans l'offre culturelle estivale. Cette année, l'évènement ne déroge pas à la règle en montant "les mille et une nuits". Jusqu'au 4 août, le metteur en scène André Fornier et le musicien Adel Salameh proposent, fidèle à la tradition instaurée dès 1987, un spectacle déambulatoire qui conduit le public de décor en décor dans les lieux les plus divers du fort sans oublier l'incontournable repas.

En famille, avec des amis, la biennale Brondillante est une excellente destination vers les nuits magiques de l'orient. Une fois dit que le spectacle débute à 19h30 et que le dimanche et le lundi sont relâche, il ne vous reste, pour en savoir plus, qu'à vous diriger vers www.biennale-fort-de-bron.com.

Lyon, le 21 juillet 2007.

07:10 Publié dans Culture & cultures... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Bron, biennale, musique, concerts, festival, lyon, ville | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

29/04/2007

Culture.lyon.fr

medium_Logo_Ville_de_Lyon.jpgLa culture Lyonnaise sous l'égide de la ville est entrain de négocier un tournant important en matière d'internet. Après le lancement il y a quelques mois du nouveau site du musée des Beaux Arts c'est maintenant un véritable portail culturel qui est proposé, à tous, sur la toile.

Ce portail d'information et de services sur la culture à Lyon s'adresse au grand public autour de trois axes principaux. 

Culture.lyon.fr est tout d'abord un site d'information sur la vie culturelle lyonnaise comprenant aussi un agenda, des services relais de billetterie, des informations magazines avec des extraits de spectacles, des interviews d'artistes ou de metteurs en scène.

Culture.lyon.fr se veut également un site de découverte autour des thématiques artistiques traditionnelles que sont par exemple le théâtre, la musique, la danse, les musées…mais aussi une ouverture sur des domaines plus pointus comme la photographie d'art, la musique contemporaine, la création numérique, le slam…Une rubrique "découvrez Lyon" présente par ailleurs des pages spéciales sur le patrimoine urbain. 

Culture.lyon.fr est enfin un site de services traditionnels mais aussi une base de données par exemples sur les pratiques en amateurs, les cultures du monde, les formations artistiques sans oublier la création d'un espace professionnel. 

Cette première version proposée aujourd'hui sera dès l'automne prochain complétée d'une plateforme de blog, le développement de la video et du podcast. 

Lyon, le 29 avril 2007.

10:00 Publié dans Culture & cultures... | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : culture, lyon, ville, site, portail, internet, culturelle | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

13/02/2007

La coopération Lyon-Erevan

medium_Erevan.jpgUn petit mot rapide depuis l’aéroport de Saint-Exupéry. J’embarque dans trois quarts d’heures pour Erevan. Si cela s’avère possible, je compte vous envoyer quelques billets depuis la capitale de la République d’Arménie. Pour patienter voici quelques éléments d’un programme plutôt chargé.

Demain, rendez-vous avec l’Attaché de Coopération de l’ambassade puis déjeuner avec Monsieur Smessow le nouvel ambassadeur de France en Arménie.

Jeudi, assemblée générale du lycée professionnel de Erevan, établissement à qui les villes de Lyon et Villeurbanne apportent un grand soutien avec la SEPR (Société d'Enseignement Professionnel du Rhône), le Conseil Général de l’Isère ainsi que celui du Rhône. Vendredi rendez-vous à l’Université  française d’Arménie avec le recteur Monsieur Rousset et Monsieur Markarian, directeur exécutif de l’Union des entrepreneurs. A ces rendez-vous incontournables, selon un programme organisé par la Mairie de Erevan, je dois aussi participer à une réunion de travail concernant le futur jardin de Lyon que nos deux villes vont aménager. Une autre visant à finaliser la participation de l’Arménie à la prochaine foire de Lyon est prévue au cours de ces trois jours. Une visite à la Fédération arménienne d’échecs, championne du monde par équipe, sera organisée suite à l’échange intervenu il y a quelques semaines avec le Lyon Olympique Echec.

Si l’objectif de la mission concerne également certaines manifestations qui s’intègrent dans l’année de l’Arménie comme l’accueil de jeunes enfants de Erevan par des familles lyonnaises lors des prochaines vacances de Pâques, l’étude de nouvelles thématiques dans le cadre des accords entre nos deux villes seront également abordées, en particulier au sujet de la pollution des sols mais aussi la mise en place de politiques de santé publique.

Lyon, le 13 février 2007.

19:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Arménie, Armenie, Erevan, Lyon, coopération, ville, villes | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

03/02/2007

Pas de quartier pour les inégalités

medium_AFEV-Pas_de_quartier_pour_les_inégalités_-_Affiche.jpg

L'utile et active AFEV (Association de la Fondation Etudiante pour la Ville) lance cette semaine dans les Inrockuptibles une campagne intitulée "pas de quartier pour les inégalités" dont je souhaite qu'elle puisse avoir un écho réel en cette période électorale.

Comme l'écrit l'AFEV:

« Chaque année, 20% d’une génération quitte le système scolaire sans qualification et 40% des jeunes dans les quartiers en difficulté sont sans emploi. L’exclusion d’une partie de la jeunesse est l’une des causes des troubles violents qui agitent les banlieues, les discréditent injustement et plongent leurs habitants et ceux qui y travaillent chaque jour un peu plus dans le découragement. »

 

Pour ce qui me concerne, je vais bien sûr signer l’appel de l’AFEV. Je vous invite à en faire autant en vous rendant sur le site www.pasdequartier.org

Lyon, le 3 février 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu