Avertir le modérateur

27/04/2010

Vaincre ou périr

champions-league-logo.jpgIl faut vaincre ou savoir mourir dit une chanson révolutionnaire dont j’ai oublié le titre, les joueurs de l’Olympique Lyonnais qui seront sur la pelouse de Gerland ce soir auront à méditer cette phrase guerrière. Mais le langage martial n’est-il pas le lot commun des acteurs et commentateurs de foot ?

En effet si une victoire suffisante pour la qualification projetterait l’OL dans les nuages une défaite les ramènerait à la dure réalité de cette fin de saison jalonnée de cinq matchs décisifs pour accrocher une troisième place qualificative pour la Champion’s league. Ne pas atteindre cet objectif ne serait pas dramatique pour le club sur le plan économique nous dit Jean-Michel Aulas mais cela écornerait sérieusement l’image de l’OL à un moment où il n’en a pas besoin. Alors oui ce soir il faut vaincre sinon ce sera mourir un peu. Et pour cela il nous faut retrouver l’équipe combative des saisons passées. Une équipe qui va de l’avant et ne nous impose pas l’affligeant spectacle du match de Munich. Une équipe qui sorte de ce football défensif, de ce jeu latéral qui n’effraiera jamais aucune équipe européenne. De ce jeu à la Claude Puel qui semble ainsi prolonger à travers sa tactique sa propre carrière de défenseur rugueux. Il faut vaincre ou mourir mais de manière flamboyante, avec panache car cette équipe a besoin de séduire à nouveau son public pour que, de toute manière, l‘aventure continue.

Philippe Dibilio

31/12/2009

2007 en vrac

Sortie de l’Iphone d’Apple - Michel Platini devient président de l’UEFA - Retour sur scène de Michel Polnareff - Election de Nicolas Sarkozy - Mort de Michel Serrault - Visite de Mouammar Kadhafi à Paris - Disparition de Raymond Barre - « Life in Cartoon Motion » de Mika est la meilleure vente française …..

Lannemezan, le 31 décembre 2009.

Lire la suite

19/06/2009

Attaquants de pointe

cristiano-ronaldo-09.jpgIl y a vingt-cinq ans, Diego Maradona était transféré de Naples vers le F.C Barcelone pour tout juste 8 millions d’euros. Aujourd’hui, c’est près de 94 qu’il convient de débourser pour s’offrir les services d’un autre ballon d’or le portugais Cristiano Ronaldo. C’est ce que vient de faire le Real Madrid. Pour continuer à parler chiffre, dans ce début de mercato, le club espagnol vient de dépenser, avec l’appui des banques, une somme qui avoisine la moitié de ce que compte investir l’Olympique lyonnais pour la construction de son stade. On croit rêver ou cauchemarder, c’est selon.

Pourtant la crise économique rode au dessus de l’Espagne. Le président du Real, Florentino Perez est d’ailleurs bien placé pour le savoir en sa qualité de roi du BTP et de l’immobilier. Perez va donc vendre des produits dérivés et des droits T.V., organiser des tournées asiatiques pour ses poussins. Objectif, rentabiliser l’opération sur moins de trois ans. Il paraît que la chose est implacable même si l’endettement du club est légendaire. Le simple transfert de Ronaldo représente à lui seul l’équivalent du deuxième budget annuel du championnat français de quoi s’interroger sur la physionomie à terme de cette ligue des champions qui va finir par se disputer entre trois ou quatre clubs à l’abri des besoins car à l’abri de tout contrôle de la part des autorités organisatrices.

Michel Platini a manifesté une fois de plus son émotion face à de telles pratiques, proposant une fois encore la mise en place d’une instance de contrôle financier à l’échelle européenne. Simple prêcheur dans le désert, le patron de l’UEFA pourra constater, comme d’habitude, que Real et autres Manchester United s’apprêtent à vendanger alors que leurs dettes demeurent abyssales. Platoche n’a plus qu’à espérer, que du côté de l’un de ces clubs majeurs, un actionnaire victime de revers boursiers, rende son tablier en laissant un de ces ogres gisant sur le pré. Fort heureusement à quelques encablures de son deuxième mandat, Barroso va remettre de l’ordre dans tout cela puisque Merkel, Sarkozy et Brown souhaitent lui prolonger son contrat. En Europe, les attaquants de pointe sont décidemment tous Portugais.

Lyon, le 19 juin 2009.

Journee-mondiale-du-refugie-20-juin-2009_medium.jpgA noter demain, « Forum Réfugiés » organise la 6ème marche des parapluies dans le cadre de la journée mondiale du réfugié.

Rendez-vous 15h00, place de la Croix-Rousse pour une déambulation qui se terminera sur les berges au niveau de la passerelle du collège.

Photo: DR

 

 

27/01/2007

Platoche président

medium_platini.jpgIl s’est imposé face au système verrouillé des apparatchiks. Il a soufflé de l’air frais dans une institution qui se réduit à une machine à produire des profits, une structure détentrice d’un capital de 243 Millions d’Euros. Il est resté lui-même, sa victoire est celle de l’enthousiasme. Il a montré que l’on pouvait s’imposer sans arrogance et sans manipulation. Il est qualifié pour ramener le foot au niveau du sol.

Tels sont les propos que rapportent la presse française suite à l’élection aussi inattendue que sans discussion de Michel Platini hier après-midi à Düsseldorf.

Du côté des vaincus on retiendra tout particulièrement ceux de l’Allemand Zwanziger, « maintenant, on va voir ce que donne le romantisme social à la Française quand on le confronte aux réalités économiques. »

Maintenant le G14, le lobby des clubs les plus puissants d’Europe, peut craindre en particulier la refonte de la ligue des champions basée, selon le programme de Platini, sur la suppression de la 4ème place qualificative pour les pays les plus forts, à savoir, l’Angleterre, l’Espagne et l’Italie. Il suffit d’entendre quelques-uns uns des managers des clubs anglais les plus riches pour se convaincre que la défaite est amère.

Au fait, cela ne vous fait pas penser à autre chose cette victoire de Platoche ? 

Lyon, le 27 janvier 2007

28/11/2006

Prix Nobel de foot

medium_ballon_or.jpg"Cannavaro, or concours’’, Cannavaro vaut de l’or’’, ce matin l’Equipe ne fait pas dans la dentelle pour célébrer le choix contestable de sa filiale France football de décerner au défenseur Italien le Ballon d’or 2006. Tout du long des quatre pages consacrées par le quotidien à l’évènement, on évoque du bout des lèvres ce qui pose problèmes. En vérité seules quelques lignes perdues dans un océan hagiographique viennent rompre le charme. De quoi s’agit-il ?

France football honore cette année l’ex-capitaine d’une équipe, la Juventus de Turin, rétrogradée en série B italienne, en raison de l’organisation avérée des matchs truqués et de la mise sous influence d’arbitres.

France football fête un joueur qui partage avec son ami Buffon, goal de la même équipe et deuxième du même classement, le triste privilège d’avoir fait banquette chez un juge d’instruction.

Lire la suite

22:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : football, UEFA, Foot, l'équipe, equipe, France, Henry | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu