Avertir le modérateur

01/11/2010

Férié

bougie-allummee-noir-20070630.jpgQue l’on ne s’y trompe pas, comme son nom l’indique, la fête d’aujourd’hui est destinée à honorer les saints, tous les saints. Si cette Toussaint est fêtée le 1er novembre c’est au Pape Grégoire III que nous le devons et si, en ce lundi, depuis les cieux, l’ami Grégoire nous faisait le plaisir de nous lire, nous ne pourrions que le saluer tout en le remerciant de nous avoir apporté un jour férié supplémentaire. Contrairement aux croyances les plus enracinées, c’est donc demain 2 novembre que se situe la commémoration des défunts c'est-à-dire de tous les autres autrement dit ceux qui ne sont pas des saints. Cette fête des trépassés située le lendemain de la Toussaint n’est donc pas un jour férié ce qui nous oblige à fêter les communs des mortels le jour où il conviendrait d’honorer uniquement nos saints. Cette sorte de mélange des torchons et des serviettes n’est pas convenable et il serait grand temps, tout en maintenant le 1er novembre jour férié pour honorer les saints, tous les saints, d’instituer le 2 novembre comme un jour férié destiné à avoir une pensée pour les autres trépassés. Sachant par ailleurs que le 3 novembre est jour de Saint Hubert, patron des chasseurs, et que je propose que cette journée devienne la Saint Hortefeux, le plus exemplaire de nos chasseurs, nous pourrions alors tous jouir d’un week end prolongé qui commencerait le 29 octobre au soir pour s’achever le 4 novembre au matin. Je crois que je vais en dire deux mots à De Maistre pour qu’il en parle à Woerth.

 

22666_259506034935_259504384935_3087326_3337807_n.jpg

Après tant de promenades et déambulations, la vache Lucile chère à Jean-Charles Daclin (jcd@silenceprod.com), va se reposer quelque peu du côté de l’Indo Café, 14 rue de la Thibaudière dans le 7ème arrondissement. En effet, couchée sur une bâche de 3x4m, Lucile se balade un peu partout dans la ville mais aussi jusqu’en Asie. A partir du 3 novembre elle s’expose.

> « Les promenades de Lucile », vernissage le 3 novembre avec DJ Astronome (Electro Saoul et pâturages). Jusqu’au 1er décembre à l’Indo Café.

> Devenez fan de Lucile sur Facebook

      Lyon, le 1er novembre 2010.

      06/11/2008

      Des paradis aux enfers en cercueil écolo

      Paradis.jpgCurieuse, cette semaine passée qui bégaie et rassemble enfers, paradis et cercueils dans un temps raccourci.

      Paradis : (1)

      De quoi nourrir mon exégèse farfelue sur Sarkodieu, l’omniscient-multiforme et sa conception évolutive des paradis :

      Dans la version la plus ancienne et la plus courante, il en est le jardinier. Quand il les cultive, ces paradis, il apparaît sous la forme d’avatars. Citons-en deux parmi les plus courants : tantôt il est appelé Prince d’Andorre (certains exégètes voient dans ce nom la déformation d’une injonction antique appelant au meurtre rituel des démocrates athéniens : « endors la vieille ! ») ; d’autres fois, il est appelé Suzerain de Monaco (on parle à ce propos de rites monacaux, mais la tradition fastueuse et sarkodieuse va à l’encontre de cette interprétation, notamment la version dite Bling-Bling très souvent attestée).

      Lire la suite

      01/11/2008

      Ils ne voteront pas Obama

      citrouille.jpgDans quelques jours les Américains vont donc élire leur futur Président au terme d’une procédure électorale compliquée, parfois peu fiable et qui focalise l’attention sur certains Etats. Parmi ceux-là on compte la Floride dont chacun se rappelle l’importance lors des deux élections de Georges W Bush avec son lot de dysfonctionnements, de comptage et de recomptages. En ce jour de Toussaint je voudrais insister sur une particularité, souvent ignorée, de la Floride, celle de l’industrie des morts.
      Je ne sais pas si les morts votent en Floride, en tout état de cause s’ils le font, soyons certains qu’ils ne voteront pas Obama. Grand réservoir de retraités venus des Etats-Unis et du Canada, la Floride est donc le premier exportateur de morts au point que les entreprises américaines de pompes funèbres bénéficient auprès des compagnies aériennes d’un avantage commercial désigné par la formule « programme morts fréquents ». L’affaire est simple. En faisant systématiquement appel à la même compagnie pour exporter leurs cercueils aux quatre coins de l’Amérique, les croque-morts de Floride bénéficient en échange de « miles » de la part des compagnies aériennes sur les vols intérieurs. Il faut dire qu’après leur trépas, les retraités yankees demeurent des acteurs importants de l’économie. Sachant que rapatrier un cercueil coûte entre 200 et 500 euros et qu’une compagnie comme Delta Airlines transporte environ 50 000 cadavres par an, on comprendra que la bataille est rude. En effet, premier exportateur de morts, la Floride réexpédie chaque année 23 000 morts sur les 170 000 résidents décédés et comme le dit le patron du fret sur Jet Blue, un seul cercueil rapporte autant qu’une demi-tonne de marchandises.
      Comme vous le voyez, non contents d’être les victimes de la crise financière, bon nombre des électeurs de Mc Cain essayent d’apporter leur contribution à l’économie réelle une fois passés dans l’au-delà. C’était ma contribution en ce jour de Toussaint.

      Lyon, le 1er novembre 2008.

      25/10/2008

      Spontaneous

      SPONTANEOUS.jpgC’est donc devenu une sorte de tradition. Chaque année pendant les vacances de la Toussaint, « Spontaneous », le Festival lyonnais d’improvisation occupe le devant de la scène pour le plus grand bonheur de tous. Pour cette quatrième édition, je devrais faire ceinture puisque dès lundi je serais à Erevan. Raison supplémentaire peut-être de vous convaincre de fréquenter cet évènement hautement hygiénique dans la situation actuelle.
      « Spontaneous » c’est tout à la fois des soirées et des séances « défi-jeune » qui s’égrainent du 29 octobre au 1er novembre. Les soirées débutent toutes par les « Kinos » du jour puis laisseront place à une Comédie Musicale Improvisée (le 29, Rail Théâtre), les improvisations clownesques d’Howard Buten (le 30, Salle Rameau), les solos de guitares improvisés de Sylvain Luc (le 31, salle Rameau) et les 12 heures d’impro non-stop (le 1er, Rail Théâtre).
      « Spontaneous » c’est donc aussi le projet Kino c'est-à-dire des films tournés dans la journée par des réalisateurs invités du festival et présentés chaque soir au public. Les contraintes de tournage sont à la fois simples et folles puisqu’il s’agit par exemple de réaliser un film « sans voir les visages », de tourner « dans un ordre non-chronologique » ou bien de se voir imposer « une couleur dominante ».
      Par ailleurs, chaque jour, pendant la durée du festival, le Rail Théâtre accueille un « défi jeune » en donnant une carte blanche chaque après-midi à Johanne Lapierre (Québec), Yann Berthelot (France), Maud Lefèvre (Belgique) et Christian Baumann (Suisse).
      Avec « Et Compagnie », l’équipe support de Spontaneous Festival, Lyon continue d’être une place forte de cette passion pour l’impro. Avec les « Catch-impro » du mardi (Espace Gerson), la Coupe du Monde de Catch qui cette année va réunir salle Rameau la crème de l’improvisation francophone les 6 et 7 mars 2009 et le « Spontaneous Flamenco » de juin prochain, la cité rhodanienne peut se montrer fière de cette équipe de 22 comédiens qui organise ce Spontaneous 4ème édition.

      • >« Spontaneous », du 29 octobre au 1er novembre, Réservations au 04 78 28 50 83 et renseignements sur le site du festival

      Lyon, le 25 octobre 2008

      01/11/2007

      Toussaint

      medium_Jogger_-_closeup.jpgAujourd’hui, jour de la Toussaint, chacun va visiter ses chers disparus dans les cimetières. Simple parti pris, que certains d’entre vous trouveront probablement déplacé, pour paraphraser Coluche qui disait « si j’ai l’occasion, j’aimerais mieux mourir de mon vivant », on va essayer de rire de la mort tant que nous sommes vivants.

      En me reportant à l’utile « Petit dico insolite de la mort » de Henri Pigaillem, j’ai découvert quelques morts étonnantes. Celle tout d’abord du bon roi Dagobert, celui qui mettait la culotte à l’envers, due, paraît-il, à la dysenterie. Celle de Michael Anderson Godwin, condamné à la chaise électrique puis gracié, mort au final par électrocution en réparant sa télévision. Enfin celle du bourreau qui exécuta par pendaison les condamnés du procès de Nuremberg, mort quant à lui en manipulant plus tard une chaise électrique défectueuse.

      La mort laisse aussi à la postérité quelques épitaphes curieuses comme « A mon mari mort après un an de mariage – Sa femme reconnaissante » (cimetière Montmartre), ou à l’inverse au Père Lachaise celle-ci, « Elle ne voulait que mon bonheur, sa mort l’a bien prouvée. »

      La mort convoque aussi les bons mots. Celui de Woody Allen, « Ce n’est pas que j’ai peur de mourir. Je veux juste ne pas être là quand ça arrivera » n’est pas mal. Quant à la célèbre formule de Molière « on ne meurt qu’une fois, et c’est pour longtemps », elle est aussi fameuse que celle de Pagnol, « La mort c’est tellement obligatoire que c’est presque une formalité ».

      Les collégiens sont eux aussi, bien malgré eux, de grands commentateurs de l’ultime épreuve. Historiens, ils écrivent à leurs professeurs que « Les Egyptiens transformaient les morts en momies pour les garder vivants », littéraires que « Molière est mort sur la Seine », scientifiques que « Galilée a été condamné à mort parce qu’il est le premier à avoir fait tourner la terre. »

      Cela étant, si ce billet destiné à nous dérider en ce triste jour pouvait être utile, je ne vous cache pas que cela me comblerait. C’est ainsi qu’en Californie une femme expliqua que son compagnon faisait le vide total dans sa tête quand il pratiquait le jogging. Le problème c’est que le type en question s’est tué pendant son effort en tombant dans un ravin, soixante mètres plus bas. Si vous connaissez des gens qui pratiquent le jogging, expliquez-leur que cela peut-être très dangereux notamment quand les soucis vous envahissent.

      Lyon, le 1er novembre 2007.

       
      Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
      high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu