Avertir le modérateur

01/07/2010

Dans le coup

couv3.jpgAlors que le cinquième numéro du « Coup de grâce » est livré dans nos boites aux lettres, Guillaume Tanhia l'inspirateur et barreur en chef de la revue lance un avis de tempête enattirant notre attention sur la fragilité financière de sa revue. Pourtant dans un édito plutôt vitaminé, l'ami Guillaume nous la joue héroïque en dénonçant l'Etat qui se désengage et,grand classique des élites, l'invasion du divertissement et du spectaculaire qui tient lieu depolitique culturelle de la part des édiles. Bref, il y a encore de la vie du côté du « Coup de grâce » et ce n'est pas moi qui songe à m'en plaindre. Préparation, du côté de Bron, de la biennale de la danse, interview de Bill T. Jones, c'est tout de même en s'interrogeant sur l'avenir des politiques culturelles que ce « Coup de grâce » estival monte au créneau non sans avoir donné la parole à un DRAC qui, ce qui est bien normal, s'autorise à faire le service après vente de l'Etat. Comme c'est désormais la tradition,au travers sa découpe, le magazine culturel lyonnais ne craint pas la dispersion avec des articles sur le Quatuor Debussy, un beau zoom sur le travail de Denis Serre et le plasticien Pierre David qui s'aventure dans un retour étonnant vers la commande. A fourrer dans le sac de plage ou la valise il est important d'acheter ce numéro ne serait-ce que pour soutenir une aventure journalistique qui ne mérite pas de rester en rade. Comme vous n'aurez plus un rond à votre retour de vacances et que le gouvernement nous prépare à affronter le pire pour septembre, abonnez-vous dès maintenant au « Coup de grâce ». Pour se quitter sur une bonne note c'est ce matin vers 11 heures qu'à l'Institut Lumière, Thierry Frémeaux présente la 2ème édition du festival du film piloté par le Grand Lyon. Un de ces évènements imaginé par les édiles dont le caractère divertissant déplait tant à l'ami Tanhia.

Lyon, le 1er juillet 2010.

27/11/2007

Bob à l'Institut

01a34d1fbe124d044c01eda38ec58dfd.jpgEncore un coup de maître pour Thierry Frémaux et l’Institut Lumière qui consacrent le week- end prochain à Bob Dylan, une occasion unique pour les fans du Zim et les cinéphiles d’apprécier nombre de films sur la toile et non DVD. C’est tout particulièrement le cas avec la soirée d’ouverture du vendredi 30 qui propose l’indispensable et définitif documentaire de Martin Scorsese, « No Direction Home ».

Même si « I’m not There », le lendemain, est l’événement de ce week-end puisque le bio-pic de Todd Haynes est projeté en avant première française, signalons l’intense programmation concoctée par l’Institut Lumière avec le mythique « Dont look back » de Pennebaker, « Eat the document » du même auteur mais qui filme, toujours en Europe, la tournée de 1966, « Renaldo et Clara » de et avec Bob Dylan, « The true story of the traveling wilburys » histoire de retrouver l’ami George Harrison et le sympathique clone Tom Petty.

La journée du dimanche, tournée autour de fictions parfois dispensables, nous permettra de retrouver tout de même avec plaisir l’univers de Peckinpah pour un « Pat Garrett et Billy the kid » avec bien entendu Dylan mais aussi Kris Kristofferson et James Coburn.

Chapeau bas à l’Institut Lumière qui nous promet par ailleurs des extraits de concerts et des interviews du maître.

L’ensemble des renseignements nécessaires est disponible sur www.institut-lumiere.org.

Un conseil à nos lecteurs d’ailleurs qui souhaiteraient se rendre à Lyon le 30 novembre, 1er et 2 décembre pour cette cure dylanienne, il est prudent de réserver ses places en téléphonant au 04 78 78 18 95.

Lyon, le 27 novembre 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu