Avertir le modérateur

12/11/2010

Deux balles

Canal---Le-Bouquet.gifComme l’ensemble des abonnés à Canal Plus et Canal Satellite, je viens de recevoir une lettre circulaire d’un dénommé Chamouton, Directeur des services clients, qui indique au « Cher abonné » que je suis, qu’à cause de la loi de finances 2011, la remise tarifaire de deux balles que l’on me faisait sur l’abonnement était désormais de l’histoire ancienne.

Ce Chamouton, qui n’était peut-être qu’un collégien au moment de la naissance de Canal, m’explique que son groupe est un acteur majeur du cinéma qui reverse chaque année une part importante de son chiffre d’affaires afin de financer des œuvres audiovisuelles. Arrêtez votre char Chamouton et cessez de prendre les abonnés pour des buses.

Si Canal Plus reverse de l’argent au cinéma c’est que la loi lui en fait obligation depuis la préhistoire de la chaîne payante. Nous dire dans une lettre à « deux balles » que tout cela est presque un acte d’amour de Canal à l’égard du cinéma n’est que pure manipulation. Chamouton vous qui venez d’adapter vos tarifs à cause de la loi de finances 2011, il convient d’expliquer à vos « chers abonnés » que si vous ne voulez plus soutenir le cinéma, il suffit de mettre la clé sous la porte et de céder ainsi à d’autres l’immense privilège que le pays tout entier vous accorde.

A un moment où certains pleurnichent à la première saillie démagogique de Mélenchon ou Montebourg, il n’est tout de même pas inutile de rappeler que les concessions accordées généreusement à TF1, Canal, Métropole Télévision ou Direct ne devraient pas bénéficier d’une automaticité de renouvellement. N’oubliez pas cher monsieur Chamouton que bien qu’excellente, la bonne soupe que vous dégustez pourrait être servie à d’autres. En attendant, et pour revenir à nos deux euros, sachez que votre initiative, monsieur Chamouton, a le mérite d’entretenir mon animosité à l’égard de Sarkozy mais, à bien y réfléchir, sachez aussi qu’il pourrait m’arriver de vouloir en finir avec votre télé à deux balles en me désabonnant.

Lyon, le 12 novembre 2010

Photo:DR

27/03/2010

Band

jmdf.pngMonseigneur Jean-Michel Di Falco, jamais avare de coups médiatiques, manage deux curés et un séminariste qui vont sortir un CD intitulé « Spiritus Dei » sous le nom imparable de « Les Prêtres ». C’est pour financer la construction d’une nouvelle église dans les Hautes-Alpes que Di Falco, sur les conseils célestes de Didier Barbelivien, lance cette opération qui bénéficie du coup de pouce divin de TF1. Les « Prêtres » seront demain dans « Vivement Dimanche » et je vous invite à ne pas louper l’évènement ce d’autant que notre trio compte dans son répertoire une version de « Halleluyah » de Leonard Cohen.

Si tout semble se combiner à la perfection pour Di Falco, je voudrais tout de même très humblement faire remarquer à l’évêque de Gap qu’il devrait cesser d’expliquer aux médias que cette idée de « Les Prêtres » est directement inspirée par la tentative réussie de « The Priests » mise en place par l’église irlandaise parce que en ce moment comme modèle il y a tout de même mieux que les Irlandais.

Lyon, le 27 mars 2010.

Photo: DR

28/01/2010

En gros et en détail

Sarkozy NB.jpgLe Président est paraît-il ravi de sa prestation de lundi soir sur TF1 et les quelques 8 millions de téléspectateurs qui assistaient à l’émission sont quant à eux convaincus. Plus précisément, si l’on en croit « Le Parisien » et l’institut CSA, 57% des personnes ayant vu Nicolas Sarkozy l’ont trouvé convaincant.

Autant dire que l’Elysée est aux anges quand on songe à la côte de popularité médiocre du président. En vérité, quand on consulte ce sondage paru hier, on peut se dire que le président devra y réfléchir à deux fois avant de convoquer une seconde fois le ban et l’arrière-ban de TF1. En effet, en examinant les principaux thèmes abordés par Nicolas Sarkozy face au panel concocté par TF1, il y a de quoi perdre le sourire puisque la performance présidentielle s’avère bien modeste. Pas convainquant à 60% sur l’emploi, à 58% sur les retraites, à 51% sur les salaires de Proglio, à 61% sur le pouvoir d’achat, à 45% sur l’identité nationale et à 45% sur la réduction du nombre de fonctionnaires, le président a des soucis à se faire car sur aucune de ces thématiques les convaincus l’emportent. On pourrait dire que Sarkozy arrive à convaincre « en gros » mais jamais dans le détail. Malgré cela, Franck Louvrier, son conseiller en communication, nous confie que « la parole présidentielle n’est pas usée » autrement dit que, « plus c’est gros, plus ça passe ». D’ailleurs à l’occasion de cet échange avec le panel de TF1, Nicolas Sarkozy a utilisé les mêmes ficelles gagnantes que lors de la dernière campagne présidentielle expliquant que les problèmes économiques, d’emploi ou de retraites étaient à mettre sur le dos de la crise ou des socialistes et que pour le reste il convenait de faire confiance à sa détermination et à son acharnement. Reste à savoir si une telle ligne sera suffisante pour gagner « en gros » la prochaine présidentielle, tout le reste étant du détail.

Lyon, le 28 janvier 2010.

 

26/01/2010

Coup de Gueule

En se privant de 600.000 euros de publicité pour laisser une heure d’émission sans coupures à Sarkozy, TF1 ne lésine pas sur les moyens pour aider le Président à redresser la tête dans les sondages, ce qui ne veut pas dire dans le cœur des français. Cet exemple en dit long sur les liens qui unissent l’Elysée et les grands média à sa disposition. Que ce soit ceux du secteur privé lié par l’amitié et la connivence avec Sarko ou ceux du service public dont le PDG est désormais sous tutelle du chef de l’Etat, il est vrai à un très bon salaire (2 700 000 euros par an) Si l’on voulait d’ailleurs un exemple du soutien des média à la politique du pouvoir le débat sur l’identité nationale constitue un modèle du genre. Sans l’appui permanent de la presse, de la radio et de la télévision que serait devenue cette funeste initiative ? Une litanie de rencontres bon chic bon genre suivies par un public trié sur le volet et qui n’aurait intéressé personne. Mais le tapage médiatique a permis de relayer le souhait du gouvernement : faire renaître les vieux démons à la veille des élections régionales. L’étape lyonnaise a été significative de ce point de vue. A l’intérieur de la Préfecture quelques notables accompagnés de jeunes bien pensants, à l’extérieur un déploiement outrancier de forces de l’ordre qui ont laissé les manifestants se faire agresser par des nazillons qui eux avaient compris le sens de ce « débat »en se lâchant contre les immigrés. Certes depuis sa campagne présidentielle Sarkozy joue avec les média mais ce n’est pas une raison pour s’en habituer. Alors il est salutaire que des hommes politiques s’insurgent. Bien sûr la chaise vide de Vincent Peillon sur France 2 n’a pas le panache du « messieurs les censeurs bonsoir » de Maurice Clavel en son temps mais le député européen s’et rattrapé dans le Monde où il argumente sa position. Quant à François Bayrou il a bien fait de remettre en place cet indéboulonnable laudateur des politiques de droite qu’est J.P Elkabach. Ces situations démontrent en tout cas que le chantier de la liberté et de l’indépendance de la presse tout comme celui de la lutte contre les abus du pouvoir sur ce terrain reste ouvert et mérite des actions plus suivies.

Philippe Dibilio

25/01/2010

Massacre en direct

tf1.jpgLa blonde la plus hitchcockienne du PAF, Laurence Ferrari, va recevoir ce soir, les yeux dans les yeux, notre Président. Face à la présentatrice glamoureuse, le locataire de l’Elysée timide et hypnotisé par le charme fou et froid de la blonde platinée décrite dans Libération comme en fait « une brune à poigne », risque de ne pas peser bien lourd. Décochant questions ouvertes et incisives en alternance avec une batterie d’interpellations pointues, la blonde risque de transformer le petit maître en sujet.

Ça va donc chauffer, ça va péter ce soir au vingt-heures de TF1. Quand elle va empoigner le Président, la native d’Aix ne va pas mégoter sur les torgnoles, être économe en claques, avare de coups envers celui que la rumeur présente comme un ex. Ça va donc être ce soir la fête à Sarko, le massacre d’un chef, l’agonie d’un président plumé comme un perdreau de l’année. Une honteuse cérémonie funeste qui précèdera une exécution à la roumaine présidée par le killer du PAF, Jean-Pierre Pernaud.

Il faut dire que s’il est en général fort mal traité dans les médias, Nicolas Sarkozy est particulièrement le souffre douleur de la première chaîne de télévision. Ce soir livré aux questions baveuses d’un pseudo échantillon de Français, c’est donc Jean-Pierre Pernaud qui aura pour tâche d’achever le président. Pour qui connaît le persiflage habituel du présentateur du 13 heures, c’est avec une joie malsaine que Pernaud portera une estocade finale animée d’une haine sans nom envers le régime. Trop c’est trop. Ce soir, faîtes comme moi, regardez plutôt « Cuisine T.V ».

Lyon, le 25 janvier 2010.

22/06/2009

Droit au but

DESCHAMPS_Didier_19990918_NF_R.jpgLa semaine qui s’annonce devrait être décisive pour l’Olympique de Marseille après le départ de Diouf de la Présidence du club. Dassier, l’homme de R.L. Dreyfus, de TF1 et de Sarkozy conditionne semble-t-il son accession à la tête du club à l’arrivée de son ami Jean-Pierre Bernès, l’homme de l’affaire VA-OM, l’agent du nouvel entraîneur Deschamps lui-même recruté par Diouf.

Le nouveau trio marseillais, Dassier-Bernès-Deschamps, s’est d’ailleurs rencontré dans un restaurant parisien pour consolider ce qui semble être un pacte. Reste à faire passer la pilule, en particulier aux supporters, qui, pourvu qu’on leur balance l’arrivée d’une star, ne devraient pas être trop à cheval quant à cet attelage. La star s’appelle Didier Drogba. Drogba est-il pour autant de retour à Marseille. Rien n’est moins certain. L’attaquant qui émarge à 7 millions d’euros par an est, comme son actuel club de Chelsea, plutôt gourmand, c’est un premier point et l’OM n’a manifestement pas les moyens de s’offrir à nouveau ce magnifique buteur. Mieux, quand il était agent de joueur, avant donc de prendre la présidence de l’OM, Pape Diouf détenait dans son portefeuille un certain ….. Didier Drogba. Bonjour l’ambiance.

A ceux qui annoncent donc, Drogba attaquant prochain de la formation phocéenne, Jean-Claude Dassier futur président du club, Jean-Pierre Bernès comme son bras droit et Didier Deschamps toujours entraîneur de l’O M, je dis, soyez prudents. Il est possible que d’ici quelques jours l’OM se retrouve avec l’inévitable Djibril Cissé sur les bras et ses 400 000 euros de salaire mensuel, sans président ni bras droit et un entraîneur seul, bien seul, qui heureusement pourra toujours compter sur le soutien de José Anigo.

Lyon, le 22 juin 2009.

Photo: DR

14/05/2009

Malheurs

tf1.jpgFrançois Bayrou est « colère ». Il est interdit, semble-t-il définitivement, de journal télévisé sur TF1 pour promouvoir son livre. Les téléspectateurs de la première chaîne ne vont donc rien savoir de son bouquin qui dit tant de mal de Nicolas Sarkozy. A ceux d’ailleurs qui pensent que le béarnais n’est pas dans l’opposition, je leur suggère de méditer cette anecdote, mais revenons à Bayrou. Il est toujours amusant de voir un type qui a passé l’essentiel de sa carrière à naviguer dans les eaux territoriales contrôlées par le RPR s’apercevoir à plus de 50 ans que ses anciens amis sont des brutes en politique.

Je ne sais si l’information fait plaisir à François Bayrou mais TF1 est en train de souffrir. La chaîne connait en effet une chute de 30% de ses recettes publicitaires au premier trimestre 2009. Comme le dit Le Figaro, on l’imagine la larme à l’œil, « La télévision paie un lourd tribut à la crise ».

Le malheur des uns faisant souvent le bonheur des autres, alors que TF1 paie son tribut, les chaînes de la TNT pètent la forme. Du coup les malheurs de Martin Bouygues pourraient faire le bonheur de Bolloré et il n’en faut pas plus pour alimenter la rumeur Bouygues Martin, l’ami de Nicolas, pourrait larguer la télé au bénéfice du nucléaire et Bolloré, l’autre ami de Nicolas, pourraient donc récupérer la « Une ».

Vous me direz, et vous aurez raison, tout cela ne changera rien au sort de François Bayrou. Maintenant qu’il est dans l’opposition le leader du Modem pourra toujours se gratter pour accéder au plateau de TF1, car Bouygues ou Bolloré, le boss de TF1 sera toujours Nicolas Sarkozy.

Lyon, le 14 mai 2009.

13/11/2008

La grande émission

Thierry_Saussez.jpgLes directeurs des chaînes publiques devraient, à entendre les uns et les autres, être dotés prochainement d’un permis à points mais depuis quelques semaines, une autre rumeur végète. Thierry Saussez, l’un des experts en communication qui veille sur l’image du Président, songerait à installer sur une grande chaîne (publique ?) de télévision, une émission destinée à mieux nous faire comprendre les bienfaits de la politique de Nicolas Sarkozy. En effet le vieux baroudeur du RPR devenu Spin Doctor de Sarko, le « Monsieur Com » de l’Elysée, n’a trouvé rien d’autre à dire qu’il « réfléchissait à une émission de communication gouvernementale à la télé » au point que l’on se demande si Saussez n’est pas la réincarnation d’Alain Peyrefitte.
Je ne sais pas s’il convient d’y voir une explication, mais en atteignant tout juste 25% de points d’audience en octobre, TF1 semble installée sur une pente glissante. On peut donc se demander si pour le pouvoir il ne s’agit pas d’anticiper un mouvement qui semble inexorable. Changer son fusil d’épaule, donc produire soi-même son propre programme de propagande, est peut-être une nécessité même si les Bouygues font encore si bien, si spontanément et depuis si longtemps leur travail. Allez savoir !
Pour m’en informer, je me suis rendu sur le site de notre expert en communication (www.thierry-saussez.com) histoire de prendre des nouvelles à la source. Déception ! Saussez doit tellement bosser pour Sarkozy qu’à la rubrique « actualité » de son site, la dernière information remonte au 26 février 2008. Il s’agit de nous prévenir d’une invitation du grand communiquant à débattre chez Fogiel avec Cambadélis sur M6. Autre rubrique, autre déception. En cliquant sur « candidat » on nous indique que Saussez a été élu le 9 mars 2008 sur la liste UMP de Rueil-Malmaison. Des infos plus fraiches figureraient-elles alors à la rubrique « Le délégué Interministériel à la communication » ? Malheureusement ce n’est pas le cas puisque rien de neuf ne nous est proposé depuis le 16 avril 2008.
Saussez est donc totalement absorbé, non seulement par sa nouvelle mission gouvernementale mais, probablement aussi, par son projet de « remake » de la voix de son maître. Un conseil tout de même à Thierry Saussez. Ça la fiche vraiment mal de constater que le site du Délégué Interministériel à la communication ne nous propose que des rogatons.

Lyon, le 13 novembre 2008

14/09/2008

Hold up

Il paraît que Nicolas Sarkozy ne décolère pas depuis qu’il a découvert les nouveaux programmes de France Télévisions et en particulier ceux de la deuxième chaîne. Vous l’avez compris, même s’il revendique une haute qualité de la part de notre télévision publique, le Président de la République, en constatant l’arrivée d’animateurs comme Julien Courbet, sait bien que c’est la chaîne de son ami Martin Bouygues qui risque de pâtir de la nouvelle orientation de la deux.

Remarquez, même si c’est pour de mauvaises raisons, on ne peut qu’être effrayé comme le Président par la contre-offensive de De Carolis, l’homme qui jadis faisait murmurer Bernadette Chirac dans ses oreilles.

La dernière campagne de publicité de France Télévisions dont l’objectif est paraît-il de rajeunir l’image de la chaîne, ne peut que laisser pensif.

France 2 - 19h 20h Access Prime time.jpg

Plus qu’à des « Men in black » ou à des « Blues brothers » nos quatre animateurs nous font penser aux personnages de « Reservoir Dog ». En quelques sortes à des assassins du service public qui s’apprêtent à régler leur compte après leur hold up raté de France Télévision.

Lyon, le 14 septembre 2008.

15/09/2007

Zapping présidentiel

medium_ChiracSarkozy_jeune.jpgPhilippe Ridet dans le Monde d'hier nous parle de Sarkozy ou plutot de celui qu'il appelle " le Président tout-info". Au détour d'une colonne, la rédacteur du quotidien écrit: "Une petite cellule à l'Elysée s'occupe tout particuliérement de répérer, 24 h sur 24, les fautes d'actualités susceptibles de requérir l'attention du chef de l'Etat". En reprenant les propos d'Emmannuelle Mignon, la directrice de cabinet du Président, Philippe Ridet poursuit: "outre les gendarmes et les policiers qui la composent Emmanuelle Mignon a fait venir des gens de la société civile. Comme par hasard, il s'agit d'étudiants d'une école de journalisme".

Imaginez la scène. Dans un recoin Elyséen, casques sur les oreilles, des fonctionnaires de police font les 3x8 cornaqués par des apprentis journalistes afin de produire un zapping pour le président. Ces têtes chercheuses payées pour flairer les bons coups, véritables soutiens anonymes de la communication présidentielle se tapent, si on comprend bien, tout ce qui se dit, s'écrit, se voit dans les médias pour peut être sortir 2 ou 3 pépites susceptibles d'être exploités pour le compte du Président.

Je cauchemarde en me disant qu'aujourd'hui dans notre pays les yeux rivés sur les écrans, on oblige des fonctionnaires à regarder Julien Courbet, les docs-culs de Villeneuve, Marc Olivier Fogiel, TF1 de long en large, toute la sainte journée mais aussi, dès 5h RMC infos, Bourdin, Luis Fernandez et peut être aussi de lire Direct soir, Closer et VSD, simplement pour trouver des bons coups de communication pour notre Président.

J'espère que que ces forçats sont jeunes car si d'aventure, en cours d'année, certains partaient en retraite ils ne seraient pas remplacer. Sachant que le nombre de chaines de télévision se multiplie, que des sites ouvertement "anti-France" comme Rue 89 ou Arrêt sur Images poussent comme des mauvaises herbes, ces Titans de l'infos ne pourraient pas tenir le rythme bien longtemps.
Le seul point positif à retenir dans tout cela c'est que ces jeunes apprentis journalistes, en stage dans les caves de l'Elysée ont une occasion unique d'apprendre leur métier, et ça c'est plutôt réconfortant.

07:25 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : elysée, sarkozy, presse, veille, celulle, Le Monde, TF1 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

15/06/2007

C'est déjà eux

medium_Gallaxie_sarko.2.jpg
Voulez-vous en plus leur offrir l'Assemblée nationale ? Votez pour les candidat(e)s socialistes dimanche 17 juin 2007.
 
Montbrison, le 15 juin 2007. 

06:00 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Sarkozy, Fillon, Lagardere, Bolloré, Dassault, TF1, Minc | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

20/02/2007

Dès que le printemps revient

medium_Sego-sourire-blanc.jpg

Si l’on en croit les sondages tels qu’ils se présentaient hier au soir avant que ne débute l’émission de TF1 avec Ségolène Royal, l’état de l’opinion pouvait se résumer assez simplement.

Ségolène Royal continuait à apparaître comme une candidate déterminée, sincère et d’une certaine façon rassembleuse mais la conduite cahin-caha de sa campagne pénalisait la compréhension de son projet présidentiel et grosso modo presque la moitié des Français trouvaient décevante, peu convaincante et assez peu rassurante la candidate de la gauche.

Bref, si la personnalité de Ségolène Royal provoquait une grande ou assez grande adhésion, force est de constater qu’un sentiment de distance par rapport à son pacte présidentiel dominait dans l’opinion et ce malgré la grande qualité de son discours de Villepinte.

Je ne sais quel va être l’impact exact de l’émission de TF1 et plus particulièrement sa traduction dans l’opinion mais je suis certain, parce que Ségolène Royal a été bonne, voire très bonne hier soir, que son image de femme sincère, battante et proche des préoccupations des Français va progresser.              

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu