Avertir le modérateur

13/11/2010

Nostalgies

michel_drucker_0002_michel_drucker02.jpgVous vous posez peut-être la question de l’opportunité de cette fameuse Maison Sarkozyste de l’histoire de France que l’on veut imposer contre l’avis quasi général des historiens. Comme le dit ce pauvre Mitterrand, pour savoir si un projet est « novateur et ambitieux », il suffit de mesurer la controverse qu’il produit. Concernant la Maison en question, la critique est dans une forme tellement olympique, que, comme le dit Frédo, c’est à coup sûr un projet aussi génial que grandiose. Regonflé à quelques encablures du remaniement, le neveu va même plus loin puisque l’animateur de télé devenu ministre n’hésite pas à comparer le barouf fait par le projet Sarkozyste à ce que fut, en son temps, la controverse du Centre Pompidou ou mieux le Grand Louvre avec sa pyramide combattue férocement par toute la droite regroupée derrière le Figaro Magazine.

Cela étant l’histoire et la mémoire ne se sont jamais aussi mal portées dans notre pays depuis que Nicolas Sarkozy est président. De l’Afrique aux captations d’héritages historiques, le chef de l’Etat bouffe et rumine l’histoire, manipule avec déraison la mémoire, triture les pires choses du passé pour en faire les douceurs nostalgiques d’aujourd’hui.

Après le come back de Patrick Sabatier imposé par l’Elysée, le retour du prof de gym Pierre Sled bombardé à la direction de France 3 par le Président, la nostalgie mémorielle sera ce soir à son comble puisque Michel Drucker nous administre une nouvelle fois ses « Champs Elysées » qui attendaient dans le formol depuis quelques années. Ce soir on arrache notre goute à goute mémoriel, on débranche la télé.

Lyon, le 13 novembre 2010

Photo:DR

16/05/2009

Patricia-a-a-a-a…

C’est ce soir que va se dérouler la « mère des batailles », celle de l’Eurovision. Après tant de désillusions et parfois de honteuses défaites, après trente ans de dèche doublée de moquerie, devant près de 160 millions de téléspectateurs, Patricia Kaas va peut-être venger notre honneur. Dans cette difficile compétition dont le véritable enjeu est le rayonnement de notre culture nationale, la chanteuse native de Forbach pourra compter sur le soutien du gouvernement. En effet, Alain Joyandet, notre secrétaire d’Etat à la Coopération, inlassable commis voyageur de la francophonie, se rendra tout à l’heure à Moscou. Certains auraient apprécié que Madame Albanel en personne fasse le déplacement moscovite mais usée par le marathon « Hadopi » et ses nouvelles fonctions de DRH à TF1, notre ministre de la culture méritait un week end tranquille.

Sur le coup de vingt-deux heures, vingt deux-heures-trente, le palpitant des français va donc s’accélérer. Au rythme des « France, Ten points » et autres notations scélérates qui nous viendront probablement de quelques pays baltes ou de Turquie, c’est un Julien Courbet tendu comme un arc qui sera en charge, du fond de sa cabine, de nous assister sur le plan psychologique.

On dit que Vladimir Poutine, hôte de cet Eurovision 2009, est un vrai fan de Patricia Kaas. Si seulement, pour l’occasion, le leader Russe pouvait être aussi efficace ce soir qu’en Tchétchénie ou en Georgie, comme la plupart d’entre-vous je signerais tout de suite pour une victoire même étriquée.

Pour peu que le Président de la République française y aille de son communiqué de soutien à Patricia Kaas, avouez qu’avec Poutine et Joyandet sur place, si nous n’arrivons pas à triompher dans cet Eurovision 2009, il conviendra de se poser les vraies questions car un énième revers, cette nuit, du côté de Moscou en dirait long sur le rayonnement de la France.

Lyon, le 16 mai 2009.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu