Avertir le modérateur

25/08/2010

V comme "Valse ou tango ?"

V.jpgSonge de valse ou tango rêvé ?

L’accordéon de Richard Galliano fait rouler des trilles de triolets, billes de verre aux couleurs emprisonnées d’agates, qui claquent en cascades sur les gradins de Fourvière. En bas, dans la rue, des rêves d’amants tournent gouailleurs et nostalgiques devant la tente oubliée d’un bar perdu. Blessures de lumière. Regards accrochés au lointain des horizons intérieurs. La ville tourne, tourne.

Valse.

Ralenti. Arrêt infime. Le bruit d’un rideau ponctue le silence. Argentique argentin au futur de papier glacé trop tôt jauni.

Pas glissés sur l’asphalte.

Tango !

Valse ou tango_.jpg

Valse ou tango ? acrylique sur toile, 73x54 cm

Jean-Paul Schmitt

15/10/2008

Neruda apprends-leur à se parler

Sarko Merkel.jpgJe t’aime, moi non plus… susurre le couple enlacé.
Tango sensuel à l’ombre de la croix ou bal tragique à Colombey ?

Ne craignez rien amis, le Figaro l’atteste qui, parlant des retrouvailles d’Angela et de Nicolas sous la grande croix de Colombey et jamais à court de cirage, quand il estime que l’« opération de charme  à l'ombre de la croix de Lorraine a manifestement provoqué un déclic. »
Des clics ou de nouvelles claques qui se perdent?
Car le cher Nicolas n’a pu s’empêcher, avec toute sa finesse habituelle, de piquer les conseillers de la chère Angela d’un péremptoire «J'ai beaucoup de mal avec eux. Gross, gross problem !»
Ce serait un beau happy end si ces deux-là arrivaient à se comprendre et, pourquoi pas, réussissaient à se mettre en communauté de biens dans un contrat gérant ensemble leurs intérêts économiques et politiques.
J’entends fuser les ricanements (ce n’est pas parce que Dame Ségo l’a suggéré que c’est une bêtise).
En tout cas, cela aurait une autre allure que ce remake de la drague de Guy Bedos dansant avec Sophie Daumier.
Qui plus est, une mauvaise drague, dans un mauvais film.
Mais dans un film français, s’il vous plait, me direz-vous, fiers comme des TGV pelliculés aux armes présidentielles et européennes à quelques centaines de milliers d’euros !
À quoi je répondrais que le nanar est tourné en jour européen, la trouvaille cinématographique du réalisateur élyséen qui renoue-là avec un procédé cinématographique qu’il maîtrise à perfection, inspiré de ce qu’on appelle la nuit américaine - cette technique où l’on tourne de jour en faisant croire que c’est la nuit – sauf qu’ici c’est encore la nuit et l’on veut nous fait croire que c’est le jour.

Neruda, où est ton Angelica à toi lorsque tu murmures :
De su mirada largamente verde
la luz caía como un agua seca,
en transparentes y profundos círculos
de fresca fuerza.

(De son regard longuement vert
la lumière tombait comme une eau sèche,
en de transparents et profonds cercles
de fraîche force.)

Notre Angela à nous, de son regard vert d’où la lumière tombe comme une eau sèche, répond à l’outrecuidant qui la cherche, à ce Nicolas trop cavalier pour être bon danseur et qui lui griffe le dos en la serrant fort contre lui : « À chacun sa merde ».

Jean-Paul Schmitt

Lyon, le 15 octobre 2008

11/10/2008

Epiciers

Epicerie moderne.jpgCela faisait un moment que je voulais vous dire le plus grand bien de « l’Epicerie moderne » la salle de musiques actuelles de Feyzin. A force de trainer, les concerts de Black Lips, des Allemands de Notwist, de Laetitia Sheriff et Troy Von Balthazar, de Dub Trio et Nouvelle vague sont passés. Il est donc grand temps de me réveiller pour vous convaincre de faire le voyage de Feyzin. (Plein Sud depuis Lyon, Sortie La Begude, N7 et direction Centre Leonard de Vinci)

Tout d’abord les amateurs de (nouveau) tango argentin ne rateront pas le 15 octobre, Melingo, déjà passé par Lyon il y a quelques mois. Les retardataires sauront profiter de cette séance de rattrapage et pourront coucher sur place pour assister le 17 au concert des Coming Soon qui passent en première partie de French Cowboy le groupe de l’ex-Little Rabbits Federico Pelligrini.

Si le 12 novembre les Suisses et mythiques Young gods passent en acoustique la venue des Foals dans le cadre du festival Just Rock est un petit évènement et une occasion unique de voir ces brittons « pur sucre » sur scène. (20 novembre, 20 euros).

L’épicerie Moderne ce n’est pas uniquement de la musique. Du 23 octobre au 17 décembre, l’exposition de photographies de Vanessa Debray intitulée « Les Pin-Up Boys » devrait mériter le détour avec ses portraits pas toujours frappés du meilleur goût mais toujours étonnants. Plus tard, le 16 décembre, place au théâtre d’objets (cinématographiques) avec « Les projectionnistes » et leurs mini-caméras, écran géant et bimbeloterie bricolée.

  • >« Epicerie Moderne », Place René Lescot, 69320 Feyzin. Infos et billetterie au 04 72 89 98 70 ou sur www.epiceriemoderne.com

Lyon, le 11 octobre 2008.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu