Avertir le modérateur

24/11/2009

L'Etat de la France

9782110684769FS.gifJe me suis abonné à Siné-Hebdo le jour où les biens pensants en tout genre ont décidé de faire un procès à ce vieil anar de Siné pour des propos qui sont des broutilles à côté de ceux d’Hortefeux. Je n’ai jamais aimé les gauchistes et les anars sauf mon ami Albert Agostino qui, en partant trop tôt (putain de tabac) nous prive de son Clairon et de son amitié rugueuse. ; Je pensais donc ne regarder que les dessins, parfois bons de ce nouvel hebdo. Et j’y découvre de l'information, y compris pertinente.

Ce fût le cas la semaine dernière lorsque dans un bref article ils sont revenu sur le discours de Sarkozy dans la Drôme où le président était à la relance sur le fameux débat sur l’identité nationale. « Débat foireux, tombé de nulle part, dont personne n’ignore qu’il s’agît d’une énorme bouse lancée à la face de la gauche molle et du Front National réunis dans une même tentation de tomber dans le piège à pieds joints » comme l’écrit l’auteur Olivier Marbot. Mais là n’est pas la pertinence, non, elle réside dans le fait de poser la question pourquoi Sarko relance ce débat ce jour là dans la Drôme où il devait parler d’agriculture. Et Siné-hebdo de nous donner la réponse.

Le lendemain, en effet, l’INSEE publiait le portrait social de la France, ce que devait commenter toutes les rédactions. Et que dit-il ce portrait ? Le taux de chômage a atteint 9,1% contre 7,1% début 2008 et celui des jeunes monte à 23,9% soit le taux le plus élevé depuis trente ans. Sans oublier les huit millions d’entre eux qui vivent au dessous du seuil de pauvreté. Pas bon pour Sarko tout ça. Mais de cela il n’y eut pas trace dans les média. Même pas le moindre communiqué d’un parti de gauche quelconque ce qui révèle combien ce terrain de la dure réalité populaire est abandonné par ceux qui ne cherchent une alternative à Sarko que dans des combinaisons politiciennes. Et les think tanks ont d’autres sujets plus nobles et plus sérieux à approfondir, cela va de soi.. Il eut pourtant été salutaire de dénoncer tant la situation faite à la jeune génération que la méthode marketing du « camarade » Sarko.

Philippe Dibilio.

06/07/2007

En forme, Mélenchon touche le fond

medium_jean_luc_melenchon_3.jpgDans le Marianne de la semaine, Jean-Luc Mélenchon signe une tribune avec ce sens légendaire du dévouement anti-libéral qui le caractérise. Cela me le rend en vérité pas du tout antipathique tant la mesure des propos ne me semble pas le point fort de notre sénateur.

En deux ou trois coups de cuillers à pot, il taille un costard à toute la social-démocratie internationale une force maléfique en réalité bien pire que la droite. D’ailleurs nous dit Mélenchon, elle remplace, comme en Angleterre, la droite (pas faux Jean-Luc, Blair a effectivement remplacé Thatcher), elle brise l’Etat social partout ailleurs (ah le bon temps d’Aznar et Berlusconi) et en Amérique du sud elle tire sur la foule.

Vous l’avez compris, Mélenchon est au sommet de sa forme. Une sorte de Chavez européen, un fidel des Yvelines l'Essonne, le Che au Sénat. Dans le deuxième temps de la démonstration, je me suis dit que notre Jean-Luc faiblissait en moulinant des généralités. En quelque sorte « chacun cherche sa niche ».

Pas du tout, comme une Laure Manaudou dans le final d’un 400 m (dernier paragraphe), Mélenchon met le paquet. En nous disant que les choses ne peuvent plus durer ainsi notre contributeur se révèle. Je cite, « mieux vaut le divorce que le mensonge s’il faut encore maquiller la réalité de nos contributions » nous indique notre anti-libéral. Cerise sur le gâteau, se prenant pour Oskar la fontaine, Jean-Luc Mélenchon nous propose « l’invention de la gauche d’après le communisme d’Etat et la social démocratie. »

Naviguant entre « retenez-moi ou je quitte le PS » et « si ca continue je fais mon Die Linke français », Jean-Luc Mélenchon trace sa route. Il est manifestement sur le point de mettre un premier pied en dehors du parti socialiste.

Si d’aventure le PCF vendait deux étages du Colonel Fabien, Jean-Luc Mélenchon serait bien capable dans les mois qui viennent de sous-louer un des deux étages restants.

 

Lyon, le 6 juillet 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu