Avertir le modérateur

09/06/2007

La vie des éléphants

medium_éléphants.jpgOn savait déjà que les éléphants communiquaient entre eux en émettant des sons à basse fréquence. « Lyon plus » d’hier matin nous en dit encore plus suite à une étude américaine.
Les éléphants utiliseraient leurs pieds « pour écouter les appels des autres hordes, grâce aux vibrations transmises par les pas de leurs congénères ».
Comme certains d’entre vous j’ai pu constater régulièrement que les éléphants communiquaient effectivement en émettant à très très basse fréquence, de là à penser qu’ils écoutaient avec leurs pieds, je dois vous confier que l’idée ne m’était pas venue à l’esprit. Maintenant que la science est en passe de nous faire progresser, j’avoue revisiter la chose avec un œil neuf.
Sachant que les éléphants ont par ailleurs une très bonne mémoire, ces apports récents de la zoologie sont en vérité de première importance.
La revue « New Scientist » nous dit que les scientifiques « ont eu l’idée d’enregistrer des appels lancés par des éléphants pour alerter leurs congénères sur la présence de lions dans les parages en Namibie et au Kenya. Ils ont ensuite isolé les signaux émis par les vibrations au sol provenant de ces appels pour les transmettre à des éléphants rassemblés autour de points d’eau en Namibie. Résultat ? Les éléphants ont réagi de façon spectaculaire, d’abord en se figeant sur place puis en se regroupant en groupes compacts ».
Résumons-nous. Même quand ils ne font pas partie du même troupeau, les éléphants communiquent entre-eux. Ce premier point est connu depuis bien longtemps. Deuxième élément, dès qu’ils détectent un danger, les éléphants se regroupent de manière compacte. En mettant en évidence cet aspect fondamental par l’utilisation d’un lion, les scientifiques américains font un apport décisif, mais je voudrais tempérer les conclusions de leur expérience Namibienne puisqu’en France il semblerait qu’une simple gazelle produise les mêmes effets. Une troisième question est soulevée par l’étude. Les éléphants du Kenya et de Namibie ne réagissent pas de manière homogène à une alerte, ceux du Kenya étaient paraît-il moins aptes à analyser le danger représenté par un lion. Alors vous imaginez la chose s’il s’agissait d’une gazelle ?
Comme vous le voyez les éléphants nous réservent encore des surprises. Cela étant rien ne nous est dit sur leur disparition. Et ca, c’est probablement la seule question qui nous intéresse.

Lyon, le 9 juin 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu