Avertir le modérateur

22/06/2010

Le maillot et le fromage

equipe-de-france-multi-machin.jpgLes amis avec qui je regarde et donc commente les matchs de foot le savent je n’ai jamais aimé cette équipe de France là et ce depuis le début de l’ère Domenech. Venus essentiellement de clubs européens dans lesquels ils peuvent briller ce ne sont, en équipe nationale, que des mercenaires indignes du maillot et qui d’ailleurs ne chante même pas la Marseillaise. On découvre aujourd’hui ces personnages malhonnêtes ou mal finis pour les plus excusables qui, à de rares exceptions, composent l’équipe de France. Par ailleurs les systèmes mafieux existent aussi dans l’équipe de France où les caïds font et défont la composition de l’équipe. Hier ils s’appelaient Zidane ou Dugary et ils avaient un certain niveau, aujourd’hui on est tombé au plus bas avec Anelka ou Ribery. Et face à eux un sélectionneur sans classe, incapable d’imposer ses choix au point d’oublier Benzema ou Nashri et de laisser Gourcuff sur le banc. Mais tous ces gens là sont grassement payés et ont passé un beau séjour dans un très bel hôtel sans être ennuyé par les supporters ces emmerdeurs qui veulent des poignées de main et des autographes. Tout cela au fond n’est que le reflet de la société bling bling d’aujourd’hui où seul le fric règne…et ils en ont beaucoup. Les français qui dans leur majorité ne manquent pas de bon sens ont bien compris tout ça et ont vite ignorée cette équipe qui n’a de France que le nom. Aussi le résultat du match contre l’Afrique du Sud n’a plus d’importance car même en cas d’impossible miracle personne ne croit plus en ces joueurs. Il est donc temps de revenir aux fondamentaux et de constituer un groupe de joueurs ambitieux pour eux même et pour le pays. Un groupe dont l’ossature repose sur le club qui s’impose en championnat. Ce sera la charge de Laurent Blanc. Pour réussir il aurait besoin d’un grand renouvellement à la tête de la Fédération où sévissent des hommes ayant dépassé la limite d’âge et surtout de compétence. Il faudrait leur faire lâcher leur fromage, mais c’est là une autre affaire.

Philippe Dibilio

Photo: DR/FFF

 

21/06/2010

Bad boys

nicolas%20anelka-thumb.JPGPauvre Dominique de Villepin, son appel du 19 juin prévu depuis des lustres s’est perdu dans un week end vampirisé par l’équipe de France de football ou plutôt ce qu’il en reste. Le faux « Bad boy » de la droite française s’est fait piqué la vedette par un Anelka viré, le quotidien de référence du sport français ayant décidé de fabriquer l’évènement en publiant sa « une » grotesque. Cela étant tout le monde pensait en rester là mais en vérité, comme le révèle le site de Libération, l’affaire Anelka n’est que le début du commencement. Alors que le limité Evra, capitaine de l’équipe, nous expliquait, samedi, dans une pitoyable conférence de presse, qu’un traître, au sein du groupe, fournissait des informations à la presse, Grégory Schneider de Libé affirmait quant à lui que Saint-Zidane était probablement à la tête d’un complot contre Domenech. Traître, complot, l’odeur du pâté envahissait le club France et d’ici la rencontre face à l’Afrique du Sud on a la très nette impression que tout peut arriver. Insultes, clans, refus de s’entraîner, disputes, coups, gestes obscènes à l’égard de la presse, les ados attardés et friqués du football français sont définitivement meilleurs pour le bling-bling que pour le foot et Nike qui vient de se payer la tunique bleue pour quelques quarante millions d’euros l’an devrait faire grise mine.

Quant à Laurent Blanc entre la probable volonté de reconstruire avec Gourcuff, son désir de ne pas rompre avec Zidane, nous préférons lui souhaiter bonne chance ce d’autant que peu à peu les langues vont se délier avec comme toile de fond un champ de ruines jonché des cadavres d’Escalette, Domenech, Anelka, Houiller et quelques autres. D’ailleurs si Blanc veut réussir, il doit se convaincre de repartir de zéro en se passant définitivement non seulement de Anelka mais aussi de Henry, Ribéry, Gallas, bref de toute cette vieille garde avariée. Avec les Toulalan, Gourcuff, Lloris, Diabi et Malouda, le retour des tricards comme Benzema, Nasri et voire même Ben Arfa ainsi que l’intégration de plus jeunes, Blanc peut envisager reconstruire sur la durée à condition bien entendu de rompre définitivement avec le « yaourt qui pense » et toute la génération 98.

Bonne fête de la musique à tous.

Lyon, le 21 juin 2010.

11/06/2010

Ceinture

fond-ecran-equipe-de-france.jpgJe viens de rejoindre Gérard Collomb à Francfort pour les cérémonies commémoratives du 50eme anniversaire du jumelage entre nos deux villes – le risque est donc grand que nous faisions ceinture, ce soir, pour la diffusion de la rencontre France-Afrique du Sud. Réunions bilatérales, mise en lumière par la ville de Lyon de la Fontaine « Oktogon-Brunnen », coopération entre l'ENS Lyon et l'Université Goethe, visite de réalisations urbaines sont au programme d'un séjour également marqué par l'intervention du Maire de Lyon au Symposium sur les « stratégies d'agglomération et de la gouvernance métropolitaine ».

Pour revenir à l'équipe de France, après les deux premières rencontres amicales mais bien modestes, puis la defaite face à la Chine, nos craintes sont intactes. Même si Ribery, Toulalan et une petite poignée d'autres peuvent nous maintenir un moral pas trop en berne, convenons que  «devant » comme « derrière » l'équipe nationale inspire plus d'impuissance et d'approximation que de confiance.

Etant donné qu'en football, pour gagner, il suffit de marquer au moins un but de plus que l'adversaire on se demande qui pourrait, dans les rangs de l'équipe de France, glisser au fond des filets le ballon. Ni Anelka, Govou, Gourcuff, Malouda et même Ribery ne possedent pas pour l'instant cette force. Les Gignac ou Cissé, legitiment vautrés sur la banquette, ne peuvent guère en rever. Reste alors William Gallas notre plus certain atout offensif dont seul le mollet nous apporte jusqu'à ici satisfaction. Verdict ce soir.

Francfort, le 11 Juin 2010.

26/04/2010

Surfaces de réparation

govou.jpegN’ayant, on le sait, de goût affirmé pour les loges et n’étant pas nomenklaturé au point de pouvoir accéder aux fameux fauteuils du Club des Cents un soir de Champion’s League, c’est donc devant la télévision, les oreilles rivées sur les précieux commentaires de TF1, que je vais suivre demain le match retour Lyon-Bayern de Munich. Cette rencontre sera peut-être « la der des ders » pour cette campagne 2009-2010 tant l’olympique lyonnais à montré ses limites et même raté le coche la semaine passée à l’Allianz Arena s’interdisant alors la finale de Madrid. Il ne nous reste plus qu’à croiser les doigts car même si depuis quelques semaines l’O.L. est beaucoup plus en verve, convenons que quant à lui le Bayern n’a plus grand-chose à voir avec l’équipe qui zonait en bundeslisga il y a quelques mois de cela. Petit espoir pourtant. Ce week end, à la différence d’un O.L. qui se roulait les pouces en Bresse, le Bayern de Munich a joué et compte désormais ses éclopés. Par ailleurs les malheurs de Franck Ribery seront sans conséquence mardi à Gerland. Ceux qui attendaient un cocasse duel entre Ribery et Govou devront tenir la bougie une autre fois. D’ailleurs ce scandale Franco-Français est peut-être sur les voies de l’épuisement même s’il a généré d’étonnantes réactions il y a quelques jours. Prenez celle du Maire de Lyon suggérant des excuses publiques de la part de Sydney Govou motivées par je ne sais quel devoir d’exemplarité, elle est pour le moins tombée à plat. Je ne sais si cette prise de position va agiter les loges mais on me permettra de trouver étrange d’exiger un mea-culpa de la part d’un professionnel, supposé innocent, majeur et vacciné, même si, loin de chasser la confusion, nous apprenons que l’avocat du dit joueur est l’adjoint aux sports de la ville.

Si Govou doit s’excuser, s’il est dépositaire d’exemplarité, je propose tout simplement que certains autres qui fréquentent plus occasionnellement les enceintes sportives se plient aux mêmes exigences. Il serait alors plaisant d’entendre certains de nos rockeurs nationaux affirmer ne pas lorgner vers des groupies, indiquer leur refus de la cocaïne et des petits remontants et comme Sydney Govou s’engager à payer leurs impôts dans leur pays.

Lyon, le 26 avril 2010

Photo:DR

28/08/2007

Ribéry au PS ?

medium_ribery-franck.jpgDepuis sa défaite toulousaine de la mi-août, l'Olympique Lyonnais est l'objet de l'attention suspecte et des conseils de nombre de commentateurs qui, en vérité, croisent les doigts pour qu'enfin le champion de France sortant engage sa dégringolade. Parmi les explications qui fondent les avis autorisés de nos experts, la question de la vie dans le vestiaire revient avec régularité pour expliquer les problèmes du club rhôdanien.

Au Bayern de Munich c'est tout le contraire. Depuis quelques semaines la presse ne cesse d'évoquer l'intégration rapide et positive de Frank Ribéry dans son nouveau club. Bien entendu le talent de l'international français explique largement cette réussite mais des deux côtés du Rhin on nous dit que la personnalité joviale et potache du néo-Bavarois accélère le processus au point que même le gardien Oliver Khan, c'est dire, serait client des pitreries adolescentes de Ribéry.

Le solide international belge Daniel Van Buyten attestait de cet excellent état d'esprit dans les colonnes de L'Equipe en disant "avec Franck, je prends beaucoup de plaisir. Il adore blaguer. A table, je suis son voisin et je suis tout le temps mort de rire". Agent d'ambiance du vestiaire Bavarois, Franck Ribéry déploie une activité de chaque instant pour faire vivre dans la bonne humeur le groupe en mettant par exemple du dentifrice sur la poignée de la chambre de Lukas Podolski et du sel dans son verre, en découpant, pendant que son propriétaire est sous la douche, l'avant des chaussures de Van Buyten, en bourrant les chaussures d'un autre de mousse à raser.

Vestiaire qui pleure, vestiaire qui rit, je me demande si, au point où il en est, le Parti Socialiste ne devrait pas lui aussi tirer des leçons de l'exemple du Bayern de Munich en invitant Franck Ribéry à siéger le mardi soir aux pénibles réunions du Bureau national afin de redonner le sourire et modestie à nos instances dirigeantes. En insufflant autant de joie de vivre dans un PS divisé imaginez ce qu'un Ribéry pourrait apporter. François Hollande devrait sérieusement se poser la question de la venue comme membre-associé du milieu offensif français. C'est à mon sens la seule possibilité de voir Valls en paix avec ses chevilles, Marie-Noëlle Lienemann retrouver l'esprit d'équipe, Hamon conscient de ses limites techniques et pourquoi pas Cambadelis mort de rire. Avouez que cela aurait de la gueule. Par ailleurs je suis certain qu'à l'instar d'Oliver Khan au Bayern, grâce à Ribéry, Laurent Fabius irait même jusqu'à annoncer qu'il entame sa dernière saison.

Lyon, le 28 août 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu