Avertir le modérateur

07/04/2010

Sottise et bouclier

Un Havard fiscal.jpgSottise que ce bouclier fiscal et sottises doctement énoncées par ces pauvres ministres envoyés en défenseurs par Nicolas Sarkozy. Sottises bêlées par les députés UMP du Rhône, petit doigt sur la couture du pantalon.

Sottises têtues. Ânonnées par Philippe Cochet. Le député-maire de Caluire-et-Cuire, en bon godillot, y va de son « Ce serait la pire des choses que de renoncer sur des engagements pris devant les citoyens ». Il ignore délibérément les écarts incommensurables entre ce que gagnent la plupart des citoyens et les quelques riches épargnants pour lesquels une plus grande solidarité serait scandaleuse quand d’autres manquent et s’endettent pour consommer le nécessaire.

Sottises simplistes. Rabâchées par Michel Havard : « Si nous voulons que les contribuables les plus riches quittent le pays, il faut le supprimer. Je pense que c’est la volonté du PS qui fait la chasse à ceux qui réussissent. Je suis favorable au bouclier fiscal ».

L’idéologie débridée qui nous a mis dans cette crise aliène leur bon sens. Ils en sont réduits à radoter les vieilles antiennes d’un PS lutteur de classes et de foire. Ils refusent de voir qu’il y a deux sortes de ce qu’ils appellent les « contribuables les plus riches » : ceux qui épargnent et ceux qui investissent dans l’économie, ceux qui vivent de leurs rentes et les capitaines d’industrie. Ceux qui épargnent déjà ont largement de quoi vivre très bien et tant mieux pour eux. Faut-il leur permettre d’augmenter encore leur épargne ? Les 100 restitutions les plus élevées faites par l’État (un tiers du coût) vont à des ménages qui détiennent 16 millions d’euros en moyenne. « Merci Nicolas, on va rajouter ça dans le bas de soie » ! Ceux qui investissent et qui fuiraient ne sont pas à craindre. S’ils sont des investisseurs, c’est dans les pays industrialisés et non dans les paradis fiscaux qu’ils investiront. Et la France, en matière d’investissements étrangers est plutôt bien placée.

Les Michel, les Philippe et toute la confrérie locale de l’UMP sont-ils aveugles et sourds pour ne pas voir ni entendre que ce bouclier reporte la fiscalité des plus riches vers les moins riches ? Est-il normal par exemple que le RSA soit financé par 1,1% des revenus fonciers et de l’épargne – un impôt payé par tous… sauf ceux qui sont cachés derrière le fameux bouclier ?

Non. Ils savent bien qu’il ne s’agit là que d’un élément d’une idéologie plus large dont ils sont les hérauts et dont la réforme de 2007 sur les droits de succession, l’ISF, la baisse de la TVA sur la restauration, le refus de remettre en cause les niches fiscales constituent les marqueurs. Toutes ces mesures vont dans le même sens : reporter la fiscalité des plus riches vers les moins riches. L’ensemble de la politique fiscale du pouvoir va dans ce sens… avec les résultats que l’on connaît.

Droite aveugle, crains la réaction de tes électeurs ! Léonard le génial peintre et inventeur le disait déjà : « La sottise est le bouclier de la honte, l’insolence est celui de la pauvreté. »

Jean-Paul Schmitt

05/03/2010

Vivement demain

urne-bis.1204846919.jpgAlors que nous sommes à peine entrés dans la ligne droite qui va nous conduire au premier tour des élections régionales, élections qui je le rappelle imposent la tenue d’un second round, certains sont déjà entrain de reluquer leurs futures circonscriptions législatives. Prenez la 1ère circonscription du Rhône, après avoir diffusé quelques tracts l’autre dimanche sur un marché, Thierry Braillard (PRG) nous expliquait le sur-lendemain sur son blog avec, faut-il le dire, une certaine émotion, « le plaisir à mener campagne dans la 1ère circonscription de Lyon, celle où j’ai été candidat en 2007 et où j’espère bien poursuivre le combat en 2012 ».

A lire la presse qui, avec une gourmandise non feinte, commence à se faire l’écho de ce phénomène et pour reprendre la formule de Thierry Braillard qui se dit que « d’autres candidatures seraient suggérées, envisagées, entrevues », on ne peut que se réjouir du fait que le défaut de candidatures n’est pas le malheur qui pourrait subitement s’abattre sur la vie politique française. D’ailleurs, toujours dans cette même 1ère circonscription du Rhône, l’actuel titulaire du poste de député, l’UMP Michel Havard, n’est pas disposé à se faire plumer comme une vulgaire volaille de Bresse. Il aurait déjà prévenu que même battu pour les prochaines législatives de 2012, il serait candidat aux municipales de 2014. Il y a maintenant quelques mois Thierry Braillard quant à lui avait annoncé qu’il pourrait être candidat aux dites municipales dans le cas où Gérard Collomb renoncerait à un troisième mandat, nous pouvons raisonnablement ne pas exclure qu’un combat Braillard- Havard risque d’avoir des allures de sommet Mohamed Ali/Foreman en 2014. Sachant que cette année là, se produiront les premières élections des fameux Conseillers Territoriaux qui précèderont les législatives de 2017, j’invite les plus jeunes d’entre-vous à réfléchir à tout cela dans la mesure où en 2020 de nouvelles échéances municipales se profileront et qui précèderont quant à elles ….

Lyon, le 5 mars 2010.

16/02/2010

Qualificatif

PhilippeCochet.jpgInterviewé dans le dernier numéro de Lyon People, Philippe Cochet le député maire de Caluire et président départemental de l’UMP apparaît toujours aussi agressif mais beaucoup moins péremptoire. On est loin de 2007 où, dans Lyon Capitale, au lendemain de son élection comme secrétaire national à je ne sais quoi de son parti, il se prétendait plus important qu’un ministre. C’était le temps béni des lendemains de victoire. Depuis la vie a fait son œuvre. Pour les municipales de 2008 Cochet avait lancé une véritable fatwa contre les élus du groupe Synergies au Grand Lyon intimant à tous les maires de sa circonscription de rejoindre l’UMP. Résultat : tous les nouveaux élus sont allés à Synergies entrainant même avec eux un maire sortant du groupe UMP. Le genre de claque qui rend modeste et qui fait dire aujourd’hui à l’intéressé qu’il ne pense pas à la présidence du Grand Lyon tous les matins en se rasant. Mais il ne supporte toujours pas la présidence de Gérard Collomb dans cette assemblée qu’il situe à droite. Alors il cherche les angles d’attaque et après avoir dit tout le bien qu’il pense de la gestion de Michel Noir puis de Raymond Barre il reproche au président actuel son exécutif ouvert à l’opposition et ses 40 vice-présidents présentés comme un armée mexicaine. Seul détail c’est Raymond Barre lui-même qui a inauguré ce mode de gouvernance et son exécutif d’alors n’écartait que les représentants du FN et du Parti Communiste, encore que puisque Maurice Charrier y siégeait. Certes il n’était plus encarté au PC mais l’avenir a montré qu’il n’a jamais coupé les ponts en laissant au moment de son départ volontaire les clés de Vaulx en Velin à un membre très officiel de ce parti. Certes Barre avait ses raisons : il lui fallait contenir l’influence qu’il jugeait trop forte des amis de Noir regroupés autour d’Henri Chabert cela valait bien une alliance avec la gauche. Pourtant Philippe Cochet ne rechigne pas à prendre appui sur le passé pour poser la question qui lui paraît fatale : quel qualificatif donneriez vous aux années Collomb ? Pour Noir dit-il c’était propreté et lumière, pour Barre l’UNESCO, pour Collomb il ne voit rien même pas les Berges du Rhône par exemple ou peut-être a-t-il oublié ce qu’elles étaient avant. Mais son objectif aujourd’hui est de faire de Caluire un modèle pour le dupliquer au niveau de l’agglomération alors attendons et on verra bien quel qualificatif on pourra donner à la gestion Cochet en 2014.

Philippe Dibilio

Photo: DR

20/01/2010

Sélectif

musee.jpgJ’ai toujours beaucoup de mal à admettre l’indignation sélective et pourtant très répandue en particuliers dans les milieux bobo-bling bling qui ont succédé aux figures de la gauche caviar qui nous avait édicté un véritable manuel des causes défendables et celles bien sûr qui ne l’étaient pas. J’ai d’autant plus de mal que ce sont aujourd’hui certains journalistes qui se sont engouffrés dans cette spécialisation s’éloignant ainsi de la véracité des faits selon la belle formule de Stendhal. Sans aller chercher parmi les grands enjeux de la planète nous en avons eu un exemple ces derniers jours dans la vie lyonno-lyonnaise. Au terme d’un appel d’offre le SYTRAL a retenu pour deux lots de travaux de dévoiement de réseaux d’eau en vue du prolongement de la ligne T4 du tramway un même groupement d’entreprises. Ce groupement propose un prix nettement supérieur de celui des autres concurrents mais très proche de l’estimation du donneur d’ordre. Une entreprise non retenue décide alors de faire un recours devant le tribunal administratif et cherche pour cela des arguments juridiques comme le fait que le Sytral n’ait pas demandé par écrit une justification aux soumissionnaires qui avançaient les prix les plus bas. Jusque là rien que de plus ordinaire dans le jeu habituel des appels d’offre où le perdant d’un jour, qui est souvent le gagnant du lendemain, peut contester un choix. Mais dans la presse locale un vent d’indignation se lève, le Sytral, de Bernard Rivalta bien sûr, aurait des pratiques bizarres en matière d’appel d’offres. Et le soupçon enfle à propos du groupement au prix le plus élevé. Et de jongler avec les chiffres, toujours impressionnants pour de tels travaux, et de défendre l’intérêt du contribuable évidemment mis à mal. En fait il n’est heureusement pas exceptionnel qu’un donneur d’ordre public choisisse non pas le moins mais le mieux disant et c’est en général le bon choix et le plus transparent. A s’attacher au moins cher non seulement on prend des risques en matière de qualité mais le corollaire est une litanie d’avenants au marché qui grignotent l’économie de départ et qui sont votés dans la discrétion et l’indifférence générale. Quant aux pratiques du Sytral la juridiction saisie vient de se donner six mois pour trancher. Bref, on s’indigne dans le landerneau.

Et voila qu’au même moment le Conseil Général de Michel Mercier choisit entre les deux prétendants à la reprise des travaux du musée des Confluences. On ne va pas épiloguer sur ce dossier où la notion de dépassement du prix a atteint des sommets himalayens et pour lequel le président a beau nous dire que cela se paiera sans augmentation d’impôts il reste qu’avec la différence entre l'estimation et le coût c’est à une baisse d’impôts à laquelle on aurait dû avoir droit. Et pourtant là le chœur des indignés ne trouve rien à redire ; au contraire. Ils louent la prudence de Mercier qui a pris le plus cher pour se donner des garanties de sécurité reprenant exactement les arguments du Sytral pour justifier son propre choix. Mais là plus d’indignation ! Alors comprenne qui pourra et surtout quel crédit accorder à de tels jugements.

Philippe Dibilio

03/11/2009

Canal historique

A lire le texte totalement « imbitable » qu’il signe dans Vox Rhône –Alpes on est sur d’une chose ce n’est pas lui, Michel Mercier, qui l’a écrit. Cette prose technocratique ne ressemble pas du tout à notre Michel Mercier qui certes sait manier la langue de bois mais toujours dans un langage accessible. Mais c’est là le privilège d’un ministre il ne manque pas de plumes dans son entourage aussi pour aborder la question de l’aménagement du territoire il les laisse agir. Car si ce sujet relève en partie de son portefeuille Mercier s’y attelle à sa façon et d’abord sur le terrain. En politique averti qu’il est il sait très bien que l’essentiel réside dans la capacité à réunir des troupes et les déplacements d’Etat peuvent aussi servir à ça. Comme il l’avait très bien rappelé sur le plateau de l’émission 10 questions à… sur TLM Michel Mercier et d’abord un centriste qui puise sa conviction dans les écrits d’Emmanuel Mounier, cette pensée et ce choix politique il les a chevillés au corps. Alors son maroquin il l’utilise aussi à sillonner le pays pour y nouer des contacts et faire revivre le grand courant centriste.

Cette entreprise, relayée ailleurs par des hommes comme Jean Arthuis, il l’a commencé dans le Rhône lorsque Jean Luc Da Passano a fondé une association visant à regrouper les centristes « canal historique » dans notre département. Mugette Dini, sénatrice du Rhône, en avait pris la présidence avant d’en devenir l’ambassadrice au plan national. Et leur affaire avance, sans bruit et à petits pas, mais elle avance.

Il faut dire qu ‘au moment où, d’une part, Nicolas Sarkozy est, c’est peu dire, moins flamboyant et que d’autre part François Bayrou penche trop à gauche pour son électorat il y a une fenêtre de tir pour cette initiative. La stratégie du président de la République visant à rassembler toutes les composantes de la droite dès le premier tour si elle lui a permis de gagner la présidentielle ne sera peut-être pas la meilleure pour les élections à venir et sûrement pas pour les cantonales de 2011. Déjà pour les régionales de l’an prochain dans le Rhône la volonté hégémonique de l’UMP sur la liste de la majorité nationale et le désordre qu’entraînera la candidature Bégag au Modem laisseront orphelins nombre d’électeurs centristes. Ce qui constituera un réservoir de voix pour les cantonales indispensable à un Michel Mercier qui ne veut pas perdre la main sur le département tout en plaçant des hommes et des femmes en capacité de devenir « conseillers territoriaux » dans la perspective de la réforme en cours. Alors l’offre de Mercier reprend tout son sens et, qui sait, le centrisme « canal historique » renaîtra-t-il une fois encore de ses cendres.

Philippe Dibilio

15/08/2009

P Comme « Pioche »

P3.jpgEn cette rentrée 2009 qui s’approche à grands pas, dîtes-vous bien que c’est la dernière fois que nous allons retrouver notre bon vieux tunnel de la Croix-Rousse dans l’état dans lequel nous l’avons laissé. En effet, c’est au premier trimestre 2010 que le premier coup de pioche va être donné pour une livraison du nouvel ouvrage l’hiver 2014.

Cet énorme chantier d’un coût total de plus de 220 millions d’euros qui nécessitera la fermeture du tunnel entre avril et novembre 2013 est une nécessité en terme de sécurité mais aussi de déplacements. Cet ouvrage vieillissant, ouvert en 1952, n’était plus conforme aux réglementations nouvelles même si depuis 2004 le « Grand Lyon » avait réalisé les travaux de sécurisation nécessaires. La décision de remettre totalement à neuf le célèbre tunnel lyonnais s’imposait donc. Elle apportera, soyons-en certain, son lot de protestations de la part des automobilistes et probablement aussi sa ration de commentaires démagogiques destinés à rafler quelques voix lors des prochaines municipales. C’est ainsi !

Il va s’en dire que le tube actuel va être rénové de fond en comble mais c’est la création d’un second tunnel, dans des contraintes techniques loin d’être simples, qui va être chronophage. Dédié dans un premier temps à la logistique du chantier, le second tube sera réservé par la suite aux transports collectifs, aux vélos ainsi qu’aux piétons permettant ainsi aux lyonnais de se déplacer, intra-muros, avec plus de sécurité, de facilité et de confort.

A chaque entrée du tunnel, un véritable remodelage du paysage de la ville sera entrepris avec, en particulier, la création d’une porte monumentale côté Saône et un périmètre d’aménagement qui tiendra compte de la construction du futur pont Schuman qui enjambera la Saône.

Dans l’attente de ce nouveau tunnel Croix-Roussien qui offrira aux piétons et cyclistes une ambiance lumineuse et multi-média unique, les lyonnais devront être patients. Même si la fermeture du tunnel ne devrait pas aller au-delà de six mois, il convient d’ores et déjà d’intégrer que le second tube nécessitera l’utilisation d’explosifs et donc l’interruption, de temps à autre, de la circulation pendant une heure.

D’ici quelques jours, en cette rentrée, c’est donc la dernière fois que bronzé(e)s nous humerons avec délectation le bon air du tunnel Croix-Roussien sachant, qu’enfin, au retour de nos vacances de 2013 nous nous dirons qu’il n’y a plus que 5 mois à tenir.

Lyon, le 15 août 2009.

27/07/2008

G comme Guide

2120817535.jpgL’information ne va pas concerner les lecteurs « d’ailleurs » mais je voulais vous signaler la sortie du « Petit Paumé des Marchés » un guide consacré à nos marchés rhodaniens. Divisé en quatre grandes sections (Lyon-Villeurbanne, Beaujolais, Grand Ouest et Grand Est) ce petit frère du « Petit Paumé » vous permettra de tout savoir sur le Marché de Vourles qui accueille de nombreux petits producteurs du côté des « Quatre chemins », celui de Lentilly le mercredi sur la place de l’Eglise ou bien dans le 5ème arrondissement celui du boulevard des Castors avec ses bonnes odeurs de poulet rôti. Halles de Lyon, absence de charcutier sur le marché de Monsols, coup de chapeau à la marchande de pommes de la rue Bellecize à Chasselay, ce guide des marchés signe avec précision et soin sa cinquième édition.

Elaboré par l’association pour le développement et la promotion des Marchés (ADPM) le petit paumé des marchés est réalisé par une équipe de testeurs jeunes et déterminés de quoi assurer une reconquête de nos marchés par la génération montante.

Ce guide gratuit soutenu par la ville de Lyon, le grand Lyon, le département mais aussi la chambre de commerce peut-être commandé sur www.les-marches.com.

A noter qu’un autre guide intitulé « Lyon et ses marchés » est également disponible, il scrute les 75 marchés phares de l’agglomération lyonnaise.

Lyon, le 27 juillet 2008.

19/06/2007

Commentaires à Erick Roux de Bézieux

medium_UMP.jpgVeuillez trouver ci-dessous le commmentaire que j'ai posté ce jour sur le blog de mon collègue et Conseiller municipal Erick Roux de Bézieux suite à son billet du 17 juin intitulé   Pour qui sonne le glas ?
 
"Cher Erick,
 
Une bonne analyse, je l'imagine écrite à chaud, qui mérite tout de même d'être tempérée. En effet "fashion Collomb", pour reprendre ton expression n'est pas seulement en phase avec les tendances. Je crois que nous franchissons humblement les étapes les unes après les autres avec un fort désir de rassemblement. Ce "modèle lyonnais", comme l'écrit parfois la presse, est avant tout l'expression d'une politique qui fédère bien au-dela de sa traditionnelle zone d'influence. C'est ainsi que des lyonnais, probablement électeurs de Nicolas sarkozy lors des présidentielles, se reconnaisent déjà dans la conduite des affaires municipales de l'équipe de Gérard Collomb.Ce n'est bien entendu, de ma part, pas faire offense à la droite lyonnaise que de le dire. Chacun le reconnait, la ville bouge sur un ensemble de plans. Je crois qu'en s'opposant assez systématiquement et parfois de manière "folle" à notre politique, l'Ump fait une erreur fondamentale d'analyse sur le cours des choses à Lyon depuis au moins 10 ans. Sans vouloir donner des leçons je pense qu'en condamnant par exemple les berges du Rhône, en refusant d'apporter son soutien au festival Quai du polar, en menant des batailles incongrues sur le Mémorial Arménien, en moulinant des argumentaires sectaires sur notre politique urbaine ou économique, la droite lyonnaise n'est plus comme tu peux l'écrire "en phase". Je dois te confesser que ton groupe, malgré certains débordements qui sont souvent le fruit de délimitations idéologiques datées, me semble plus à l'écoute du réel et des évolutions sociologiques lyonnaises. A contrario, j'ai le sentiment que l'Ump n'a qu'un seul objectif "récupérer une ville". Fondamentalement en décidant de faire don de son corps à Lyon, Dominique Perben s'est autorisé à penser que la chose allait être une formalité comme si une telle perspective pouvait suffire à donner sens à un parachutage. Aujourd'hui dire aux lyonnais supposés à droite, que le sens d'une candidature c'est de "chasser l'usurpateur Collomb" pour que la ville revienne naturellement dans le giron de la droite repose sur une erreur d'analyse fondamentale mais aussi une sacré dose de suffisance. Je crois que le deuxième tour des législatives à Lyon c'est aussi cela même si mon grain de sel n'invalide pas ton propos.Désolé pour la longueur du commentaire. A bientôt. Très cordialement. Jean-Yves Sécheresse "

Quelques mots

medium_Segolene_Royal_lyon_31mai07-_plateforme.jpgDimanche soir, couché tard, très tard. Lundi matin, levé tôt, trop tôt. Lundi soir Rolling Stones. Même si en Rhône-Alpes les victoires sont encourageantes, le temps d'écrire quelques mots sur ce blog est bien difficile à trouver.

Sans tomber dans un inventaire nécessairement pénible, notons que les victoires de deux adjoints de Gérard Collomb, Pierre-Alain Muet et Jean-Louis Touraine, dans deux circonscriptions lyonnaises jusqu'ici détenues par l'UMP vont marquer les esprits. Pas à pas, une adhésion sans cesse élargie à la politique municipale se construit. C'est probablement le fait marquant de cette législative.

A Saint-Etienne, avec nos amis Juanico et Gagnaire, les belles victoires de dimanche indiquent les voies d'un renouveau à gauche dans la capitale forezienne.

A Grenoble, la défaite de Carrignon devrait définitivement solder la fin d'une époque.

Les trois principales agglomérations Rhône-Alpes se distinguent donc. La victoire du Président de la Région Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne, qui assure de manière assez confortable sa réelection, illustre assez bien une tendance à la consolidation marquée également, dans la seconde ville Rhodanienne, Villeurbanne, où Pascale Crozon sèche l'ancien lieutenant de Michel Noir, Henri Chabert.

Manifestement tout ceci n'intéresse que peu les médias nationaux qui pour l'essentiel buzzent sur la séparation de couple Royal/Hollande. Une page se tourne mais le chapitre suivant reste à écrire. Une nouveau cycle va s'ouvrir. Nous y reviendrons.

Lyon, le 19 juin 2007. 

10/05/2007

"Aigri, rageux, dégoûté"

medium_Perben_2.jpgHier, sans véritablement la comprendre, j’évoquais la joie qui emportait Dominique Perben non sans pointer les difficultés qui s’annonçaient pour lui à court terme. Dans un commentaire sur ce blog, Mikaps pensait, et il se trompe, que j’étais, je cite, « aigri, rageux, dégoûté ».

Cher Mikaps, comment vous dire que tel n’est pas le cas ? Pour vous convaincre, je vous invite à prendre en compte la déclaration du député UMP Christian Philip adversaire de Dominique Perben dans la 4ème circonscription. Pour mieux vous en pénétrer, n’oubliez pas cher Mikaps que Philip et Perben sont tous deux membres de l’UMP. A propos de Dominique Perben, Christian Philip explique donc qu’il « est venu pour rassembler. Il nous a divisé. Il n’y a pas de dialogue avec le groupe Unir Pour Lyon (Millonistes), ses relations avec Mercier sont au point mort. Mon combat » dit Monsieur Philip « c’est aussi de mettre en avant l’échec de sa stratégie ».

Après une déclaration aussi cinglante, peut-être allez-vous dire que Monsieur Philip est également « aigri, rageux, dégoûté » ?

En vérité j’ai le sentiment que la joie de Dominique Perben est entrain de s’éteindre. Pour preuve le communiqué « aigri, rageux, dégoûté » de notre homme à propos des berges du Rhône actuellement rendues aux Lyonnais. Dominique Perben parle « d’un choix idéologique d’une autre époque » (sic !), regrette le stationnement des automobiles sur les bas-ports, évoque une esthétique contestable et des fonctionnalités mal évaluées (re sic !).

Vous le voyez cher Mikaps, si vous souhaitez débusquer « l’aigri, le rageux et le dégoûté » dans la vie politique lyonnaise, par pitié ne commencez pas par moi. Sur ce plan là je suis un très mauvais client.

Lyon, le 10 mai 2007.

14:20 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : perben, berges, lyon, rhône, rhone, philip, UMP | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

"Aigri, rageux, dégoûté"

medium_Perben_2.jpgHier, sans véritablement la comprendre, j’évoquais la joie qui emportait Dominique Perben non sans pointer les difficultés qui s’annonçaient pour lui à court terme. Dans un commentaire sur ce blog, Mikaps pensait, et il se trompe, que j’étais, je cite, « aigri, rageux, dégoûté ».

Cher Mikaps, comment vous dire que tel n’est pas le cas ? Pour vous convaincre, je vous invite à prendre en compte la déclaration du député UMP Christian Philip adversaire de Dominique Perben dans la 4ème circonscription. Pour mieux vous en pénétrer, n’oubliez pas cher Mikaps que Philip et Perben sont tous deux membres de l’UMP. A propos de Dominique Perben, Christian Philip explique donc qu’il « est venu pour rassembler. Il nous a divisé. Il n’y a pas de dialogue avec le groupe Unir Pour Lyon (Millonistes), ses relations avec Mercier sont au point mort. Mon combat » dit Monsieur Philip « c’est aussi de mettre en avant l’échec de sa stratégie ».

Après une déclaration aussi cinglante, peut-être allez-vous dire que Monsieur Philip est également « aigri, rageux, dégoûté » ?

En vérité j’ai le sentiment que la joie de Dominique Perben est entrain de s’éteindre. Pour preuve le communiqué « aigri, rageux, dégoûté » de notre homme à propos des berges du Rhône actuellement rendues aux Lyonnais. Dominique Perben parle « d’un choix idéologique d’une autre époque » (sic !), regrette le stationnement des automobiles sur les bas-ports, évoque une esthétique contestable et des fonctionnalités mal évaluées (re sic !).

Vous le voyez cher Mikaps, si vous souhaitez débusquer « l’aigri, le rageux et le dégoûté » dans la vie politique lyonnaise, par pitié ne commencez pas par moi. Sur ce plan là je suis un très mauvais client.

Lyon, le 10 mai 2007.

14:20 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : perben, berges, lyon, rhône, rhone, philip, UMP | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

07/05/2007

Berges du Rhône

medium_Berges_Affiche.jpg Même si les Lyonnais fréquentent déjà avec assiduité les nouvelles berges du Rhône c'est le 9 mai, que très officiellement, Gérard Collomb va inaugurer ce magnifique site qui, du Pont Gallieni au Pont Morand, constitue la première tranche de cet équipement majeur.

Amis Lyonnais, je vous invite bien entendu à vous rendre mercredi prochain vers 17h30 à cette inauguration. Amis d'ailleurs, en attendant de venir visiter notre ville, je vous invite à visionner cette sélection de photos produites par le Grand Lyon.

Lyon, le 7 mai 2007.

 

Photos: Grand Lyon 

 

medium_berges6.jpg
medium_berges5.jpg
medium_berges3.JPG
medium_berges2.JPG

 

07:00 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Berges, Rhône, Grand, Lyon, Collomb, Gérard, rhone | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Berges du Rhône

medium_Berges_Affiche.jpg Même si les Lyonnais fréquentent déjà avec assiduité les nouvelles berges du Rhône c'est le 9 mai, que très officiellement, Gérard Collomb va inaugurer ce magnifique site qui, du Pont Gallieni au Pont Morand, constitue la première tranche de cet équipement majeur.

Amis Lyonnais, je vous invite bien entendu à vous rendre mercredi prochain vers 17h30 à cette inauguration. Amis d'ailleurs, en attendant de venir visiter notre ville, je vous invite à visionner cette sélection de photos produites par le Grand Lyon.

Lyon, le 7 mai 2007.

 

Photos: Grand Lyon 

 

medium_berges6.jpg
medium_berges5.jpg
medium_berges3.JPG
medium_berges2.JPG

 

07:00 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Berges, Rhône, Grand, Lyon, Collomb, Gérard, rhone | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01/04/2007

Lyon, les berges aux couleurs de l’Europe

medium_berges_du_rhône-affiche.jpgLe Conseil Municipal de Lyon va voter demain la dénomination au centre ville sur la rive gauche du Rhône, des nouveaux espaces aménagés sur les berges. Le Maire de Lyon, Gérard Collomb, a souhaité donner une couleur européenne à cet aménagement assez unique par sa qualité et son ampleur. Par l’intermédiaire des consulats, les résidents de divers pays européens ont donc choisi des personnalités féminines dont le nom sera attaché à des secteurs de ces nouvelles berges du Rhône.

En voici la liste honorant:

  • l’Allemagne, Marlène Dietrich
  • l’Italie, Renata Tebaldi
  • l’Espagne, Clara Campoamor
  • le Portugal, Amalia Rodrigues
  • la Grande-Bretagne, Ellen MacArthur
  • la Pologne, Marie Sklodowska-Curie
  • la Grèce, Mélina Mercouri
  • la Suède, Anna Lindh
  • les Pays-Bas, Aletta Jacobs
  • l’Autriche, Bertha Von Suttner
  • le Danemark, Karen Blixen

Lyon, le 1er avril 2007

09:00 | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : Berges, Lyon, Rhône, Dietrich, Tebaldi, Campoamor, Rodrigues | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu