Avertir le modérateur

09/05/2010

Il venait d’avoir 18 ans … (chanson)

bachelot-roselyne-video-martine-aubry.jpg?w=300&h=199Bachelot et Yade ne veulent pas d’un mis en examen portant la tunique nationale lors de la coupe du monde de football qui s’ouvre le 11 juin prochain. En indiquant cela nos courageuses ministres sont certaines de tenir bon puisque Franck Ribery et surtout Karim Benzema ne seront auditionnés par les policiers de la mondaine qu’après leur retour Sud-Africain. L’honneur est donc sauf. Celui des ministres, celui d’une police se montrant compréhensive et d’une justice connectée au réel. Ce n’est probablement pas plus mal ce d’autant que cette affaire de « proxénétisme aggravé » est le produit de quelques fuites et d’hallucinants contours.

Hallucinant, quand on considère qu’il s’agit d’un jeune homme de 18 ans, fréquentant trois fois, dont une seule tarifée, une jeune fille de 17 ans. Hallucinant quand on remarque que ce délit de « sollicitation de relations sexuelles avec une mineure » est passible de trois ans de prison. Hallucinant car il conviendrait que ce jeune homme de 18 ans ait agi en connaissance de cause, c'est-à-dire parfaitement conscient que Zahia était une mineure de 17 ans.

Avouez qu’il serait plaisant que nos deux tuniques bleues reviennent d’Afrique du Sud avec le trophée, l’un fort de six passes décisives l’autre d’une demi-douzaine de buts. Bachelot et Yade nous expliqueraient alors que c’est un évènement majeur pour le pays et que certains incidents mineurs intervenus avant la compétition ne peuvent ternir la joie collective d’un peuple rassemblé, l’équipe de Raymond Domenech ayant pour l’occasion passée avec succès son examen d’entrée dans la légende.



Dalida "Il venait d'avoir 18 ans"
envoyé par delamote. - Regardez plus de clips, en HD !

Lyon, le 9 mai 2010.

Photo: DR

05/09/2009

La tête à Raymond

foot-euro-2008-raymond-domenech.1213101503.jpgCe soir contre la Roumanie, mercredi contre la Serbie, les Bleus jouent gros, puisqu’il s’agit de leur qualification pour le Mondial Sud-Africain. Battus 3 à 1 en Autriche dès l’ouverture de ces éliminatoires, les Gourcuff, Henry, Anelka, Benzéma, restent sur un pitoyable 1- 0 aux Iles Féroé.L’affaire se présente donc mal.

Cette élimination annoncée par certains, souhaitée par tant d’autres, offre tout de même une vraie perspective de satisfaction a beaucoup : la tête de Domenech. A lire entre les lignes des déclarations des uns comme des autres, tout montre que derrière cette probable élimination, passer par les armes le sélectionneur est le seul enjeu qui vaille. Tout est d’ailleurs bon pour charger Domenech. Sa personnalité insaisissable, ses attitudes perverses, son arrogance, son ton méprisant, son insolence sont pointés du doigt sans oublier sa désormais légendaire incompétence. Rendez-vous compte, ce type dispose des meilleurs joueurs du monde - c’est normal, ils sont Français - et il n’est même pas capable de les faire gagner. 4-4-2, 4-3-3, dans les rades et les rédactions du pays on démontre chaque jour que Domenech est le maillon faible du football français. Le débat est donc clos ce d’autant que les vieux sages de 1998 veulent aussi sa peau et que Saint-Zidane lui-même se serait fait lui aussi sa religion alors qu’il s’est retiré au pays des yaourts.

Face à une telle adversité, que pourrait donc faire ce diable de Domenech pour s’en sortir ? Que pourrait-il dire à sa troupe pour l’électriser avant la rencontre d’aujourd’hui ? Au stade ou nous en sommes, je ne vois qu’un seul argument à suggérer au renégat. Dire aux jeunes loups de l’équipe de France, destinés à pantoufler encore quelques années chez les bleus, qu’en cas d’élimination la première conséquence les concernant serait une baisse de leurs primes et émoluments vu, qu’avant juillet prochain, la Fédération doit renégocier les droits TV de l’équipe de France et ça s’est imparable pour les motiver.

Lyon, le 5 septembre 2009.

Photo: DR

10/09/2008

L’ami Ricoré

1484085323.pngIl fallait s’y attendre. En jetant au placard en 2006 l’ami du petit déjeuner, autrement dit l’ami Ricoré, des publicités de la marque, rien ne va plus. Si le produit existe fort heureusement toujours, force est d’admettre que l’absence de l’ami Ricoré avec sa jovialité, sa bonne humeur et son entrain commence à se faire sentir.

Prenez l’équipe de France de football. La polémique concernant l’heure du petit déj enfle après la défaite autrichienne au point de concentrer les éléments les plus nocifs d’une crise qui semble ne plus s’arrêter.
En effet, de retour, dans la nuit de samedi à dimanche, après la claque viennoise, sous la houlette de Capitaine Henry, un vent de fronde à soufflé sur notre équipe nationale. Si j’en crois l’Equipe, suite à une décision du nouveau toubib de rendre le petit Déjeuner obligatoire à 8h30 la tension est montée dangereusement entre le groupe et le staff. Ayant fait valoir avec insistance que cet horaire était trop matinal, en bon capitaine, Thierry Henry à émis un désaccord et dans un élan de bonne volonté Raymond Domenech a souhaité ne pas rendre obligatoire le respect de cette nouvelle règle.

En fait cette question du petit déjeuner n’est pas nouvelle au sein du groupe France. Déjà en 2006, face à la contestation de la part de ses joueurs de l’heure du petit déjeuner et du port des protèges tibias lors des entrainements, le sélectionneur de l’équipe de France avait déjà fait marche arrière.

Chacun le sait dans le sport de très haut niveau c’est à ce genre de détails que peuvent se jouer les succès comme les défaites. En étant incapable de gérer le petit déjeuner des bleus, Domenech avait dès cette période montré ses limites. IL convient donc de poser la question essentielle avant de rencontrer les Serbes ce soir : faut-il oui ou non se débarrasser de Domenech. Pour ma part je propose de le garder à condition de virer Boghossian et de le remplacer par notre ami de chez Ricoré qui rouille dans un placard depuis deux ans. J’imagine déjà la scène. Sur le coup de dix ou onze heures, l’ami Ricoré arrivant à Clairefontaine sourire aux lèvres au volant de sa Renault 4L. Remontant le moral à Mexès, un mot gentil pour Nasri, une blague pour Ribéri, l’ami du petit déjeuner deviendrait ainsi le pote de l’équipe de France et nos joueurs après avoir avalé un bon bol de Ricoré allégé pourraient ainsi, dans la bonne humeur, se rendre au décrassage puis à la musculation.
Ne me remerciez pas d’apporter une solution à la crise du football français. C’est sincère et désintéressé.

Lyon, le 10 septembre 2008.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu