Avertir le modérateur

19/10/2010

Ramassée

rama-yade.jpgLes défenseurs du sarkozyme, en ces temps difficiles pour le pouvoir, sont de plus en plus rares au somme de l'Etat : Frédéric Lefebvre, preuve vivante qu'on peut partir de rien pour arriver nulle part, Dominique Paillé, persuadé que derrière chaque journaliste se cache un bolchévique sanguinaire, et Xavier Bertrand, camelot patte-pelu d'un roi nu, ont cessé d'être audibles, si on peut croire qu'ils l'aient été un jour, exception faite bien sûr des électeurs fascistes inquiets de leur dérive droitière.

A l'occasion de l'émission "A vous de juger", présentée par la suave Arlette Chabot, flanquée du sémillant Nicolas Beytout, journaliste qui partage sa vie entre la rédaction des Echos et le comité d'éthique du MEDEF - nous voilà rassurés pour la moralisation du capitalisme et du journalisme réunis !- et Alain Duhamel, dernier journaliste vivant avec Jean Daniel à avoir chroniqué tous les présidents de la Veme République, le sarkozysme a envoyé Rama Yade au front défendre les retraites, l'identité nationale, le bessonisme, la brasse coulée et l'athlétisme en salle.

Mac-Mahon, s'il était encore en vie et Danièle Gilbert, si elle était encore à l'antenne, seraient en droit de déposer plainte pour plagiat, tant la kyrielle de banalités creuses et de conneries cyclopéennes déversées par Rama Yade atteignit un niveau inédit à la télévision depuis Jean-Pierre Raffarin en campagne référendaire, lui ouvrant ainsi séance tenante la route fleurie du Guinness Book des records et par voie de conséquence, celle de l'Académie Française, si Héléne Carrère d'Encausse, ce jeune bourgeon libertaire, daigne casser sa pipe immortelle un jour.

Subsidiairement en auto-promotion de sa Lettre à la jeunesse qui rendra nécessairement jaloux, de là où ils sont, Pierre-Mendès France et Albert Camus, Rama Yade est venue expliquer combien le sarkozysme, et bien, c'était les "Bisounours", "l'île aux enfants", "Oui-Oui et les lapins roses", "Mary Poppins"... L'occasion d'entrevoir le monde potemkinisé de Rama Yade : l'UMP incarne vous l'aurez compris, la défense des libertés, des droits de l'homme, et, n'ayons pas peur des mots, de la femme, le sens du dialogue, le compromis tandis que le vilain, le méchant PS incite la jeunesse à casser et que dans le même temps Europe Écologie deale du cannabis bio à la sortie des collèges.

Lire la suite

09/06/2010

Mobilisation

fifa_mondial_2010.pngCette semaine nous n’avons pas le choix : il faut être derrière les bleus à la veille du match contre l’Uruguay. De Sophiane Abou, le gentil organisateur des soirées de Zahia, avec les footeux en particuliers qui le clamait sur Europe1, aux ministres de la République incités par Luc Chatel à la plus grande solidarité c’est clair pas une voix ne doit manquer, on se demande d’ailleurs comment se fait-il que Sarkozy n’y soit pas encore allé de son couplet. Pas une voix ne doit manquer mais plus encore aucune critique n’est permise. Alors pensez vous quelle trahison représente la remarque de Rama Yade sur le coût exorbitant de l’hébergement des joueurs en Afrique du Sud. Le tollé est général du président de la fédération à la ministre des sports plus quelques autres tous habitué aux facilités offertes par leur organisme de tutelle, ils y vont de leur cri du cœur : il n’ya rien à dire c’est la FIFA qui paye. Quel bel exemple d’esprit de responsabilité et dire que Marie George Buffet est allée mêler sa voix à ce concert. Et puis ces joueurs qui sont censés nous représenter rien n’est trop beau pour eux. En fait cet appel à la mobilisation tombe à pic pour en faire oublier une autre qui se tisse contre la réforme des retraites et qui fait ce mois encore plonger la côte de popularité de Sarko et de son premier ministre. Les bleus lui servent au moins à ça. Pour le reste c’est peu dire que je n’aime pas cette équipe de mercenaires qui ne chantent même pas la Marseillaise et portent le maillot bleu dans le seul but d’améliorer leur prix sur le marché. Ces joueurs sans engagement ni cohésion drivés par un entraineur surtout enclin à la provocation. Je ne me sentirai donc pas coupable de ne pas m’inscrire dans le bel élan bleu blanc rouge un peu trop convenu pour moi, je garde ça pour d’autres circonstances.

Philippe Dibilio

09/05/2010

Il venait d’avoir 18 ans … (chanson)

bachelot-roselyne-video-martine-aubry.jpg?w=300&h=199Bachelot et Yade ne veulent pas d’un mis en examen portant la tunique nationale lors de la coupe du monde de football qui s’ouvre le 11 juin prochain. En indiquant cela nos courageuses ministres sont certaines de tenir bon puisque Franck Ribery et surtout Karim Benzema ne seront auditionnés par les policiers de la mondaine qu’après leur retour Sud-Africain. L’honneur est donc sauf. Celui des ministres, celui d’une police se montrant compréhensive et d’une justice connectée au réel. Ce n’est probablement pas plus mal ce d’autant que cette affaire de « proxénétisme aggravé » est le produit de quelques fuites et d’hallucinants contours.

Hallucinant, quand on considère qu’il s’agit d’un jeune homme de 18 ans, fréquentant trois fois, dont une seule tarifée, une jeune fille de 17 ans. Hallucinant quand on remarque que ce délit de « sollicitation de relations sexuelles avec une mineure » est passible de trois ans de prison. Hallucinant car il conviendrait que ce jeune homme de 18 ans ait agi en connaissance de cause, c'est-à-dire parfaitement conscient que Zahia était une mineure de 17 ans.

Avouez qu’il serait plaisant que nos deux tuniques bleues reviennent d’Afrique du Sud avec le trophée, l’un fort de six passes décisives l’autre d’une demi-douzaine de buts. Bachelot et Yade nous expliqueraient alors que c’est un évènement majeur pour le pays et que certains incidents mineurs intervenus avant la compétition ne peuvent ternir la joie collective d’un peuple rassemblé, l’équipe de Raymond Domenech ayant pour l’occasion passée avec succès son examen d’entrée dans la légende.



Dalida "Il venait d'avoir 18 ans"
envoyé par delamote. - Regardez plus de clips, en HD !

Lyon, le 9 mai 2010.

Photo: DR

18/09/2009

Sport where ?

Forum_Liberation_Lyon-v2.jpgSi ce premier débat devait être un sport, cela ne serait sûrement pas de la boxe, même pas du fleuret moucheté, encore moins du ping-pong.

Quelque chose entre le curling et le croquet. Autant vous dire l’ennui.

Soyons clairs, le charme de Rama Yade est évident, sa sincérité probablement réelle, ses convictions en chantier. Son interlocuteur Arnaud Mourot était peut-être quant à lui sous le charme de la ministre mais des convictions en plus. Bref cet échange plutôt convenu restera très certainement subalterne à l’heure du bilan de ce forum lyonnais.

C’est avec quelques trente minutes de retard que le débat s’est ouvert par une intervention fluide mais scolaire de la ministre qui cette fois en appelait à Paul Morand, François Mauriac, les Lagrange et Michel Platini. Dotée d’une certaine aisance naturelle et de cette touche d’intelligence pétillante qui fait d’elle un personnage, à part, donc au potentiel réel dans notre vie politique, Rama Yade n’a guère jouée ce matin à Lyon la carte de la surprise.

Vous l’avez compris, comme je le voyais poindre dès 9 heures ce matin dans mon premier billet, il convenait de ne pas trop se faire d’illusions sur ce premier débat qui s’est avéré plat et banal, la ministre manifestant tout de même quelques talents pour chevaucher avec un certain opportunisme, les valeurs, les idéologies, les uns et les autres, le sport spectacle comme la pratique amateur.

Deux mots pour vous dire du bien du discours de Arnaud Mourot qui est « vrai », plutôt novateur et libéré de certaines contraintes. La Secrétaire d’Etat devrait le consulter pour faire avancer sa barque qui, n’en doutons pas, ne se limite pas au sport. On me dit qu’un certain nombre d’invités de ce Forum manquent à l’appel. Tel est paraît-il le cas de Martine Aubry ?

Jean-Yves Sécheresse (www.jysecheresse.com)

Face au labyrinthe

Forum_Liberation_Lyon-v2.jpg« Une mutation est en cours » indiquait jeudi l’éditorial de Laurent Joffrin et Max Armanet dans le supplément présentant le forum. On verra bien si au terme de ces trois jours d’échanges, la promesse de débats et d’idées neuves pour mieux comprendre ce changement étaient de ce rendez-vous lyonnais.

En attendant, me voici, comme vous, face à un programme labyrinthique dans lequel il s’agit de faire des choix qui, pour ce qui me concerne ne sont dictés par aucun arrière plan tactique. Je compte donc « attaquer » par la rencontre sur la thématique du sport entre notre ministre Rama Yade et Arnaud Mourot de « Sports sans frontière ». A lire le billet de présentation de la Secrétaire d’Etat, je m’attends à un véritable festival de généralités, de bons sentiments et de langue de bois. Pour rédiger ce billet, les scribes de son cabinet ont convoqués Jean-Luc Godard, Coubertin, Giraudoux et Jean Prat (ce qui devrait faire plaisir au Thierry du même nom et néanmoins directeur adjoint du Musée d’Art Contemporain de Lyon).

Je vous dirais tout à l’heure ce que cela donne en « direct-live », mais pour tout vous dire je ne me fais pas d’illusions. Avant d’y aller, permettez-moi de remercier Olivier Bertrand pour cette invitation à donner mon grain de sel tout au long de cet impressionnant forum que je vais également relayer sur « de Lyon et d’ailleurs » (www.jysecheresse.com)

Jean-Yves Sécheresse

Live blogging en direct du Forum Libération Lyon

forum.gifAujourd'hui débute le Forum Libération Lyon. Je blogguerai en direct du Forum, tant sur le site du Forum qu'ici ou sur twitter (twitter.com/jysecheresse), en partenariat avec le site Libération Lyon.

J'ai prévu d'assister aux débats suivants:

Vendredi 18 septembre

> Arnaud Mourot / Rama Yade: Le sport peut il former des citoyens ? (9h30-11h)

> Martine Aubry / Daniel Cohn-Bendit: Quels termes pour une alliance ? Débat animé par Laurent Joffrin

> Joy Sorman / Bertrand Saint Vincent: Le zapping aura-t-il la peau de la civilisation ? (11h30-13h)

> Gérard Collomb- Dominique Voynet (14h30-16h00)

> [Edit] François Bayrou / François Hollande (16H30-18h)

Samedi 19 septembre 2009

> Nicolas Hulot / Patrick Viveret: L'écologie, nouvelle utopie du XXIème siècle ? (11h30 à 13h)

> Ladan Boroumand / Yann Richard: la République d'Iran est-elle une dictature ? (16H30-18h)

Dimanche 20 septembre 2009

> Frédéric Mitterrand / Volker Schlondorff: Quelle est l'identité culturelle de l'Europe ? (11h30-13h)

A très vite.

11/12/2008

Content et déçu

Sarkozy NB.jpgContent, le Président se dit l’être à propos d’Eric Besson son ministre en charge de l’avenir. Ne me demandez pas pourquoi vu qu’a part la notation des Ministres, les clubs de foot et quelques trucs sans importance sur l’internet nul ne sait exactement ce que peut bien faire « le transfuge ».

Content mais surtout admiratif, notre Président l’est également au sujet de Claude Allègre. Ici aussi inutile de me demander de fournir une explication puisque après les sciences de la terre, celles de l’éducation, l’art de la politique, la couche d’ozone, l’ami de Lionel est aujourd’hui devenu, comme Alain Minc, un historien. Notre homme est donc compétent en tout ce qui explique peut-être l’admiration sans borne du Président.

Content, Sarkozy se dit l’être aussi à l’égard de Nadine Murano dont la gouaille, façon populasse, botte bien à l’ancien Maire de Neuilly. Mais attention, le Président n’est pas seulement content de lui-même et de quelques autres, il est aussi déçu.

Il est déçu par Patrick Devedjian d’où la nomination au poste de Ministre de l’UMP du « chouchou ». Déçu aussi Jean-Pierre Jouyet qui vient de filer à l’anglaise et qui va surveiller les marchés. Déçu par Rama Yade qui ose refuser de prendre la tête d’une liste UMP au prétexte qu’elle souhaite demeurer ministre, Sarko est aussi peiné par quelques députés qui ne veulent pas faire travailler les Français le dimanche. Le Président semble également pensif à l’égard de quelques autres ministres et en particulier de Rachida Dati. Heureusement que Nicolas Sarkozy a encore une saine haine chevillée au corps à l’égard de Villepin sans quoi cette déception affichée et quasi généralisée pourrait se transformer en déprime au point de voir réapparaître cette célèbre migraine dont on ne nous parle plus depuis son élection.

Reste le cas Kouchner dont la quasi inutilité commence à se faire sentir et qui, tel un Jean-Louis Debré Sarkozyste, en est rendu à jouer les utilités en tirant le tapis sur lequel marche Rama Yade.

Tout ceci est donc très moyen. Moyen comme le sondage du dévoué Paris-Match qui note, de quoi être déçu, une baisse de popularité pour le Président mais qui fort heureusement indique dans le même temps une hausse d’opinions favorables parmi les classes populaires. Justement, à propos des classes populaires, si vous les croisez, il convient de leur expliquer que le PS fait le maximum pour être à gauche et les voilà à honorer le Président. Pour tout vous dire cela me laisse froid, mais avouez que si vous étiez à la place de Martine Aubry et Benoît Hamon vous auriez de quoi être déçu.

Lyon, le 11 décembre 2008.

11/12/2007

Malaises

6100d30ca9c7c9ed298e63127a714029.jpgRama Yade était tout d’abord « dérangée » par le fait que Kadhafi arrive en visite officielle dans notre pays le jours anniversaire de l’adoption, en 1948, de la déclaration universelle des droits de l’homme. Enivrée par son courage et particulièrement en verve sur ce sujet elle avait même ajouté que « la France ne doit pas recevoir ce baiser de la mort ». Enfin au sommet de sa forme la ministre indiquait que la France n’état pas « un paillasson ».
Après une petite heure d’entretien à l’Elysée, Rama Yade était remise dans l’axe puisque elle expliquait qu’elle n’avait « absolument aucune hostilité vis-à-vis d’une visite du colonel Kadhafi, à partir du moment où il a renoncé à tout programme militaire nucléaire ». « Dans ces conditions, il vaut mieux parler avec lui plutôt que de le marginaliser ou de le rejeter aux confins du terrorisme », a-t-elle déclaré. Mais, a-t-elle souligné, « cette visite ne doit pas être considérée comme un chèque en blanc, on doit être sur nos gardes ».
Le malaise de Kouchner n’aura duré aussi que quelques heures puisque le doc, au moment ou Rama Yade commençait à se la jouer profil bas, déclarait quant à lui que ce voyage était « un épiphénomène » et que l’essentiel résidait dans cette « alchimie fine » (sic !) qu’est la diplomatie française. Au final, le bon docteur Kouchner se trouvait un nécessaire et importantissime dîner à Bruxelles pour éviter d’être pris en photo avec le colonel.
Ce qu’il y a d’épatant avec Sarkozy, c’est qu’il s’occupe de tout.
Il soigne même ses ministres quand ils ont des malaises et ça, ce n’est pas banal.
 
Lyon, le 11 décembre 2007.

02/12/2007

Springsteen est sourd mais pas muet

ed5384e8576bda4479e28794706ec6f3.gifIl y a quelques semaines, le Président était à Washington pour rendre visite à George W. Bush puis parler devant le Congrès évoquant son amérique, celle d'Elvis et de John Wayne. Depuis  Rama Yade, Bockel et quelques autres s'evertuent à expliquer sur nos antennes que Nicolas Sarkozy s'adressait alors au seul peuple américain comme si Bush était subitement devenu un personnage subsidiaire.

Il faut croire que le message para-Elyséen n'a pas convaincu tout le monde outre altantique à commencer par Bruce Springsteen. C'est ainsi que le boss déclare cette semaine à Telerama, "avec les dernières élections, la France s'est rapprochée de l'Amérique que je dénonce. Comme dit la chanson de Jarvis Cocker que j'adore "Cunts are still running the world" (*). 

Manifestement le boss est devenu sourd, il n'a pas entendu le nouveau message de la France, au moins celui que Rama Yade mouline depuis le retour d'amérique de Nicolas.

Lyon, le 2 décembre 2007.

(*): que l'on pourrait traduire par "les connards dirigent toujours le monde".

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu