Avertir le modérateur

19/06/2007

Quelques mots

medium_Segolene_Royal_lyon_31mai07-_plateforme.jpgDimanche soir, couché tard, très tard. Lundi matin, levé tôt, trop tôt. Lundi soir Rolling Stones. Même si en Rhône-Alpes les victoires sont encourageantes, le temps d'écrire quelques mots sur ce blog est bien difficile à trouver.

Sans tomber dans un inventaire nécessairement pénible, notons que les victoires de deux adjoints de Gérard Collomb, Pierre-Alain Muet et Jean-Louis Touraine, dans deux circonscriptions lyonnaises jusqu'ici détenues par l'UMP vont marquer les esprits. Pas à pas, une adhésion sans cesse élargie à la politique municipale se construit. C'est probablement le fait marquant de cette législative.

A Saint-Etienne, avec nos amis Juanico et Gagnaire, les belles victoires de dimanche indiquent les voies d'un renouveau à gauche dans la capitale forezienne.

A Grenoble, la défaite de Carrignon devrait définitivement solder la fin d'une époque.

Les trois principales agglomérations Rhône-Alpes se distinguent donc. La victoire du Président de la Région Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne, qui assure de manière assez confortable sa réelection, illustre assez bien une tendance à la consolidation marquée également, dans la seconde ville Rhodanienne, Villeurbanne, où Pascale Crozon sèche l'ancien lieutenant de Michel Noir, Henri Chabert.

Manifestement tout ceci n'intéresse que peu les médias nationaux qui pour l'essentiel buzzent sur la séparation de couple Royal/Hollande. Une page se tourne mais le chapitre suivant reste à écrire. Une nouveau cycle va s'ouvrir. Nous y reviendrons.

Lyon, le 19 juin 2007. 

09/05/2007

Perben en joie

medium_Perben.3.jpgIl y a quelques jours, je regardais Dominique Perben sur France 3. Il était heureux, confiant, comme porté par l’élection de Nicolas Sarkozy au point que je me dois de lui faire quelques rappels sur la situation lyonnaise.

Dans 5 des 9 arrondissements lyonnais, Ségolène Royal est en tête. Un résultat inédit dans notre bonne ville sachant que, jamais, lors d’une présidentielle le candidat de gauche avait atteint pareil score. Par exemple en 1995, le candidat Chirac était 7 points au-dessus de sa moyenne nationale à Lyon. Sarkozy est très loin d’une telle prouesse.

Pour ce qui relève des législatives, dans la 2ème circonscription (Terreaux-Croix-Rousse et Duchère), savamment découpée par Charles Pasqua, pour la première fois la gauche dépasse la droite au soir d’une élection présidentielle. Une performance qui devrait encourager Pierre-Alain Muet le candidat socialiste.

Question de tempérament, vous savez qu’il m’est toujours agréable de constater qu’autour de moi la joie et l’optimisme triomphent, le fait qu’aujourd’hui Dominique Perben rayonne de bonheur m’impressionne et me transporte. Cela étant je n’arrive vraiment pas à m’expliquer ce qui fonde une telle béatitude. Au-delà des bons résultats qui valident d’une certaine façon l’attitude d’ouverture et le sérieux de la gauche lyonnaise, je voudrais également préciser à un Dominique Perben qui annonce dans le Progrès d’hier que « le Maire a perdu », que le plus difficile pour lui commence dans sa circonscription (pour nos amis d’ailleurs une sorte de mix entre les 16ème et 15ème arrondissement de Paris). En effet, le député sortant ex-UDF devenu UMP, Christian Philip s’est fait blackbouler par Perben et compte, si mes informations sont bonnes, maintenir sa candidature probablement en compagnie d’une suppléante de qualité qui n’est autre que la Maire Milloniste de l’arrondissement.

Des Millonistes justement parlons-en. On nous annonce la candidature du Maire Milloniste du 2ème dans la 1ère circonscription de Lyon. Sauf à passer un accord avec lui, ce qui équivaudrait à une petite révolution sur le plan local, je ne vois pas dans ce panorama ce qui peut rendre Dominique Perben aussi jovial.

Comble du fun, Perben est tellement satisfait de se savoir écarté du futur gouvernement Sarkozy qu’il nous explique que cela va lui laisser du temps pour préparer les municipales. Quand on sait que ce qui avait motivé sa présence dans le gouvernement Villepin c’était justement d’acquérir du poids, face à G. Collomb, pour les dites municipales, on ne peut que s’incliner face à tant de bonheur, l’amour rendant probablement aveugle.

Lyon,  le 9 mai 2007.

16:55 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Perben, Sarkozy, UMP, Lyon, Pasqua, résultats, élection | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

06/05/2007

Réactions à 21h

medium_SR-_Portrait_-_blanc.jpgA ceux qui espéraient que Ségolène Royal jette l'éponge ce soir la nouvelle est probablement amère. Le renouvellement engagé lors de sa campagne doit se poursuivre. Il en va de l'avenir de la politique à gauche donc de l'avenir du pays. Nous pouvons compter sur elle pour construire cet avenir.

Comme l'a déclaré Ségolène Reoyal à la Maison de l'Amérique latine sur le coup de 20h00 le mouvement esquissé doit se poursuivre et nécessairement s'amplifier au delà des contours politiques qui sont notre héritage mais qui doivent évoluer.

Prévisible, le message de Sarkozy intervenu vers 20h30 annonce la couleur. Derrière le bleu horizon du futur Président la couleur de la grisaille commence à suinter avec une démagogie habituelle à laquelle nous devons continuer à rester sourds. 

 

Lyon, le 6 mai 2007. 

Dans une 1h début du live blogging

medium_6_mai_-_résultats.jpg

23/04/2007

Les moustaches de Sarkozy

medium_Affiche_Ségolène_Royal_1er_tour.jpgComme le titre ce matin « La dépêche du midi », l’heure est au « vrai choix ». Un choix dont les conséquences vont marquer en profondeur et sur le long terme notre pays.

Un choix entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. Un choix qu’il est inutile de décrire par le menu tant ce qui différencie les deux finalistes est criant. 

Ce choix est le même pour tous, y compris pour les électeurs de François Bayrou. A la lecture du sondage CSA-Cisco qui concerne les intentions de vote pour le second tour, 45% des électeurs du leader de l’UDF entendent voter pour Ségolène Royal. C’est déjà un bon point. Quant aux autres ils se réfugieraient dans l’abstention (16%) ou le vote Sarkozy (39%).

Au-delà des arguties qui relèvent de la simple arithmétique il est utile de redire qu’en presque deux semaines d’une nouvelle campagne, beaucoup de lignes peuvent bouger. Il est donc nécessaire que Ségolène Royal fasse valoir, avec la liberté qui est la sienne, son projet dont les points cardinaux sont le travail, l’éducation, l’écologie et aussi l’Europe.

A ceux qui imaginent qu’une improbable campagne « tout sauf Sarko » serait une planche de salut, je préfère dire qu’ils se trompent.

L’heure n’est vraiment pas à dessiner sur les affiches de Sarkozy des moustaches d’Hitler mais bien de créer une dynamique de rassemblement dans une campagne forte en propositions.

Lyon, le 23 avril 2007

22/04/2007

Réactions à 21h45

L’heure est déjà au rassemblement. Les électeurs de gauche apprécieront le fait que l’ensemble des candidats qui figuraient dans cette compétition appellent dès ce soir à voter pour Ségolène Royal le 6 mai prochain.

Quant à ceux qui viennent de faire confiance à François Bayrou j’ai la conviction  qu’ils se retrouveront dans le rassemblement que va initier Ségolène Royal. Même si le candidat malheureux de l’UDF préférera probablement  jouer le jeu dangereux du « ni-ni ».

Que Christophe Marec se rassure, tant sur la question de la relance de la construction européenne que sur la place des PME dans la future politique économique comme pour la nécessaire réforme de nos institutions nous avons là des débats qui ne me paraissent pas être de l’ordre du clivage entre nous.

Comme le dit Torben un rassemblement  doit se construire. J’attends comme vous l’intervention de Ségolène Royal. Je vous retrouve plus tard.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu