Avertir le modérateur

10/07/2007

Live earth

medium_Al-gore.jpgLe week-end dernier se tenait le grand rendez-vous planétaire de 24 heures initié par Al Gore, plus connu sous le nom de « Live Earth » et sous-titré « Concert for a Climate in Crisis ». Avec un succès très mitigé puisque Copacana était noire de monde alors que Hambourg était un flop, Tokyo et New York des semi-échecs, Al Gore doit maintenant s’interroger, mais le veut-il réellement, sur les voies et chemins d’une lutte efficace contre le réchauffement de la planète. Mais revenons à « Live Earth ».

Passons tout d’abord sur la musique dont l’intérêt était inversement proportionnel à l’épaisseur de la couche d’ozone. Je note juste que Snoopy Dogg, rappeur à l’hyper activité sexuelle revendiquée et chantre assumé de la phallocratie militante, était en page d’accueil du site de Live Earth et vedette du concert de Hambourg. Pour les moins informés d’entre-vous je préciserais que Madame Gore, de son prénom Tipper, a été le fer de lance en alliance avec les milieux les plus obscurs de la vie politique américaine, de l’offensive visant à extirper de la musique toutes les références au sexe. En deux mots si vous voyez sur vos CD les mentions « Avis Parental », vous le devez à cette brave Tipper, qui aujourd’hui pour assurer la promotion de son cher Albert semble moins regardante sur la morale. Mais passons.

Passons aussi sur la crise d’urticaire de Bob Geldof qui, s’étant fait piqué son concept par Gore (Live 8, Live Band…), était furax.

Passons même sur la prévisible Madonna qui, ne ratant jamais la moindre opportunité, caritative ou pas, a trouvé le moyen, d’enregistrer un titre (« hey you ») afin de le présenter le jour même du concert  après un teasing d’enfer de plusieurs semaines.

A la limite passons également l’éponge sur MSN, devenu pour l’occasion MSN Live Earth, la multinationale étant sur le point de déclarer la guerre définitive au réchauffement de la planète, Nicolas Hulot n’a qu’à bien se tenir.

Pendant que nous y sommes passons aussi sur le fait que Daimler Chrysler était le parrain de l’opération. Une plaisanterie qui est allée droit au cœur de Greenpeace Allemagne.

Mais me concernant il y a un truc qui ne passe vraiment pas. Pourquoi, au prétexte de sauver la planète faut-il en passer, samedi à Wembley, par la reformation du groupe Duran Duran ? Je sais que vous allez trouver cette question incongrue mais à ce train là vous verrez qu’on demandera un jour à  un chanteur, ex-exilé fiscal, de chanter, à Paris, un soir de fête nationale du 14 juillet.

Lyon, le 10 juillet 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu