Avertir le modérateur

20/08/2010

S comme "Saatchi"

S 2.jpg

Début juillet, Charles Saatchi annonçait vouloir offrir à la Grande-Bretagne pour 30 millions d’euros d’œuvres d’art. Quelle générosité ! Charles Saatchi, co-fondateur de l’agence de publicité Saatchi & Saatchi célèbre en son temps pour sa dévotion à l’égard de Margaret Thatcher est donc, comme il sait parfaitement le faire, de retour dans l’actualité. Une actualité qui n’a rien à voir avec la publicité puisque se situant dans l’autre grand domaine de l’arnaque, à savoir l’art contemporain. Ce Charles, que l’on ne doit pas confondre avec Maurice, l’autre Saatchi, est donc un pubard en exil dans l’art contemporain, un type qui a tendance à réussir tout ce qu’il touche. A la tête de la première agence mondiale à l’époque du thatchérisme triomphant, Charles va très vite, malgré ses déboires de fils de pub devenir un incontournable de l’art contemporain Londonien. Fondateur d’une galerie sur Boundary Road, le collectionneur invétéré qu’il est devenu va faire sensation avec justement « Sensation » une exposition qui en 1997 va promouvoir à l’échelle de la planète les YBA (Young British Artists) tout d’abord à Londres (Royal Academy) puis à New York (Brooklyn Museum). Le scandale aidant Saatchi va s’en mettre plein les poches en assurant « la promo-vente » d’artistes comme Damien Hirst. « Sensation » devenant un véritable trampoline dans la carrière du natif de Bagdad, c’est donc, fort de sa nouvelle mauvaise réputation que Saatchi va ouvrir sur King’s Road 6 500 m² d’exposition d’art contemporain, un record planétaire pour une galerie. Peu bavard et cultivant son mystère oriental, époux de la célèbre Nigella Lawson, fille de son père éminent membre du part conservateur et productrice d’émission sur la bouffe, Charles aime s’entourer du mystère qui convient. Phaidon vient de traduire en français « Mon nom est Charles Saatchi et je suis un artoolique » une série d’entretiens que je vous engage à lire car c’est à mon sens la seule manière d’être certain de continuer à détester Charles Saatchi. Alors faites comme moi, si le cœur vous en dit.

charles_saatchi.jpgCharles Saatchi, « Mon nom est Charles Saatchi et je suis un artoolique », Phaidon, 9.95 euros.

Lyon, le 20 août 2010.

Photo: DR

13/02/2010

Elevage

Mardi dernier, Bernard Cathelat, l’ancien gourou des eighties, celui du Centre de Communication Avancée du groupe Havas repointait son nez dans Libé. Dans une intéressante interview il nous disait, entre autre, que « depuis cinquante années, les marques avaient délaissé la chasse pour passer à l’élevage de leurs clients.». Je ne suis pas certain qu’aux Etats-Unis le temps de l’élevage des clients n’est pas encore d’actualité en particulier quand on a à portée de main un lieu de gavage comme « le Super Bowl », c'est-à-dire 106,5 millions de téléspectateurs en guise de record national d’audience détenu jusqu’ici par la série « Mash » en 1983. Voici donc comment, il y a quelques jours, les consommateurs américains élevés au foot ont été traités. A regarder certaines de ces pubs, avouez qu’il y a de quoi être emporté par la jalousie….

Superbowl.jpg

Lyon, le 13 février 2010.

01/02/2010

Soyez stupides !

Diesel4-300x147.jpg« Soyez stupides », telle est la nouvelle campagne publicitaire de la marque de vêtements Diesel. Une communication déclinée à l’envie dans le « Next » de samedi, sur bien des modes mais sur un ton assez unique.

« Nous sommes du côté des stupides », « Les intellos ont le cerveau. Les stupides ont des couilles » nous disent les jeans italiens qui pensent. « Les intellos critiquent. Les stupides créent », « Les intellos écoutent leur tête. Les stupides écoutent leur cœur » rajoutent nos philosophes vénitiens qui, peut-être même sans trop le mesurer, tutoient le pur génie en particulier en écrivant, « Les stupides échouent. Les intellos n’essayent même pas » ou « Seuls les stupides peuvent vraiment être brillants ».

Remplacez comme il vous plaira, intellos par technos, toiseurs, poseurs, par bureaucrate ou commentateur, voire même en utilisant quelques mots ou expressions qu’une bonne éducation réprime, et vous découvrirez que les petites maximes cheaps des fils de pub de chez Diesel valent les bons sentiments qui s’échangent entre Fabius et Frêche, l’inconstance de Manuel Valls, les haines tenaces entre Villepin et Sarko, les mots-doux que s’expédient Raoult et Copé.

Bonne journée et sachez rester stupide en toute circonstance.

Lyon, le 1er février 2010.

26/01/2010

Coup de Gueule

En se privant de 600.000 euros de publicité pour laisser une heure d’émission sans coupures à Sarkozy, TF1 ne lésine pas sur les moyens pour aider le Président à redresser la tête dans les sondages, ce qui ne veut pas dire dans le cœur des français. Cet exemple en dit long sur les liens qui unissent l’Elysée et les grands média à sa disposition. Que ce soit ceux du secteur privé lié par l’amitié et la connivence avec Sarko ou ceux du service public dont le PDG est désormais sous tutelle du chef de l’Etat, il est vrai à un très bon salaire (2 700 000 euros par an) Si l’on voulait d’ailleurs un exemple du soutien des média à la politique du pouvoir le débat sur l’identité nationale constitue un modèle du genre. Sans l’appui permanent de la presse, de la radio et de la télévision que serait devenue cette funeste initiative ? Une litanie de rencontres bon chic bon genre suivies par un public trié sur le volet et qui n’aurait intéressé personne. Mais le tapage médiatique a permis de relayer le souhait du gouvernement : faire renaître les vieux démons à la veille des élections régionales. L’étape lyonnaise a été significative de ce point de vue. A l’intérieur de la Préfecture quelques notables accompagnés de jeunes bien pensants, à l’extérieur un déploiement outrancier de forces de l’ordre qui ont laissé les manifestants se faire agresser par des nazillons qui eux avaient compris le sens de ce « débat »en se lâchant contre les immigrés. Certes depuis sa campagne présidentielle Sarkozy joue avec les média mais ce n’est pas une raison pour s’en habituer. Alors il est salutaire que des hommes politiques s’insurgent. Bien sûr la chaise vide de Vincent Peillon sur France 2 n’a pas le panache du « messieurs les censeurs bonsoir » de Maurice Clavel en son temps mais le député européen s’et rattrapé dans le Monde où il argumente sa position. Quant à François Bayrou il a bien fait de remettre en place cet indéboulonnable laudateur des politiques de droite qu’est J.P Elkabach. Ces situations démontrent en tout cas que le chantier de la liberté et de l’indépendance de la presse tout comme celui de la lutte contre les abus du pouvoir sur ce terrain reste ouvert et mérite des actions plus suivies.

Philippe Dibilio

03/01/2010

2009 en vrac

Installation de l’administration Obama - Conflit dans les Universités à propos du statut des enseignants-chercheurs - Suppression de la publicité sur l’audiovisuel public - grève générale à la Guadeloupe - Nouvelles plaques d’immatriculation - Disparitions de Alain Bashung et Michael Jackson - Violentes manifestations à Strasbourg lors du sommet de l’OTAN - Sortie en juin de l’album « Music for men » de Gossip ….

Lyon, le 3 janvier 2010.

15/05/2009

La vie des prospectus

prospectus.jpgCrise oblige, selon une récente étude Mediapost-TNS/Sofres publiée fin avril par l’hebdomadaire LSA, les prospectus que nous trouvons dans nos boites aux lettres à échéances régulières semblent avoir une belle vie devant eux. Mieux ils sont plébiscités par les Français.

En vérité, la vie d’un prospectus est moins risquée que celle d’un spermatozoïde puisque quatre imprimés sur sept sont conservés par le destinataire et rapportés à l’intérieur du foyer. Une fois à la maison, plus de 85% de ces documents publicitaires édités par les grands distributeurs sont lus dans la journée et conservés par plus de 70% des personnes. Cerise sur notre gâteau, 82% des Français interrogés considèrent que découvrir au fond de sa boite aux lettres un tel document et le ramener à la maison est « un moment agréable ». Autant dire que si nos compatriotes avaient la même attente et le même comportement à l’égard de la presse quotidienne, les choses seraient parfaites.
Ceux qui collent ces petits macarons « Stop pub » sur leurs boites et qui représentent tout juste plus de 5% de la population doivent prendre conscience de leur marginalité. A contrario près de 60% des sondés apprécient ces imprimés, notamment quand ils sont accompagnés de bons de réduction, et l’essentiel des personnes interrogées plébiscitent le support papier.

Alors que le pouvoir d’achat est entamé, que la précarité reprend du poil de la bête, la bataille des boites aux lettres semble gagnée pour ces bons vieux prospectus qui font non seulement la nique aux moyens technologiques les plus avancées mais surtout jouissent d’un crédit de sympathie que la plupart des tracts militants ne possèdent plus.

A ces experts en marketing et fils de pub qui coupent les cheveux en quatre, à ces communicants qui toisent de très haut ce retour gagnant de la réclame de grand-papa, sachez rester humbles. Le prospectus des familles est de retour avec ses bouteilles de coca-cola, ses lots boites de thon et ses sacs de litière pour chat alignés comme de bons petits soldats sur un papier médiocre aux qualités écologiques parfois douteuses.
Signalons tout de même à nos compatriotes qui semblent avides de ces promos racoleuses et de ces ristournes aguicheuses que la plupart du temps en entrant dans le monde merveilleux de Michel-Edouard, des nouveaux commerçants et de la vie aux champs ils ne sont que les victimes d’une pseudo bataille contre la vie chère dont les prospectus sont les ordres de mobilisation.

Lyon, le 15 mai 2009.

06:48 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : pub, marketing, publicité, tns, étude, sofre, prospectus, lyon, sondage, lsa | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28/05/2008

Pub

469076843_small.jpgHier au soir, je feuilletais un vieux numéro de Libération.

Une jeune femme allongée sur de l’herbe à l’orée d’un sous-bois est plongée dans la lecture d’un bouquin sur Mai 68. En haut de la page, avec son lettrage quasi psychédélique façon affiche du Fillmore, un slogan sonnant comme ceux d’un groupuscule mao-spontex interpelle : « A quoi ça sert d’avoir de grandes idées si tout le monde n’y a pas accès ? ». En bas de cette annonce encadrée simili art-déco la signature de la campagne, « Les combats changent, le combat continue » vient gentiment lécher le nom de l’annonceur, E. Leclerc.

Mais de quoi nous parle donc l’héritier médiatique de l’épicier de Landerneau ? De culture ou plutôt des « espaces culturels » lancés par l’enseigne en 1994 comme si, dans les années quatre-vingt dix, trente ans après la FNAC vendre des disques, des bouquins et des logiciels sous un même toit avait été un exploit. Dans un registre moins soixante-huitard la copie couchée de biais nous précise tout de même que Leclerc s’oppose depuis 1981 à la loi Lang sur le prix unique du livre.

Tout ça me fait penser que vendredi, avant le concert de Kent au Théâtre de la Croix-Rousse il faudra monter à Auchan pour faire les courses.

Lyon, le 28 mai 2008.

00:10 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : pub, publicité, mai 68, leclerc, fnac, jack lang, auchan | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

24/09/2007

Vroom vroom

medium_Vroom_vrom.jpgCe week end je lisais le nouvel observateur et en particulier un assez bon dossier intitulé "Faut-il supprimer la voiture ?" avec de pages en pages des vélos, des trams, des vélos, à nouveau des vélos et un article tout à fait sympathique sur Gérard Collomb, pionner des Vélo'v. Le problème avec le Nouvel Obs' c'est qu'on vous explique en page 10 que "la chasse à la bagnole est ouverte" et que par ailleurs ce magazine (que j'aime bien) nous inflige une infernale promotion de la voiture et pas de n'importe quelles caisses. Etat d'une contradiction:

  • page 5, pub pour des tennis, problème il s'agit de pompes Dolce & Gabbana
  • page 13, Peugeot 308
  • page 27, Golf TDI pack
  • page 38, publi redactionnel BMW X5
  • page 40 et 41, chaussures... JM Weston
  • page 43, Alfa 159
  • Page 44 et 45, lexus IS 220d
  • page 49, Land Rover Freelander 2
  • page 50, Mazda CX-7 (la voiture zoom zoom)
  • page 53, Citroën C5 sillage
  • page 89, Honda civic
  • page 99, Chevrolet captiva
  • page 105, Toyota
  • page 113, Kia cee'd SW
  • page 119, Concours Nostalgie avec la voiture de Magnum à gagner !

______________________

Je viens d'apprendre le décès de notre amie Annie Marula, élue socialiste du 6ème arrondissement.

Nous sommes tous tristes. J'adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches. 

______________________ 

Lyon, le 24 septembre 2007.

17/01/2007

Dépôt d’imprimés dans ma poubelle

medium_Poubelle.gifVoici, sans commentaires, le document diffusé hier, entre autre dans le 9ème arrondissement de Lyon, dans la plupart des boites aux lettres. «Avant de voter pour des démagos / hypocrites, il faut savoir que celle qui prône l’ISF, tente d’y échapper via des SCI sous-évaluées … Cette SCI là vaut plusieurs millions d’euros en 2007 (apport à Boulogne, Hôtel particulier dans le 7ème, villa à Mougins… etc… ???)

Société Civile la Sapinière », suit une série de références sur la dite SCI dont l’auteur du torchon précise, ouvrons les guillemets, « gérant M. Hollande François, Gérant Mme Royal Marie Ségolène »

Et notre triste plumitif de conclure, « Inutile de parler de ses frères, un de la DGSE qui aurait trempé dans l’attentat du Rainbow Warrion, un autre condamné pour faillite frauduleuse et abus de biens sociaux … ??? Infos et liens vérifiés par Hervé Caumont www.Triptyques.com ». Fin de citation.

Une offensive peu ragoutante qui vient s’ajouter à celle d’un dénommé Donzel, Assistant du Député UMP Christian Philip, qui lui pratique sa « Trash-politique «  sur le net.

Lyon, le 17 janvier 2007

05/01/2007

Hyper-pub

medium_billets_Euro.jpgDepuis presque une semaine, « Champion », « Auchan », « Système U » et quelques autres viennent occuper licitement les écrans publicitaires des grandes chaînes de télévision, chose qui leur était interdite depuis la nuit des temps.

Face au très probable engorgement publicitaire qui ne va pas manquer d’arriver, il ne faut pas être grand clerc pour pronostiquer, non seulement une hausse des tarifs des spots, mais aussi l’impossibilité pour certains annonceurs de continuer à se payer ce coûteux ticket d’entrée à la télévision.

Par ailleurs, comment ne pas être surpris de la discrétion de la presse écrite, et spécialement de la presse quotidienne régionale, face à l’émergence de nouvelles règles qui devraient légitimement inquiéter.

Chacun sait que les gros porteurs tel Darty ou Conforama, jusqu’ici interdits de télévision, ne vont pas laisser échapper l’opportunité d’investir en télévision et par conséquent d’abandonner les VSD, Paris Match, et autres Télé 7 jours, mais aussi à réduire leur achat d’espace en radio.

A un moment où la presse écrite connaît des difficultés on ne peut que s’étonner de ce silence. 

Lyon, le 5 janvier 2007

21:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Auchan, Système, U, champion, pub, publicité, consommation | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

23/12/2006

Les sanglots de l’homme montblanc (TM)

medium_Logo-Restos_du_coeur.jpgVous ne savez pas, en cette période de fêtes, comment joindre l’utile à l’agréable ? Doté d’un pouvoir d’achat en augmentation exponentielle, vous avez du mal à gérer un vieux fond de culpabilité qui sommeille en vous et qui ronge votre moral ? Rassurez-vous la marque montblanc peut tout à la fois vous apporter la jouissance du luxe et l’exquis bonheur de faire le bien autour de vous.

Retour sur deux publicités de la célèbre marque suisse.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu