Avertir le modérateur

29/09/2009

Dommage

hotel-dieu.jpgC’est donc décidé l’Hôtel Dieu, qui sera désaffecté de ses activités médicales fin 2010, va devenir un temple du luxe avec Hôtel 4 ou 5 étoiles, commerces et bureaux haut de gamme évidemment.

Il est vrai que, puisqu’on le dit, Lyon est une ville internationale qui doit renforcer sa panoplie dans ce domaine. Cela ne veut pas dire que la clientèle sera au rendez-vous ; le peu d’engouement pour la rue Grolée devrait rendre prudent. Mais cette mutation met fin à une longue histoire de cet établissement avec la ville qui souffre. Symbole de la compassion et de la charité depuis le XIIIème siècle l’Hôtel Dieu accueille toujours ceux qui dans la difficulté et, cela va avec, dans la discrétion viennent y recevoir des soins. C’est donc une longue tradition liée à la branche sociale de l’église catholique lyonnaise et prolongée par la Couverture Maladie Universelle instaurée par la gauche à la fin du XXème siècle qui va disparaître car elle ne se retrouvera nulle part. A cela Gérard Collomb oppose un pragmatisme basé sur le principe de réalité qui rappelle Raymond Barre sinon que l’ancien premier ministre savait lui laisser du temps au temps. Car tel est bien le problème.

L’argument financier brandi par le maire de Lyon paraît d’autant plus incontournable qu’on se trouve face à un calendrier d’urgence qui mêle la fin annoncée des activités médicales, la date de 2013 pour le retour des HCL à l’équilibre financier et peut-être aussi l’échéance électorale de 2014. Tout cela réuni fait que le dossier est mené au pas de charge par un comité de pilotage inévitablement restreint tenu par le bout du nez par un architecte urbaniste qui ne rendra véritablement de comptes qu’au maire. Dommage car ce dossier méritait mieux. 

On savait depuis le début du précédent mandat l’évidence de la mutation de l’Hôtel Dieu alors pourquoi ne pas avoir lancé une véritable concertation qui aurait associé toutes celles et tous ceux qui aujourd’hui se manifestent avec des idées pertinentes. Quel dommage, en effet, que de laisser sur le bord de route des acteurs sincères de la ville comme Régis Neyret, le professeur Mornex ou des militants du monde mutualiste comme Gérard Clavairoly et ses amis parce que leur projet n’est pas financé.

Lancée il y a neuf ans cette réflexion aurait pu mêler les idées, les rendre complémentaires tout en associant de nombreuses forces vives à un projet emblématique. Quant au financement cette anticipation aurait permis d’explorer des pistes où public et privé pouvaient se rencontrer. Les institutions, ville, Grand Lyon, Région, HCL… auraient pu fédérer les Mutuelles et les banques du même nom sans oublier de grands industriels lyonnais des métiers de la santé. On connaît la sensibilité d’Alain Mérieux sur ce sujet. En s’y prenant à la dernière minute on est passé à coté d’un moment citoyen de construction de la ville, laquelle se développe un peu trop au rythme des promoteurs immobiliers. Si c’est vraiment trop tard, dommage !

Philippe Dibilio

Photo: DR

15/08/2009

P Comme « Pioche »

P3.jpgEn cette rentrée 2009 qui s’approche à grands pas, dîtes-vous bien que c’est la dernière fois que nous allons retrouver notre bon vieux tunnel de la Croix-Rousse dans l’état dans lequel nous l’avons laissé. En effet, c’est au premier trimestre 2010 que le premier coup de pioche va être donné pour une livraison du nouvel ouvrage l’hiver 2014.

Cet énorme chantier d’un coût total de plus de 220 millions d’euros qui nécessitera la fermeture du tunnel entre avril et novembre 2013 est une nécessité en terme de sécurité mais aussi de déplacements. Cet ouvrage vieillissant, ouvert en 1952, n’était plus conforme aux réglementations nouvelles même si depuis 2004 le « Grand Lyon » avait réalisé les travaux de sécurisation nécessaires. La décision de remettre totalement à neuf le célèbre tunnel lyonnais s’imposait donc. Elle apportera, soyons-en certain, son lot de protestations de la part des automobilistes et probablement aussi sa ration de commentaires démagogiques destinés à rafler quelques voix lors des prochaines municipales. C’est ainsi !

Il va s’en dire que le tube actuel va être rénové de fond en comble mais c’est la création d’un second tunnel, dans des contraintes techniques loin d’être simples, qui va être chronophage. Dédié dans un premier temps à la logistique du chantier, le second tube sera réservé par la suite aux transports collectifs, aux vélos ainsi qu’aux piétons permettant ainsi aux lyonnais de se déplacer, intra-muros, avec plus de sécurité, de facilité et de confort.

A chaque entrée du tunnel, un véritable remodelage du paysage de la ville sera entrepris avec, en particulier, la création d’une porte monumentale côté Saône et un périmètre d’aménagement qui tiendra compte de la construction du futur pont Schuman qui enjambera la Saône.

Dans l’attente de ce nouveau tunnel Croix-Roussien qui offrira aux piétons et cyclistes une ambiance lumineuse et multi-média unique, les lyonnais devront être patients. Même si la fermeture du tunnel ne devrait pas aller au-delà de six mois, il convient d’ores et déjà d’intégrer que le second tube nécessitera l’utilisation d’explosifs et donc l’interruption, de temps à autre, de la circulation pendant une heure.

D’ici quelques jours, en cette rentrée, c’est donc la dernière fois que bronzé(e)s nous humerons avec délectation le bon air du tunnel Croix-Roussien sachant, qu’enfin, au retour de nos vacances de 2013 nous nous dirons qu’il n’y a plus que 5 mois à tenir.

Lyon, le 15 août 2009.

10/01/2007

Sarkozy au scanner

medium_sarkozymasque.3.jpgDans un document d’une centaine de pages publié aujourd’hui, le Parti Socialiste passe au peigne fin les faits et méfaits de Nicolas Sarkozy depuis 2002.

Disponible gratuitement sur le site du PS (Télécharger), le long réquisitoire très argumenté démontre efficacement et sans effets de manche les traits majeurs d’un projet politique libéral et néo-conservateur qui piétine avec application les derniers lambeaux du gaullisme. Une lecture qui s’impose donc à tous et en particulier à Jacques Chirac qui trouvera dans cette somme quelques bonnes raisons, toutes frappées d’un authentique esprit républicain, de stopper l’ascension de son meilleur ennemi.

Lyon, le 10 janvier 2007

> Télécharger le document 

22:00 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Sarkozy, PS, 2007, Royal, UMP, Projet, Nicolas | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu