Avertir le modérateur

25/11/2009

Etre Français

SuperBesson.jpgTout le monde peut aller en préfecture ou sur un site dédié donner son point de vue sur ce que c’est qu’être Français.

Je n’irai pas au café Besson poser de doctes propos d’après pastis.

Je vais moi, au bar Sécheresse dont vous reconnaîtrez que c’est un drôle de nom pour un lieu où souvent vous venez vous désaltérer, que vous soyez de Lyon ou d’ailleurs.

L’ivresse me prenant, je ne vous épargnerai rien et vous la fais en vers, un peu - un tout petit peu - à la façon Mahmoud Darwich (cf. un de ses poèmes de 1964 : « Identité») :

Inscrit Préfet :

Je suis Lorrain.

Inscrit Préfet :

Et Alsacien.

Ecris Préfet

Ce que tu veux.

Tire les faits

Par les cheveux.

Un peu Allemand,

Luxembourgeois

Par ma maman

Et son patois.

Tu ne pourras

Départager

Mon embarras

D’être étranger

Dis simplement

Que je suis juif

Et musulman.

Un brin passif.

Dans mon pays

Quand tant de frères

Sont reconduits

Vers les frontières.

Et catholique

Un peu papiste

Bien que laïque.

Presque bouddhiste.

Écrit Préfet

Va dénoncer.

Écrit Préfet :

J’étais Français.

Jean-Paul Schmitt

06/04/2009

Assimil

st ex.jpgCe soir, direction Saint-Exupéry pour un aller-retour express vers Erevan, un aéroport qui est fier de l’augmentation notoire de son trafic, chose quasi unique en Europe, mais aussi une institution qui vient de se faire retoquer par le Préfet de Région suite à son changement de nom. En effet, alors que la société gestionnaire de la plateforme lyonnaise s’appelait « Aéroports de Lyon », la Chambre de Commerce et d’Industrie, au prix de 200 000 euros, vient de décider de prendre pour nom « Lyon Airports », chose qui provoque la colère du Préfet. C’est au nom de la défense de la langue française que Jacques Gérault, le représentant de l’Etat, exige par une lettre plutôt salée le retrait de ce nom. Non content de faire la leçon le Préfet, dans sa missive assassine, donne aussi son grain de sel sur ce que devrait être la stratégie de communication de l’Aéroport lyonnais et s’offusque du coût de l’opération. Un ange passe !

Nul ne sait exactement si cette affaire va laisser des traces mais à lire les arguments et surtout le ton de la lettre du Préfet on ne peut que prendre acte de la détermination préfectorale. A ce train là, pourrait-on se dire, le Préfet de Région pourrait très bien avoir envie de continuer le combat en prenant d’autres cibles. C’est ainsi que « Onlylyon » la marque qui fédère les activités conjointes du Grand Lyon, de la CCI et de bien d’autres institutions pourrait aussi subir le courroux préfectoral devenant illico « Seulyon ». Même punition concernant le célèbre « hub » de Air France qui deviendrait, façon de s’amuser, « Le moyeu » ou mieux encore « Le nœud » de Lyon. De victoire en victoire, notre Préfet pourrait alors être tenté de pousser un peu plus encore son avantage en nettoyant la ville de ces « Lounge », « House », « Center » qui fleurissent.

Je me moque respectueusement de notre Préfet mais je dois vous avouer qu’au-delà de cette nouvelle nomination au coût exorbitant, ces messieurs de Saint-Exupéry ont fait fort puisque n’en restant pas à ce « LyonAirports » on avait aussi décidé de créer une « Signature » portant le nom de « Choose » pour signifier, paraît-il, notre désir de « choisir » un aéroport « différent » associant la notion de « plaisir ». Par ailleurs, un film visant à projeter l’entreprise à 10 ans a été tourné, son titre, je vous le donne en mille, « My Airports in 2020 ». Cerise sur cette superbe pâtisserie, un magazine trimestriel baptisé « Fly’on » était prévu dès avril.

Tout cela est sur le point de devenir de l'histoire ancienne mais avec quelques semaines de retard les personnels de l'aéroport entrent dans la danse. Ils viennent en effet d'exiger la démission du directoire de la société gestionnaire de Saint-Exupery, cette décision de changement de nom n'ayant pas été paraît-il pris avec l'accord du Conseil de Surveillance.

Afin de dissiper la passion dévorante qui gagne ce dossier, je propose à toutes les parties prenantes, pour seulement 100 000 euros, que désormais la société s'appelle "Clochemerlle Airports", chacun pouvant ainsi y retrouver ses petits.

Lyon, le 6 avril 2009

Photo:DR

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu