Avertir le modérateur

10/08/2010

O comme "Olympia"

O 2.jpgA quelques encablures de la fête de Marie je me dois de rester léger et donc de vous livrer une de ces informations qui, je dois vous le confesser, me laisse presque sans voix. La scène se passe à l’Olympia il y a tout juste un mois, Iggy Pop achève son set et par la même occasion son public. Il quitte la scène et va enfiler, backstage, un costume à la blancheur persil pour, dans la foulée, aller remettre au dénommé Philippe Manœuvre la médaille de chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres. Vous avez bien lu, Iggy Pop épinglant Manoeuvre à l’Olympia. En échange de cette distinction toute républicaine, le rayonnant juré de la Nouvelle Star va quant à lui coller au vieil iguane un de ces disques d’or dont le show biz a le secret. En l’occurrence Manœuvre, aux anges selon l’expression de quelques témoins, refile au rocker gériatrique un disque de platine correspondant aux 100 000 exemplaires de « Raw power » vendus en France selon une police pour une fois d’accord avec les organisateurs.

iggypop.jpgCette cérémonie officielle et républicaine organisée dans les coulisses du célèbre music-hall en dit long sur les mœurs de la république et d’un ministre de la culture qui sous traite à une pop star sur le retour le soin de distinguer une nouvelle star de la télé tout en notant que la légalité de la manœuvre est avérée puisque le Iggy en question est dépositaire de cette distinction depuis 2003. A quand Manœuvre remettant une médaille à Lady Gaga ?

Lyon, le 10 août 2010.

Photo: DR

31/05/2009

Sixties

manoeuvre.jpgDans un éditorial fort bien titré "Radio gaga", Philippe Manoeuvre le boss de Rock&Folk et accessoire rémunéré sur M6, indique à qui veut bien le lire et à quelques-uns de ses plus jeunes lecteurs, son point de vue sur "les sixties". Que nous dit l'homme aux célèbres Ray Ban et au perfecto parfait ? "On additionne les Rolling Stones+James Bond+Bob Dylan+Star treck+ es grands festival rock et on se dit que oui décidemment les bonnes choses viennent de là, des sixties triomphales".

A constater la trajectoire actuelle de Manoeuvre qui n'hésite pas, par ailleurs, à consacrer la "une" de Rock & Folk et 10 pages (dix !) à Mötley Crüe, on ne peut qu'être attristé par les dommages colatéraux engendrés par ces fameuses "sixties".

S'il lui reste un peu de temps dans son agenda problement compliqué, je suggère à Manoeuvre de parcourir quelques pages de bouquins qui viennent de paraître et qui se consacrent à cette période "triomphale" d'où tout semble venir. Dans l'ordre qui lui conviendra il lira "L'amérique de John Didion (Grasset) et en particulier sa plongée dans le San Franscisco de 1967. Manoeuvre connaît à la perfection l'itinéraire des Rolling Stones mais les exploits de la bande à Jagger réédités par "Le mot et le reste" devraient lui rafraichir la mémoire et peut-être lui donner l'occasion d'informer son jeune public. Au delà de la came, avec les sixties, on pense illico à un autre mot, qui n'est peut être plus du tout initialisé dans le cortex de Manoeuvre. Il s'agit de la politique. A cet effet la lecture de "Diggers" de Alice Gaillard (éditions l'Echapée) devrait apporter le complément nécessaire à une bonne connaissance de la période non sans le conduire à une saine reflexion. Voilà quelques lectures qui permettront à Manoeuvre, au cours des longues heures d'attente dans sa loge de "La nouvelle star" de réviser son point de vue sur les "sixties"et les "bonnes choses de la vie".

> Rock & Folk, n°502, Juin 2009, 5 euros,

Lyon, le 31 mai 2009.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu