Avertir le modérateur

09/10/2009

Starting Blocks

img14.jpgL'excellent et informé « Petit Bulletin » nous offre cette semaine, en guise de « gros plan » deux pages à propos du Transbordeur. La salle lyonnaise risque en effet de connaître un problème de surchauffe dans les semaines à venir car la délégation de service public (DSP) mise en place en 2005 arrive à son terme. Selon l’hebdomadaire culturel, cinq candidats seraient dans la chambre d’appel avant de s’élancer pour une ultime course, le trophée étant remis au vainqueur début 2010. Le tenant du titre, Victor Bosch, semble en « pôle position » à lire la « une » interrogative de l’hebdo. Du côté de la concurrence on trouve Thierry Pilat fort de son parcours au Ninkasi-Kao et actuellement responsable du « fil » de St Etienne, un compétiteur plutôt déprimant puisqu’il explique qu’il « ne devrait pas y avoir de changement radical dans l’exploitation du Transbordeur les premières années et ce, quel que soit le délégataire ». On a connu argument plus frappant. Avec Jean-Pierre Pommier d’Eldorado on a manifestement plus de tonus, le producteur lyonnais expliquant qu’il « n’y a pas besoin d’être très malin pour voir qu’il faut une nouvelle dynamique pour le Transbordeur ». Fred Gangneux, l’outsider, associé à « A gauche de la lune » affiche quant à lui l’avantage de connaître la maison. Il est en effet un ancien collaborateur de Victor Bosch. Quant au cinquième, il serait, comme « candidat mystère » un spécialiste des patinoires, une qualité qui pourrait après tout être appréciable s’il s’agissait de conduire le Transbordeur vers un gadin définitif.

On l’a compris, cette deuxième délégation de service public devrait conditionner l’avenir d’un établissement en quête de rayonnement, une salle, pour reprendre la formulation figurant dans la DSP de 2005 « qui devrait occuper une place déterminante parmi les lieux accueillant les musiques actuelles ». Cela étant, alors que Lyon dispose déjà de la Halle, du Kao, du Rail, du Marché Gare, de la formidable Epicerie Moderne de Feyzin mais aussi de tant d’autres lieux destinés aux passionnés comme la Marquise, Ground Zéro… et de seulement deux patinoires, l’idée de demander au « Candidat mystère » de nous relooker le Transbordeur en usine à glisse n’est peut-être pas si mauvaise que cela. On achève bien les chevaux !

Lyon, le 9 octobre 2009.

29/09/2007

Le DRAC parle

Jérôme Bouët, Directeur Régional des Affaires Culturelles (DRAC), vient de donner une interview au Petit Bulletin dans laquelle il livre des indications sur l'action de l'Etat en matière de culture, non sans admettre d'ailleurs les difficultés engendrées par la situation budgétaire délicate qui est la sienne. Comment ne pas trouver sympathique et utile qu'un haut fonctionnaire comme Jérôme Bouët accepte de se confier à un hebdomadaire culturel à grande diffusion comme le Petit Bulletin. C'est d'ailleurs peut être une première. C'est en tout état de cause une très bonne chose. Parmi les nombreux points que le DRAC aborde un seul pourrait poser problème si on ne tenait pas compte du fait que Monsieur Bouët est lyonnais depuis seulement quelques mois. C'est pourquoi je crois utile, dans la période pré-électorale qui est la nôtre, de donner quelques éléments importants qui semblent ne pas être connus de notre Directeur Régional. De quoi s'agit-il ?

Probablement avec la meilleure bonne volonté du monde Monsieur Bouët explique à Dorotée Aznar, à propos de Lyon, "que l'on manque encore un peu d'évènements qui créent de la vie, du rassemblement dans la ville" et le DRAC de poursuivre, "attention quand je dis évènements je pense à rassembler les gens en dehors des murs de l'institution, dans des espaces qui ne sont pas faits uniquement pour la culture: des festivals par exemple. Et c'est ce qui manque selon moi. Evidemment, la période n'est pas la plus propice pour créer des évènements à partir de rien."

Même si la formulation utilisée par Monsieur Bouët pourrait être qualifiée par certains comme maladroite, je dois dire que notre Directeur régional a raison mais il décrit en 2007 la situation qui était celle de Lyon... en 2001.

Pour reprendre les mots de Jérôme Bouët, il n'existait en effet "rien" mis à part les superbes biennales et une fête des lumières renaissante dans notre ville.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu