Avertir le modérateur

16/05/2010

Nuits Sonores # 5

750px-The_Residents.jpgC’est au Parc de Gerland, avec vue plongeante sur le Confluent qui les accueillait jadis avant que Michel Mercier ne décide d’en faire un musée, que s’organisent cette année les traditionnelles « Siestes Sonores » de 12h00 à 20h00 avec des DJ venus de Londres, Berlin, Barcelone et le régional de l’étape, Jose Lagarellos.

La grande affaire de cette dernière journée de l’édition 2010 des Nuits Sonores c’est de toute évidence le concert spécial des Residents au théâtre des Célestins. Après la production de près d’une soixantaine d’albums, les anonymes de San Francisco présenteront dans le théâtre lyonnais « Talking Light » leur dernier opus qui nous parle d’histoires de fantômes.

Fait de musique contemporaine, d’électro, d’inspirations rock comme country, la musique des Residents est à nulle autre pareille même si parfois des albums comme « The Third Reich’n’ Roll » ou « Cube E » sont influencés par le rockabilly ou la musique traditionnelle tandis que d’autre comme « Eskimo » se résument à des chevauchements de sons particulièrement indigestes.

Le retour des Residents à Lyon après une si longue absence est donc un évènement dont je ne sais s’il est « Sold out ». A vous de voir en contactant le 06 66 38 02 12.

Pour rester dans le grand guignol et le charme de l’horreur notons que la librairie Le bal des ardents (Rue Neuve, Lyon 1er) organise, et c’est étonnant, une projection du très culte « The Rocky Horror Picture Show » la semaine qui vient. Il est bien entendu plus que prudent de réserver.

  • « The Rocky Horror Picture Show », projection le 20 mai du film à la librairie Le bal des ardents, rue Neuve, Lyon 1er.

Renseignements et réservation sur http://assoc.amorce.free.fr et au 06 81 31 09 36.

Lyon, le 16 mai 2010.

15/05/2010

Nuits Sonores # 4

Visages tirés, les yeux cernés, les jambes douloureuses, certains festivaliers vont enchaîner ce soir leur quatrième et avant-dernière nuit. Soyons certains qu’à la conclusion du set de Agoria (06h00, scène 1) il sera temps d’aller se plonger dans les bras de Morphée ce d’autant qu’après les traditionnelles Siestes Sonores de demain, le concert des mythiques Residents attendra tout le monde aux Célestins. Pour ma part, chacun s’en doute, ma curiosité me conduira à fréquenter essentiellement la scène 2 avec Trans Am un groupe du Maryland que l’on nous annonce comme étonnant avec sa mixture musicale faite de Ska et de reprises de Bowie et Stravinsky, Liars, des New Yorkais qui propulsent un funk mêlé de punk et d’électro depuis une bonne dizaine d’années et surtout les célèbres Gang of Four qui vont nous resservir l’album « Entertainment !» qui dépasse ses trente ans d’âge.

N’étant pas certain que le cold funk du gang  de Leeds bénéficie des mêmes qualités que l’Armagnac, c’est avec mesure que je vous recommande le show des revenants avant tout au nom des services rendus au rock à la fin des années soixante-dix. C’est en effet en 1979 qu’Emi livre « Entertainment !» le premier album de Gang of Four. Pendant sa courte carrière le quatuor de Leeds avec son punk rock matiné de Funk va s’imposer sur le plan musical tout en revendiquant un sain combat contre La Dame de Fer. Avec des titres comme « Ether » et surtout « At home he’s a tourist », le Gang of Four va marquer l’époque puis s’évanouir. Après un retour sans intérêt au début des années quatre-vingt-dix, grâce aux Nuits Sonores, le Gang of Four est de retour. Nous serons au rendez-vous, car ce groupe largement ignoré du grand public demeure un grand inspirateur des Bloc Party, Franz Ferdinand ou The Rapture.

  • Nuits Sonores, numéro 4 (sélection)

Place de la bourse, les canadiennes de Lesbian On Ectasy sont de retour à Lyon pour un concert gratuit (18h00). Les dernières héritières du mouvement Riot Girls méritent le détour

>Scène 1, de 21h30 à 6h00, Enola, Chloé, Dixon, Agoria

>Scène 2, Trans Am (23h15), Gang Of Four (00h45) et Liars (02h15)
>Scène 3, 2 Manydjs (02h00), le duo bruxellois étant présent pour la première fois aux Nuits Sonores
>Scène 4, carte blanche à Bee Records de 22h00 à 04h00

Lyon, le 15 mai 2010

14/05/2010

Nuits Sonores # 3

Jamie_Lidell.jpgSelon la terminologie en vigueur, en ce vendredi 14 Mai, les Nuits Sonores affichent leur troisième nuit au compteur. Il suffit d’ailleurs de voir la bobine de certains pour en être persuadé. Sur les 4 scènes proposées par le Festival Lyonnais au Marché Gare il y a bien entendu ce soir pléthore d’artistes. Entre un Laurent Garnier programmé sur le coup de 23h30 et des Raveonettes susceptibles de monter à 0h15 sur une autre scène il conviendra de choisir ce d’autant que scène 1 le formidable Jamie Lidell doit se produire entre 23h30 et 0h30. Face à cette équation impossible à résoudre il conviendra donc de ne pas se tromper. Pour ma part, par pure curiosité, peut-être d’ailleurs pas si saine que cela, c’est au pied de la scène 3, peu après minuit, que je compte jauger le duo danois qui revisite avec force et actualité le rock and roll des années 50 et 60, vous l’avez compris, je veux parler des Raveonettes dont le nom rime ridiculement si bien avec « Ronettes ».

Les Raveonettes c’est donc Sune Rose Wagner et Sharin Foo, une paire de danois revivalistes qui combine avec une réussite certaine la veine pop des années soixante, façon Phil Spector, la saturation des guitares et le côté parfois crassouilleux de combos comme Jesus and Mary Chain. Convenons, histoire de poser un regard nostalgique sur les éditions précédentes, que, avec les Raveonettes, on est légèrement en deçà des Heavy Trash et autres Violent Femmes c’est pourquoi, pour ceux qui auraient quelques états d’âmes je ne peux que conseiller, presque à la même heure, ce Jamie Lidell peu connu en dehors des cercles d’initiés. L’anglais est déjà à la tête d’une confortable discographie et sa soul teintée de hip-hop mais jamais bégueule face à l’électro mériterait de passer par une reconnaissance du grand public.

Ce soir à Lyon, Jamie Lidell devrait consacrer une belle partie de son show à son nouvel album « Compass » sur le point d’être commercialisé. Enregistré en Californie, à New York et au Canada avec le concours de Feist, de Gonzales mais aussi des Grizzly Bear et de Pat Sansone de Wilco, cet enregistrement semble l’aboutissement de deux longues et difficiles années de travail pour le natif de Cambridge. A vous de voir.

Nuits Sonores, numéro 3 (Sélection)

- Scène 1, Jamie Lidell (23h30) et Unkle (01h00)

- Scène 2, A Place to Bury Strangers (23h00) un groupe New yorkais     compagnon de tournées de Black Motorcycle club et autres Brian Jonestown Massacre, The Ravenettes (00h15)

- Scène 3, Laurent Garnier (23h30 - 03h30)

- Scène 4, carte blanche au Label Dawn Records (22h00 - 4h00)

Lyon, le 14 mai 2010.

Photo: DR

13/05/2010

Nuits sonores # 2

Nuits sonores 2010.jpgDepuis hier au soir l’édition 2010 des Nuits Sonores est sur ses rails. Comme le veut désormais la tradition, la nuit du jeudi, est consacrée aux Apéros Sonores et au circuit électronique avec ses 14 étapes gratuites et sa débauche d’initiatives. Impossible de rendre compte ici de cette offre pléthorique mais le site et la remarquable communication écrite du Festival lyonnais permettront à chacun de s’y retrouver.

Tout commence en début d’après-midi du côté de la piscine du Rhône avec un « All Day Long » (14h30-23h00) confié au Label Kill the Dj. Même créneau horaire mais lieux différents pour les Apéros Sonores conduits par « Les Enfants de la Techno » et « Glaçound » respectivement place Charles de Gaulle et aux Jardins de la Bourse. L’affaire devient plus compliquée quand il s’agit de présenter le circuit électronique, étape désormais mythique, qui va accueillir gratuitement les festivaliers tout au long de 14 étapes. L’an passé ils étaient plus de 15000 à parcourir la ville, il y a fort à parier que la fréquentation sera à la hausse en 2010 jusque vers 6h00 demain matin. C’est au Bloc Discothèque, au Marché Gare, à l’Auditorium, à l’Ambassade, au Loft Club, à La Cour des Grands, au DV1, à La Voile, au Sound Factory, à La Marquise, au Ninkasi, à la Plateforme, au Road 66 que les forts sympathiques hostilités devraient faire plaisir à tous.

Quelques heures de sommeil, une douche et il faudra être en forme demain vendredi pour l’étape Elektro System qui débute dès 15h00 Place Maréchal Lyautey et celle du Café Cousu et Boolimix au Passage Tiaffait (14h00) sachant que la carte blanche à Montréal s’ouvre à 17h00 au Palais de la Bourse. Quand on vous dit qu’il convient d’être en forme pour faire face aux échéances des Nuits Sonores le conseil n’est pas superflu. Le fait que certains footballeurs particulièrement affûtés réussissent parfaitement bien dans la vie nocturne n’est probablement pas tout à fait du domaine du hasard. Bonne nuit numéro deux à tous.

Lyon, le 13 mai 2010.

25/04/2010

Attention Ascension

Nuits sonores 2010.jpg

Les ponts et weekend prolongés se font rares cette année et parfois la tentation est grande pour chacun de nous de profiter de l’aubaine à chaque fois qu’une bonne opportunité se présente. Vous me direz, qu’après l’épisode du volcan venant de démontrer le profond sens de l’organisation de Borloo-Bussereau-Kouchner, les Français devraient y regarder à deux fois avant de monter dans un zingue ne serait-ce qu’un weekend. L’ascension fait donc ouvertement partie de ces rares occasions et je me dois de rappeler aux lyonnais qu’il convient de demeurer en ville du 12 au 16 mai et aux autres, ceux « d’ailleurs », de s’y rendre car le pont de l’ascension est traditionnellement celui du festival des Nuits Sonores, 8ème du genre en cette année 2010.

Le festival dédié aux musiques électroniques mais aussi au rock indépendant est probablement l’un des meilleurs en Europe et le Daily Telegraph ne disait pas autre chose en écrivant, « Nuits Sonores in Lyon reckons to be Europe’s top electro-music festival ». Avec ses 2000 artistes accueillis depuis 2003, les 237 attendus pour l’édition 2010, après Barcelone, Manchester et Paris, une carte blanche à Montréal, les Nuits Sonores ne vont pas décevoir des habitués qui retrouveront le bon esprit qui perdure depuis 8 ans et les plus jeunes être étonnés par la qualité des têtes d’affiche. En effet, cette année l’équipe de Vincent Carry accueille Birdy Nam Nam, 2Manydjs, Agoria, Laurent Garnier, Vitalic, Hot chip, Unkle ou Matthew Herbert, les revenants de Gang of Four, anciens leaders de la cold wave politique, le rock popisant mais parfois furibard du duo les Raveonettes, le capharnaum du Jim Jones revue qui après les Violent Femmes et Heavy Trash, pour les éditions précédentes, relèvera dignement le défi indie. Comme le veut désormais la tradition, Les Nuits Sonores proposent un concert spécial le dimanche soir et cet extra en 2010 s’appelle The Residents, les hommes invisibles de San Francisco jouant le dimanche soir au théâtre des Célestins. Je reviendrai d’ici la mi-mai sur cette programmation et en attendant je vous invite à « bloquer » votre weekend de l’Ascension, à consulter le détail de la programmation sur www.nuits-sonores.com et à réserver sur les sites habituels.

Lyon, le 25 avril 2010.

08/05/2009

Be-Bop-A-Lula

Alan Vega - MAC.jpgalan-vega-version-plastique-au-mac,370992.jpgAlan Vega, celui qui formait jadis « Suicide » avec Martin Rev, est de retour à Lyon. Pas un passage, comme celui lors des « Nuits Sonores » il y a trois ou quatre ans à l’occasion d’un show on va dire étonnant (pour être sympathique), mais bien pour une rétrospective au Musée d’Art Contemporain. En effet, même si la chose s’est perdue dans la légende du rock, Alan Vega n’est pas seulement ce destructeur haut en couleur du rockabilly synthétique, c’est aussi un artiste plasticien qui avec « the project of living artists » écuma l’underground new-yorkais des années soixante-dix. Le musicien allumé avait donc connu avec ses sculptures de lumière une certaine notoriété balayée par sa forte présence médiatique acquise plus tard dans le rock.

C’est donc vendredi prochain 15 mai qu’ « Infinite mercy » l’exposition qui lui est consacrée au MAC de Lyon sera inaugurée. Cette rétrospective sera visible jusqu’au 2 août ce qui donnera à nos amis d’ailleurs le temps nécessaire pour faire le voyage de Lyon afin d’aller à la rencontre de l’œuvre plastique de celui que le public français ne connaît souvent que pour sa cover de « Be-Bop-A-Lula ».

Ceux qui suivent Alan Vega depuis quelques décennies savent très bien que pour lui l’activité musicale était secondaire. Même au plus haut de la notoriété, Vega aimait souvent dire qu’il était avant tout un sculpteur. Malgré ses œuvres de néon, ses sculptures lumière saluées en 2002 pour son « Collision Drive » à la galerie Jeffrey Deitch de Soho, Vega demeure pour nous un artiste à découvrir. L’initiative du MAC de Lyon de confier à Mathieu Copeland les manettes de cette rétrospective est donc à saluer. D’ici quelques jours nous en saurons beaucoup plus sur un plasticien qui a toujours fait de la lumière et de la couleur un axe de travail prioritaire. Il était donc après tout bien normal que Lyon, ville lumière, accueille un jour Alan Véga. Voilà qui va être fait et semble-t-il bien fait.

  • Musée d’art contemporain de Lyon, « Infinite mercy », rétrospective Alan Vega, du 15 mai au 2 août 2009. (du mercredi au dimanche de 12h à 19h)info@mac-lyon.com. 04 72 69 17 17

Lyon, le 8 mai 2009.

Photo: Mathieu Copeland - DR

03/05/2009

Festivals

academie_2009.jpgLe temps des festivals pointe à l’horizon et avant le grand rush estival voici quelques rendez-vous d’avant saison qui méritent d’être signalés histoire de traverser en musique ces mois de mai et juin bornés de ponts et de week-end prolongés. Nous reviendrons en juillet sur ces évènements qui rythment l’été européen mais je voudrais dès à présent m’étonner du fait que « Les Nuits de Fourvière » ne trouvent rien de mieux à faire que de programmer des concerts de jazz au moment ou « Jazz à Vienne » battra son plein. Une première pour le moins inélégante qui, osons l’espérer, ne sera qu’un petit « couac » sans lendemain.

  • 6 mai, Le « Fair tour » passe par Strasbourg avec Moriarty,

Rodeo et Narrow Terence. www.lefair.org

  • 9 mai, Les « Nuits botaniques » de Bruxelles accueillent Andrew Bird et Abd Al Malik. www.botanique.be
  • 15 mai, Dave Holland Quintet invité à « Jazz For Ville » (Alfortville) renseignements au 01 58 73 29 18 et sur www.poleculturel.fr
  • 20 mai, Carl Craig, Laurent Garnier, Matmos, François Virot aux « Nuits Sonores » de Lyon www.nuitssonores.fr
  • 27 mai, « Europavox Festival » de Clermont Ferrand avec Olivia Ruiz www.europavox.com
  • 31 mai, Rodolph Burger, Rachida Taha et Rubin Steiner à Sainte-Marie-aux-Mines pour le Festival « c’est dans ma vallée ». renseignements au 03 89 58 33 10 et sur www.cestdansmavalles.com
  • 19 juin, Le « Sonar » barcelonais propose en tête d’affiche 2009 Grace Jones et Orbital ainsi qu’une kyrielle de formations. www.sonar.es
  • 26, 27, et 28 juin, «Y Salsa Festival » sur l’Ile Barbe avec entre autre les Cubains de Orquestra Aragon.
  • 27 juin, soirée d’ouverture de « Jazz à vienne » avec Youssou N’Dour, Oumou Sangaré et Hank Jones. Informations au 08 12 70 20 07 et sur www.jazzavienne.com

Dès le début juillet il conviendra de planifier nos sorties estivales mais aussi de compter nos sous puisque entre le Main Square Festival (Pass 4 jours à 175 €) et les Eurockeennes (Pass 3 jours à 85 €) le régime minceur de votre portefeuille ne sera pas le même. Voici tout de même quelques-uns des rendez-vous qui méritent considération.

« Jazz à Vienne » du 27 juin au 10 juillet (Youssou N’Dour, Martial Solal, Stanley Clarke et Marcus Miller, Seal, Wynton Marsalis…)

« Rock Werchter » du 2 au 5 juillet à Werchter-Rotselaar (Belgique) avec Oasis, Placebo, Emiliana Torrini, Coldplay, The Streets, Nick Cave… (Pass 4 jours à 169 €)

« Montreux Jazz Festival » avec Oscar D’leon, Steely Dan, Klaxons, Lily Allen, Lauryn Hill, Solomon Burke, John Fogerty, Seal … du 3 au 18 juillet.

« Les Eurockeennes » (Belfort) du 3 au 5 juillet avec Peter Doherty, Prodigy, The Tings Tings, NTM …

« Festival de Nîmes » du 7 au 27 juillet avec Alela Diane, Metallica, Frantz Ferdinand, The Virgins…

« Les Francofolies » (La Rochelle) du 10 au 14 juillet avec Dick Annegarn, Hug Coltman, Sophie Hunger, Thomas Fersen, Cocoon…

« Les vieilles charrues » (Carhaix) occasion unique d’admirer Bruce Springsteen sur scène puisque en raison des travaux la date prévue à la Halle Tony Garnier est annulée.

Du 16 au 19 juillet, Bruce Springsteen, the Killers, TV on the Radio, Charlie Winston…

« Paleo Festival Nyon » (Suisse) avec Placebo, Sophie Hunger, Gossip… du 21 au 26 juillet.

Lyon, le 3 mai 2009.

30/04/2009

Le retour des revenants

pierre-henry.jpgParmi les dizaines et les dizaines de concerts qui sont proposés aux lyonnais tout au long d’un mois de Mai semé de ponts, j’ai noté la présence de revenants parfois arrivés de nulle part. Honneur aux dames, la présence de Lydia Lunch aux « Nuits Sonores » est pour le moins cohérente avec l’esprit de ce festival qui n’est pas seulement celui de l’électro mais qui s’affiche depuis quelques éditions également comme celui de « l’indie ». Cela étant c’est vraiment du côté des musiques électroniques que se situe l’évènement. Le festival lyonnais accueillant, pour un concert exceptionnel au Transbordeur, Pierre Henry le 24 mai. Oncle, papa, parrain, tuteur, maître, je ne sais comment vous le dire, mais de nombreux musiciens de la génération électro situent Pierre Henry comme une référence, peut-être le seul lien qui existe entre cette scène populaire et la musique savante. Pierre Henry a donc toute sa place pour apporter une conclusion définitive à cette édition 2009 même si son âge et surtout son œuvre devrait le disqualifier auprès de ceux qui résument ces musiques à un simple avatar « dance ».
Autant Pierre Henry a toujours été un passeur au contact des générations montantes qui se succèdent depuis la fin des années soixante, autant notre troisième revenant de mai, Lenny Kravitz, se situe dans une démarche inverse, son originalité reposant essentiellement dans sa capacité à recycler et à citer. Cela étant avec Kravitz l’art du mélange combiné à l’énergie est toujours l’assurance de bons spectacles et il n’y a aucune raison qu’il puisse en être autrement le 27 mai à la Halle Tony Garnier.
Lydia Lunch, Pierre Henry, Lenny Kravitz, ce mois de mai marqué par le retour des revenants commencera le 2 avec les Last Poets au Ninkasi-Kao. Mix de « talking words », de jazz et de soul, la démarche du groupe pionner des années soixante-dix n’est pas figé dans le patrimoine. Il faut avoir assisté, au moins une fois dans sa vie, à une prestation des « derniers poètes » qui demeurent définitivement des grands combattants des mots et de la vie.

  • > Last Poets, Ninkasi-Kao le 2 mai, 24 euros.
  • > Lydia Lunch, Nuits Sonores le 30 mai, 29 euros pour toute la nuit.
  • > Pierre Henry, Transbordeur le 24 mai, 25 euros.
  • > Lenny Kravitz, Halle Tony Garnier le 27 mai, 40 euros.

Lyon, le 30 avril 2009

21/03/2009

Nuits sonores # 7

lydia lunch.jpgC’est donc au « Marché Gare » que Les Nuits Sonores 2009 vont établir leur camp de base non sans, comme à leur habitude, proposer leur circuit électronique et quelques « extras » au-delà des limites de l’ancien MIN qui vivra ainsi ses derniers jours dans l’apothéose et la gloire.

Même si pour l’heure, la programmation du « Concert Spécial » est encore sous embargo, l’essentiel de la prochaine édition du festival lyonnais des musiques électroniques et indie est désormais connue. Sans rentrer dans les détails de ce nouveau labyrinthe musical qui sera proposé du 20 au 24 mai, voici quelques-unes des bonnes raisons à faire valoir pour converger vers Lyon au printemps prochain.

Nuit 1 : L’ami des tolliers, Laurent Garnier, ouvrira le bal précédé de Carl Craig sur la scène 1, les ex-sidemen de Björk, à savoir Matmos, se produiront comme François Virot et Psychic TV sur la deux et l’enfant du pays, Agoria, sur la trois sachant que pendant toute la durée du festival la scène quatre sera consacrée à l’émergence avec le concours de MTV.

Nuit 2 : Au travers des onze étapes (gratuites) du circuit électronique on pourra assister aux sets de The Cyber-Mudjahedeens, Sergueï ou O.B. Session mais aussi à des performances vidéo et de danse.

Nuit 3 : Je le sais, l’usure commençant à produire ses premiers effets il conviendra d’afficher une forme quasi- olympique pour accueillir comme il se doit Scratch Bandits, Boss Hog, Ricardo Villalobos ainsi qu’une grosse quinzaine d’artistes.

Nuit 4 : Malgré la fatigue naissance, il faudra encore plus s’activer pour aller au pied de l’une des quatre scènes assister à la prestation attendue de Miss Kittin & The Hacker mais aussi au shows de revenants tels que Teenage Jesus and the Jerks ou Lydia Lunch accusés de reconstitution de ligue dissoute.

Une fois dit que chaque scène accueille, telle une noria, des formations de 22h00 à 5h30 chaque nuit, vous comprendrez aisément que pour connaître l‘ensemble de la programmation de ces Nuits Sonores 2009, il convient de se reporter au site www.nuits-sonores.com;

D’ici ce week end fatidique du 20 mai les plus impatients se mettront en jambe lors des « Echos Sonores » prévus à la Plateforme du Quai Augagneur, en particulier pour le numéro 70 avec General Elektricks, Black Joy et Boolimix le 27 mars 2009.

Lyon, le 21 mars 2009

Photo:DR

29/06/2008

L’écran des possibles

La semaine prochaine, du 3 au 6 Juillet, la Mairie du 4ème arrondissement lance avec « Acte Public » la première édition d’un évènement qui devrait satisfaire un public nombreux. Il s’agit en effet dans le beau parc de la cerisaie de découvrir des productions audiovisuelles « made in Rhône-Alpes ». La sélection, projetée sous les étoiles et sur grand écran, vise sur quatre jours le public jeune avec en particulier une sélection de la production de « Cap Canal » mais aussi les amateurs de musique puisque, entre autre avec le concours de « Séquence », ce festival naissant va proposer de nombreux documentaires et captations de concerts.
Sur www.actepublic.fr le détail de la programmation destinée aux enfants est accessible. Je veux donc m’en tenir aujourd’hui à la très intéressante offre musicale.
  • Jeudi 3 juillet - Après un set DJ assuré par les Nuits Sonores, à 22h00 vidéos produites par l’équipe d’Arty Farty, à 23h00 documentaire sur les Nuits Sonores 2005 (Acte Public/TLM), à 23h30 « Electrocité » documentaire sur les Nuits Sonores 2007 (Acte Public/TLM)
  • Vendredi 4 juillet - Après « Akousmonium », orchestre de haut-parleurs destiné à la spatialisation des musiques et des sons, 22h00, captation d’Onysos le furieux » (Acte Public/TL7), 00h00 « Mango Gadzi » portrait du groupe de musiques métissées grenoblois (Acte Public/TLM)
  • Samedi 5 juillet – A 22h00 « Zen Zila aux Séquentielles », un document produit par TLM et Séquence qui est une captation de concert du groupe Lyonnais, 23h00 en exclusivité documentaire sur les 20 ans des Eurockéennes de Belfort (Séquence) et à 00h00 diffusion du mythique concert de Nick Cave au Transbordeur (Séquence).

Ces projections vidéos diffusées dans l’ambiance champêtre du Parc de la Cerisaie sont donc une heureuse initiative de la Mairie du 4ème, gratuite, conviviale et « bio » puisque avec une AMAP locale, une restauration de qualité sera proposée à tous.

Lyon, le 29 juin 2008.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu