Avertir le modérateur

27/08/2010

X comme "XX (The)"

X.jpg

Il y a presque un an nous arrivait du sud-ouest londonien the XX un de ces groupes venus de nulle part qui en l’espace de quelques semaines peuvent aussi bien entamer une ascension définitive comme sombrer dans les oubliettes. Au terme d’un été plutôt favorable puisque écumant quelques-uns des festivals majeurs, the XX est, à condition que Dieu lui prête vie, en passe, si le deuxième album est à la hauteur, de bifurquer dans le monde des vedettes. Il faut dire que la pop légèrement new wave minimaliste du groupe de Oliver Sim est charmeuse malgré quelques inclinaisons à la déprime. De là à penser que nous tenons là Les Cure ou Depeche Mode d’après demain il y a un cap que je ne suis pas disposé à franchir.

A l’affiche des Eurockeennes, du Festival d’Hérouville Saint-Clair et des Nuits de Fourvière, j’ignore si l’essai a été transformé sur les scènes estivales mais de toute façon le plus difficile reste à faire. En effet, après le tourbillon engendré par le succès plus que remarqué du premier album, les gamins The XX devront être solides. D’après Hugo Cassavetti de Télérama l’environnement familial du groupe devrait être un atout car avec the XX pas question de conflit de génération, de rébellion ou de contestation. Il faut s’y faire, désormais nos rockeurs sont des fayots.

J'étais l'invité hier de la web TV lyonnaise Surf TV qu'anime Daniel Dubois. Voici la vidéo:

JYS Surf TV.jpg

Pour poursuivre sur la musique, je suis, avec l'équipe de Woodstower, l'invité demain à 10h samedi d'Hervé Laurent sur Radio Pluriel (FM 91.5). Vous pouvez écouter en direct l'émission ici. On parlera du festival, de culture à Lyon et de rock and roll.

Lyon, le 27 août 2010.

13/07/2010

B comme "Berninger (Matt)"

B Abécédaire.jpg

Alors que nous entamons à peine ce nouvel abécédaire de l’été il me fallait absolument vous dire quelques bonnes choses de The National une formation américaine peu connue mais heureusement programmée ce soir aux « Nuits de Fourvière » en compagnie des proto-Talking Heads des années deux-mille, je veux parler de Vampire Weekend. Votre « B » d’aujourd’hui est donc celui de Berninger chanteur et leader d’un groupe qui a déjà, en comptant « High Violet » un disque sorti début mai, cinq albums à son actif.

Originaire de l’Ohio, c’est à New York que The National a pris son envol et si le groupe demeure peu connu au sein du grand public il peut se vanter d’afficher une belle côte d’amour parmi la critique et les amateurs éclairés sur les deux rives de l’atlantique. Il est bien entendu difficile de décrire la musique de The National autrement qu’en essayant de la comparer à d’autres uniquement dans le but de se faire comprendre. Même si l’exercice n’est pas sans danger on pourrait dire que derrière la musique de Berninger et des deux Dessner (Aaron le bassiste et Bryce le guitariste) il y a du Velvet matiné d’un Nick Cave aux accents de Tindersticks.

The+National+2.jpgPrésent deux soirées de suite aux « Nuits de Fourvière », figurant en première partie de Pavement il y a quelques semaines à Paris, The National, engagé dans une tournée mondiale d’importance, pourrait être une des révélations (tardives) de 2010 tant l’album « High Violet » est excellent et son prédécesseur « The boxer » tristement magique. Malgré ce nom accrocheur, les amis d’Eric Besson ne seront pas autorisés à monter à Fourvière ce soir pour applaudir « The National », il convenait de le préciser.

> Vampire Weekend et The National, « Nuits de Fourvière », 13 juillet 2010, 21h00, tarif 27 euros.

--

J'étais l'invité vendredi dernier de la web TV lyonnaise Surf TV. L'émission animée par Daniel Dubois avait pour thème l'affaire Bettancourt.

JYS Surf TV.jpg
(Cliquer sur l'image pour voir la vidéo)

Lyon, le 13 juillet 2010.

Photo: DR

12/07/2010

B comme "Brooklyn"

B 3.jpg

Ce soir, avec leur Nuit Brooklyn, « Les Nuits de Fourvière » frappent juste et fort en accueillant en particulier Sharon Jones et The National, deux des meilleurs ambassadeurs de ce quartier mythique de la grosse pomme. Nous reviendrons demain sur The National dont les accents velvetiens et indie méritent un vrai détour, la formation de Matt Berninger partageant l’affiche avec Vampire Weekend. Aujourd’hui, pour vous convaincre de monter à Fourvière ce soir, je veux vous dire le plus grand bien de cette chanteuse formidable qu’est Sharon Jones et qui, accompagnée de ses Dap-Kings, est un authentique bonheur et la chose la plus rafraîchissante de ce bon vieux R’N’B qu’il convient de ne surtout pas confondre avec ce piètre « are end bee » comme quoi le mot « Soupe » n’est pas la traduction française de « Soul ».

Née en 1958, ancienne surveillante à la prison de Ryker Island et convoyeur de fonds, ce n’est qu’en 1996 que Sharon Jones devient l’énergique chanteuse des Dap-Kings, le plus beau fleuron du label Daptone et ainsi la sublime incarnation du renouveau de la soul music à l’ancienne. A ce jour Sharon Jones et ses Dap-Kings sont à la tête d’une discographie, toute recommandable, enclenchée en 2004 avec « Dap Dippin’with Sharon Jones », « Naturally » (2006), « 100 days 100 nights » (2007) ainsi que le tout nouveau « Learning the hard way ». Ayant mis peu à peu de plus en plus de soul dans son funk, Sharon Jones, petite bonne femme dont l’intensité vocale est merveilleuse et étonnante, mériterait de connaître une reconnaissance internationale même si la France est loin d’être le dernier pays à lui faire la fête. Vue il y a deux ans au Ninkasi-Kao, le passage de ce soir aux « Nuits de Fourvière » mériterait d’être transformé l’an prochain par un mémorable concert pour le public de « Jazz à Vienne » histoire d’asseoir définitivement la notoriété de Sharon Jones.

> « Nuit Brooklyn » avec Sharon Jones and the Dap-Kings, Dirty Projectors, The National et invités. (Direction artistique the National). Lundi 12 juillet 2010, 21h00, tarif 27 euros.


Nuit Brooklyn
envoyé par NuitsdeFourviere. - Regardez d'autres vidéos de musique.

Lyon, le 12 juillet 2010.

09/07/2010

A comme "Abécédaire"

A2.jpg

Je ne le sais plus vraiment mais c’est probablement pour la troisième fois consécutive que « De Lyon et d’Ailleurs » proposera son abécédaire estival attendu par une très grosse partie de la planète. D’Imelda Marcos à Lydia Lunch, de Thomas Bernhard à Nick Hornby tout en passant par Sydney Govou et Sharon Jones, chaque jour aura droit à son petit billet, pas toujours indispensable, qui accompagnera nos hauts comme nos bas. La politique sera pour l’essentiel mise en sourdine sachant que dès la rentrée il conviendra de retrousser les manches ne serait-ce que pour s’opposer aux mauvais coups du pouvoir.

C’est donc de musique, de sport, de littérature, de ces « pas grand-chose » comme des évènements les plus divers que nous parlerons tout au long d’un été 2010 qui, pour ma part, sera plutôt tranquille et casanier. Je vous souhaite bien entendu tout le contraire, c'est-à-dire des voyages aux longs courts, des aventures aux antipodes, pas trop de coup de soleil et des petits rosés bien frais. En attendant le retour « à la normale » qui se situera le 30 août, je vous laisse aux bons soins de la formidable Sharon Jones qui sera, je vous le rappelle, lundi prochain aux Nuits de Fourvière dans le cadre d’une « Nuit Brooklyn » qui ne devrait pas décevoir.


Sharon Jones live @ Nova
envoyé par Novaplanet. - Regardez d'autres vidéos de musique.

Lyon, le 9 juillet 2010.

08/07/2010

Declan et Diana

elviscostello.jpg?w=300&h=200Declan Patrick MacManus est ce soir en Isère avec madame. Le génial binoclard végétarien et ancien employé de la Midland Bank (service informatique) est donc avec sa dulcinée, Diana Krall, sur la scène de Jazz à Vienne. Vous l’avez compris je veux parler d’Elvis Costello. Les Lyonnais enclins à apprécier la musique encyclopédique de l’auteur de « Watching the Detectives » gardent un souvenir incomparable de son passage aux Nuits de Fourvière il y a, je crois, deux ans de cela. Ce soir de fin juillet, à l’Odéon, Costello et Allen Toussaint transportèrent sous le ciel étoilé lyonnais un public nécessairement réduit mais aux anges en partance pour le paradis.

Ce soir à Jazz Vienne, on change de format et en étant inscrit au programme de la très jazzy mère de ses enfants le britannique devra se coltiner un public largement composé d’abonnés à Télérama qui viendra essentiellement pour la Krall. Il n’est donc pas très certain que le charme s’invite sur la scène du Festival viennois à moins que nos deux amoureux, ce dont on peut douter, se réunissent pour un bœuf au terme du spectacle. Costello sera quant à lui sans ses célèbres Attractions mais à la tête d’une formation qui devrait distiller un de ses albums les plus roots, son dernier en date, « Secret, Profane and Surgarcane ». Bref, une soirée viennoise à ne rater sous aucun prétexte.

> « Jazz à Vienne », ce soir 8 juillet, Diana Krall et Elvis Costello, 21h00, Théâtre Antique de Vienne

Lyon, le 8 juillet 2010.

Photo: DR

17/05/2010

Micky, Max, Rufus et les autres

mickygreen01.jpgDernière ligne droite avant l’armada pas toujours convaincante des festivals d’été. Voici quelques rendez-vous musicaux susceptibles d’en intéresser certains sans nécessairement se fâcher avec les autres.

  • > 18 mai, les fans de l’australienne et ex top model Micky Green seront ce soir là au Transbordeur pour un show qui risque d’être aussi pâle que sa crinière. Les plus « roots » seront bien entendu quelques rues plus haut, au CCO et à 20 heures pour le retour d’un Max Romeo perdu de vue depuis son passage à Woodstower mais jamais décevant.
  • > 22 mai, Ali Farka Touré est au Fil de Saint-Etienne (20, boulevard Thiers)
  • > 23 mai, Metallica est en exclusivité française à la Halle Tony Garnier et plus chanson française que jamais, sans gros son et moins réac, Romain Didier est quant à lui à Saint-Benoit en Bugey.
  • > Retour au Transbordeur le 26 mai pour le duo ricain Cocorosie toujours aussi cool mais qui lambine beaucoup pour évoluer. Les nostalgiques seront quant à eux à A Thou Bout d’chant pour le passage d’un voyage de Noz désormais mythique sur la place.
  • > Le lendemain Emmanuelle Seigner est au Transbordeur et la curiosité peut conduire les amateurs d’Ultra orange son précédent album aux accents d’un rock vélvetien de bon aloi à aller vérifier comment la chanteuse se débrouille sur scène avec son nouveau « Dingue ». Pour en rester sur cette idée les plus dingues parmi les fans de Arno iront ce soir là à Bourg-Lès-Valence, au théâtre Le Rhône, histoire de vérifier sur pièce ce que le dernier album du maître donne sur scène.

N’oubliez pas qu’entre Lyon et Vienne, en juin et juillet, Elvis Costello, Vampire Weekend, The National, Bob Dylan, Iggy Pop, Joe Cocker, Norah Jones et quelques autres sont attendus. Il est donc prudent de faire quelques économies.

Enfin, mercredi prochain, Rufus Wainwright est au Transbordeur. Un concert réservé à des fans qui prendront également plaisir à aller applaudir la sœurette Martha le 25 juillet aux Nuits de Fourvière pour la « Nuit Edith Piaf ».

Lyon, le 17 mai 2010.

24/06/2008

Une cuite à l’eau pure

41%2B1hX8yjBL._SL500_AA240_.jpgCe soir Marianne Faithfull lit des sommets de Shakespeare à l’Odéon dans le cadre des nuits de Fourvière sur le coup des 22 heures. Rassurez-vous, bien qu’étant en anglais, le spectacle est surtitré et les vrais fans se rendront avant tout là-haut pour entendre la voix envoutante de Marianne. Les mêmes fans reprendront le chemin de Fourvière le 11 juillet cette fois-ci pour assister au concert de Marianne Faithfull, la chanteuse anglaise partageant l’affiche avec Etienne Daho.
Dans le même temps les Editions Christian Bourgois proposent « Mémoires, rêves et réflexions » de la même Marianne Faithfull, un ouvrage traduit par Jean Guiloineau et mis à disposition du public français tout juste un an après sa sortie britannique, chapeau !
Ce bouquin comblera ces fans qui monteront deux fois en pèlerinage à Fourvière mais laissera probablement froid le simple amateur de « broken english » ou « as tears go by » qui n’est pas fêlé au point de s’attarder sur le plus petit souvenir de la descendante du baron Sacher-Masoch. Pire le swinging london étant abordé de façon marginale dans ce recueil, le spectateur-chic des Nuits de Fourvière qui viendra applaudir la Faithfull le 11 juillet comme Lou Reed l’an passé afin de nourrir ses dîners en ville s’abstiendra de lire ce « Mémoire, rêves et réflexions », c’est un conseil.
Pour ma part je dois vous confier avoir pris un certain plaisir à lire l’ouvrage en question. L’autobiographie parue en 1994 ayant répondu à l’essentiel des questions soulevées par la vie de cette superbe artiste, je vous suggère quand même de faire de l’ouvrage de Marianne un de vos livres de l’été. L’excellent article de Gérard Lefort dans Libération étant parfait, je vous invite à le parcourir, histoire de vous plonger dans les rêves et les souvenirs de l’anglaise. Cela étant je veux vous soumettre l’ultime phrase de l’article de Lefort. « Ce livre se lit comme une cuite à l’eau pure, comme une fumée sans drogue, une imagination ». C’est bien vu. Il n’y a rien à rajouter. Bravo Lefort et vive Marianne.
 
Lyon, le 24 juin 2008.

08/06/2008

Chère musique

2054223676.jpg
Il est temps, et parfois trop tard, pour planifier ses sorties musicales alors que l’été approche. Entre « Jazz à Vienne », « Y Salsa », « Les Nuits de Fourvière » et les dizaines de Festivals qui s’annoncent, les occasions de s’enivrer de musique sont nombreuses et l’opportunité de vider de vos économies votre Livret A une authentique réalité tant le prix des tickets semble à la hausse. Nous reviendrons au cours de l’été sur « Live Nation » qui est en passe de truster l’économie mondiale des concerts de rock pour le plus grand malheur de nos portefeuilles. En attendant, parmi les grands rassemblements musicaux, « Jazz à Vienne » nous permettra tout de même d’accéder à de grands concerts au prix d’une très légère augmentation, il convenait de le dire.
  • 13 et 14 Juin, « Nomade Festival » à l’Espace Dietrich de Bourgoin-Jallieu avec La Rue Ketanou, Burning Heads, The Tellers…Informations au 06 25 57 55 97
  • 25 Juin, Neil Young à la Halle Tony Garnier
  • 27 Juin, Tribute to James Brown à Vienne et Wilie Colon au Y Salsa Festival (renseignements au 04 78 39 52 78 et sur www.y-salsa.com).
  • 28 Juin, Y Salsa Festival, soirée « Timba Y Salsa »
  • 30 Juin, Herbie Hancock, Jazz à Vienne (renseignements sur www.jazzavienne.com)
  • 1er Juillet, Wayne Shorter, Jazz à Vienne
  • 3 Juillet, Cat Power, Nuits de Fourvière
  • 5 Juillet, Etta James (probablement annulée), Jazz à Vienne
  • 8 Juillet, La soirée de tous les tiraillements avec R.E.M (Nuits de Fourvière), ZZ TOP (Halle Tony Garnier) et Sonny Rollins (Jazz à Vienne)
  • 9 Juillet, Leonard Cohen aux Nuits de Fourvière, il paraît que des billets sont en vente à plus de 400 Euros sur e-bay, n’importe quoi ! Chick Corea / Return To Forever à Jazz à vienne
  • 11 Juillet, Marianne Faithfull aux Nuits de Fourvière
  • 12 Juillet, Youssou N’dour aux Nuits de Fourvière
  • 17 Juillet, John Butler trio, Richie Havens et Zen Zila aux côtes du Rock (Théâtre antique de Vienne) Renseignements sur www. Edorado.fr
  • 24 Juillet, Massive Attack, Nuits de Fourvière
  • 25 Juillet, Keith Jarrett, Nuits de Fourvière
  • 27 Juillet, Camille et The Do, Nuits de Fourvière

Lyon, le 8 juin 2008.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu