Avertir le modérateur

14/05/2007

Massacres à la tronçonneuse.

medium_Sarkozy.jpgLa victoire de Nicolas Sarkozy commencerait-elle à être difficile à digérer pour certains qui, depuis des mois voire des années, affichaient avec zèle leur soutien indéfectible au patron de l’UMP ?

En s’orientant probablement vers une équipe ministérielle ramassée obéissant aux principes de parité et intégrant des ministres venus d’ailleurs, on ne peut que comprendre les inquiétudes qui commencent à agiter le microcosme des mâles de droite.

On en saura plus d’ici huit jours et en attendant Sarkozy va faire de la casse parmi la cohorte de prétendants jusqu’ici dévoués. Ce casting ministériel va donc faire des déçus y compris parmi les « sarkozystes canal-historique ». Les Jego, Paillé, Woerth et autres Blanc devront probablement se contenter de strapontins après l’éventuelle victoire des législatives, car pour l’instant, en bon communicateur, le nouveau président va surtout afficher une volonté offensive en désignant une équipe ministérielle réduite. Le temps de l’armée mexicaine viendra plus tard avec la nomination d’une kyrielle de seconds couteaux dans l’éventuel deuxième gouvernement Fillon.

Sale temps donc pour les mâles UMP qui devront faire place à sept femmes, à deux centristes hommes (Sauvadet ? Morin ? Robien ? Leroy ? …) et à un ou deux hommes de gauche, transfuges sans conviction (Védrine ?…), avant de prétendre à une petite friandise ministérielle. Sale temps également en perspective pour certains secteurs de l’appareil d’Etat qui, justes sortis de l’euphorie électorale, attendaient des jours meilleurs.

Cette semaine dont dispose Sarkozy pour s’outiller ne concerne donc pas seulement le personnel politique. L’autre enjeu est, au travers d’un découpage des fonctions ministérielles qui risque d’être taillé à la tronçonneuse, de rendre le plus vite possible opérationnelle la suppression des postes de fonctionnaires prévus. Déjà, dans certains grands corps de l’Etat, les groupes de pressions donnent de la voix pour être épargnés de la Kärchérisation annoncée. Ingénieurs des mines, des ponts, des eaux et forêts et quelques autres crient au scandale ayant peurs d’être sacrifiés dans le futur « ground zéro administratif » que leur prépare Sarkozy. Aux finances on s’attend également au pire tant le potentiel de liquidation de postes est jugé important par le pouvoir qui arrive. Même la FNSEA  trouille à l’idée de plus avoir de ministère de référence, Sarkozy n’entendant probablement pas faire perdurer un système protégé depuis des années par son prédécesseur.

D’ici quelques semaines la tornade Sarkozy risque de faire tout autant peur dans les rangs des dirigeants d’importantes entreprises publiques qui, à l’instar de Anne-Marie Idrac la nouvelle patronne de la SNCF opposée à une loi visant à limiter le droit de grève, devront se soumettre ou se démettre.

Qu’ils soient élus UMP, membres des grands corps de l’Etat, hauts cadres d’entreprises publiques, ces responsables, pour l’essentiel d’entre eux, attendaient avec impatience l’arrivée de Sarkozy pensant que les mauvais coups de leur patron allaient être portés uniquement vers le « petit peuple ». Très vite ils vont découvrir que l’équation est de nature différente.

Nous avons tous vus ce week-end la bobine de celui qui va certainement être le nouveau porte-parole de l’Elysée, un certain David Martinon. Je l’invite de suite à constituer un bon stock de gomina. Il devrait rapidement avoir besoin de faire bonne figure devant les caméras.

Lyon, le 14 mai 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu