Avertir le modérateur

08/09/2010

Aux tyrans, la Languedoc-Roussillon reconnaissant

monuments1.jpgMichel Audiard, qui nous a prouvé toute sa vie que le bon mot et le bon esprit étaient solubles dans le Monthélie et le Santenay, avait commis une réplique, à la faveur d'un film culte, qui nous ramène aujourd'hui à une languedocienne actualité : "Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît".

Du Languedoc-Roussillon émane en effet depuis quelques semaines ce fumet si caractéristique de l'andouillette qui a fait la réputation de nos meilleurs bouchons lyonnnais. Il s'agit bien évidemment du projet que Georges Frêche porte pour sa région, un projet moteur du rayonnement économique, social et culturel du Languedoc-Roussillon qui risque de rendre jaloux Jules César et Pompée enfin réunis : l'érection de statues quasi chryséléphantines à la gloire de bienfaiteurs de l'humanité que le Prix Nobel de la Paix a injustement ignorés : Lénine, Staline et Mao, en guise d'unique viatique au président qui claudique. Un triumvirat qui comptabilise un impressionnant bilan victimaire, tous fossoyeurs assassins de ce que l'idée de progrès avait pu faire naître d'espérance et d'ambitions pour l'Homme.

Pas de quoi détourner, certes, l'opinion publique des errements épistolaires d'un Eric Woerth, qui est à la vérité ce que Brice Hortefeux est à l'humanisme et à l'amitié franco-roumaine.

Ma conviction reste toutefois rivée à l'idée que certaines provocations, fussent-elles coulées dans le bronze, méritent le mépris.  Assurément, ces ombres tutélaires d'un passé meurtrier devenues les héros mythifiés d'un rond-point de zone artisanale au service d'un septimaniaque finissant comblent l'idée que je me faisais d'eux. Des nains à Lilliput.

La Corée du Nord risque de dépêcher une délégation pour inspirer son guide suprême.

A la semaine prochaine.

Stéphane Nivet

Photo: DR

01/05/2010

Zedong est dingue

9782907337670FS.gif

En ce 1er Mai, fête du travail et de l’émancipation ouvrière, je vais être à la hauteur de l’évènement. Aujourd’hui, ne l’oublions pas c’est aussi un jour destiné, dans les rues, à exprimer toute notre reconnaissance envers ce gouvernement mais je m’égare. Aujourd’hui 1er Mai c’est donc, sourire aux lèvres, que j’emprunte quelques extraits à « Tous les chemins mènent à Mao » un fort sympathique petit livre de Dominique Tellier qui tente, avec succès, de tirer le portrait de la Chine à coups de haïkus. Dans ce recueil de plus de 400 perles je vous en offre quatre, histoire de vous mettre le goût à la bouche afin de vous précipiter dès lundi chez votre libraire.

  • Madame Guo voudrait bien connaître

Une relation sexuelle de groupe

Reste à trouver le groupe

  • Maître Li se verrait bien devenir le

Soljenitsyne national

Mais comment faire pour la barbe ?

  • Le vieux Zhong ne veut pas aller à

L’hôpital.

C’est plein de malades

  • Monsieur Hu regarde par la serrure.

Il y a un œil

« Tous les chemins mènent à Mao » de Dominique Tellier, Editions Folies d’Encre, 8 euros

Si vous n’arrivez pas à trouver ce petit ouvrage vous pouvez toujours contacter l’éditeur au 9, rue de la Résistance, 93100 Montreuil.

Lyon, le 1er mai 2010

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu