Avertir le modérateur

19/03/2010

Changement de séquence en vue

Sarkozy NB.jpgPartant du principe que le président de la république n’est pas, loin de là, un perdreau de l’année, nous pouvons considérer qu’entre ces deux tours des élections régionales, Nicolas Sarkozy est désormais persuadé de ce nouvel adage, « à scrutin régional, conséquences nationales ». L’homme qui voulait décomplexer la droite en promettant d’en découdre avec Mai 68, de réformer – comprendre de faire reculer le plus d’acquis possibles -, de promouvoir « la valeur travail » se retrouve dans une mauvaise passe dont il n’est plus certain de se sortir d’ici les prochaines présidentielles. Autrement dit, ce qui apparaissait il y a quelques temps encore comme une évidence, Sarkozy se succédant à lui-même, n’est plus du tout une certitude tant le petit génie du bricolage qui siège à l’Elysée est en situation inconfortable à l’égard du pays comme de sa majorité.

Dès lundi matin, le pays rentrera définitivement dans la séquence politique des présidentielles. Nicolas Sarkozy n’aura d’ailleurs guère que quelques mois pour inverser une tendance pour le moins défavorable et il n’est plus certain que l’ensemble des propos contenus dans l’interview du Figaro Magazine de samedi dernier continuent d’être d’actualité d’ici là. Si l’actuel Président n’arrivait pas à remonter la pente dans des délais relativement contraints il n’est plus sûr et certain que sa candidature pour un second mandat s’imposerait sauf si l’actuelle opposition, Parti Socialiste en tête, demeurait dépourvue de réponse globale, crédible et donc réaliste. Il y a quelque peu, à l’occasion de la disparition du leader travailliste anglais Michael Foot, certains faisaient état de son programme pour les élections de 1983 jugé alors comme très à gauche. Un programme dont la pureté n’avait d’égal que l’échec retentissant puisque il n’avait permis, face à Thatcher, de recueillir l’adhésion de seulement 30% des électeurs. Un programme qui restera dans la mémoire du socialisme anglais comme, « la plus longue lettre qu’un suicidé ait jamais écrite ».

Lyon, le 19 mars 2010.

28/05/2008

Pub

469076843_small.jpgHier au soir, je feuilletais un vieux numéro de Libération.

Une jeune femme allongée sur de l’herbe à l’orée d’un sous-bois est plongée dans la lecture d’un bouquin sur Mai 68. En haut de la page, avec son lettrage quasi psychédélique façon affiche du Fillmore, un slogan sonnant comme ceux d’un groupuscule mao-spontex interpelle : « A quoi ça sert d’avoir de grandes idées si tout le monde n’y a pas accès ? ». En bas de cette annonce encadrée simili art-déco la signature de la campagne, « Les combats changent, le combat continue » vient gentiment lécher le nom de l’annonceur, E. Leclerc.

Mais de quoi nous parle donc l’héritier médiatique de l’épicier de Landerneau ? De culture ou plutôt des « espaces culturels » lancés par l’enseigne en 1994 comme si, dans les années quatre-vingt dix, trente ans après la FNAC vendre des disques, des bouquins et des logiciels sous un même toit avait été un exploit. Dans un registre moins soixante-huitard la copie couchée de biais nous précise tout de même que Leclerc s’oppose depuis 1981 à la loi Lang sur le prix unique du livre.

Tout ça me fait penser que vendredi, avant le concert de Kent au Théâtre de la Croix-Rousse il faudra monter à Auchan pour faire les courses.

Lyon, le 28 mai 2008.

00:10 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : pub, publicité, mai 68, leclerc, fnac, jack lang, auchan | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu