Avertir le modérateur

04/01/2010

Ben année à tous

Ben.jpgD'ici deux mois, presque jour pour jour, s'ouvrira la très grande et historique rétrospective consacrée à Ben par le Musée d'Art contemporain de Lyon. Je le sais bien, pour beaucoup d'entre vous, Ben, à l'instar de "Clairefontaine" ou "Conquérant", est un fabricant d'objets pour scolaires avec ses trousses, ses carnets, agendas et cahiers, classeurs et autres plumiers. Avouons que la chose n'est pas totalement fausse mais autant être précis. Ben c'est aussi des housses pour Mp3, des réveils, des montres, des sacs à dos et des bérets plus occitans que basques. As de la démonstration de l'Art, Ben est un merchandiseur de première qui fait l'admiration de tous tant sa profondeur de gamme impressionne car de la clé USB au service en porcelaine (6 assiettes et un plat) pour tout juste 800 euros, il y a en a pour tout le monde. Ben s'adresse au budget limité comme à l'accro de la série elle-même limitée. Le niçois est donc un artiste stratège et notre Benjamin Vautier a fait un beau parcours depuis ces années cinquante finissantes alors qu'il attendait le chaland depuis sa petite boutique de la côte d'Azur.

Le 3 mars sur quelques 3000 m², les lyonnais vont donc pouvoir se pénétrer des formules du maitre dessinées avec ces fameuses lettres blanches à l'anglaise sur fond d'un noir définitif. Pourtant, comme dans le cochon, tout est bon dans le Ben et afin que vous puissiez monter en puissance pendant les mois de janvier et février, je vous suggère de fréquenter la prose électronique de l'artiste qui mèle stress, inquiétudes et propos plutôt sympathiques. De Thierry Raspail, le boss du MAC, Ben nous dit qu'il "parle vite et donne des ordres comme un commerçant grec essayant de convaincre un commerçant turc" à Georges Képénékian, notre adjoint à la culture et néanmoins médecin, qui reçoit les remerciements sincères de l'artiste pour "son ordonnance médicale. Depuis chaque fois que je bande, je pense à lui", vous pouvez tout savoir du cheminement de cette exposition. Même si le sexe (et le viagra) constituent des thématiques fortes au même titre qu'un désir profond d'exposer sa nudité en public, Ben nous parle aussi de ses introspections à propos de cette rétrospective. "J'ai peur de caler en route" écrit-il allant même, pris peut être d'un accès terrible de lucidité, à dire, "Arrête tout Ben". Un peu parano Ben n'hésite pas non plus à s'interroger sur un "Raspail qui serait un prédateur" et à nous inquiéter quand il déclare, "Je croyais l'espace trop grand, 3000 m², en vérité c'est trop petit, j'ai trop d'idées, il me faudrait presque le double".

J'en reste là pour aujourd'hui et je vais me ruer sur www.ben-vend-tout.com car sur le site il y a un sac en bandoulière vendu avec une ristourne de 5 euros et un "sac Ben" à 40 euros, cela ne se rate pas. Ben année à tous.

Lyon, le 4 janvier 2010.

10/06/2007

Du M.A.C à la B.A.C.

medium_Wurm.jpgC’est dimanche, il commence à faire chaud et vous avez décidé de vous étendre sur l’une des pelouses ombragées du Parc de la Tête d’or ? C’est bien. Après votre sieste réparatrice, je vous conseille tout de même de pousser l’aventure en allant au tout proche musée d’Art Contemporain (M.A.C.) pour y chercher une autre fraîcheur, celle des œuvres de Erwin Wurm, de Slimane Raïs, de François Morellet et de l’épatant « Freak Show ».

Histoire de nous mettre en jambe avant la biennale d’Art Contemporain de Lyon (B.A.C.) prévue à la rentrée, le Musée nous propose donc une partie de l’été quatre expositions qui nous conduisent parmi des œuvres aussi intimes que démesurées.

Celle de l’Autrichien Erwin Wurm célèbre pour ses « Une minute Sculptures » est importante. Wurm sculpteur de formation qui pratique depuis bien longtemps la photographie et la vidéo nous invite de manière parfois drôle, souvent surprenante, toujours incongrue à voir un travail qui maltraite les objets tout en nous parlant du corps  et de notre quotidien.

Le travail de Slimane Raïs, quant à lui, relève d’une démarche différente qui autour de son concept d’ethnique relationnel navigue toujours entre bien social et, mise en relation. L’exposition proposée cet été n’est en vérité que le prélude de ce qui sera proposé les 13 et 14 octobre prochain sur la place des Terreaux dans le cadre de la Biennale d’Art contemporain de Lyon.

Autre univers, autre démarche avec l’exposition « The Freak Show » qui initiée par l’équipe de la Salle de bain (www.lasalledebains.net) nous entraîne vers la monstruosité et la démesure.

Enfin, accédant au 3ème étage du Musée, une « mini rétrospective » du travail de François Morellet nous est proposée. Sachant que la dernière exposition consacrée, à cet artiste remonte à plus de vingt ans, c’est l’occasion quasi unique de retrouver Morellet dont toutes les œuvres présentées cet été sont issues de la collection du Musée.

En attendant d’en prendre plein les mirettes cet automne à la B.A.C. ce rendez-vous du M.A.C. constitue un bon training.

N’oubliez pas d’aller voter.

Lyon, le 10 juin 2007.

07:00 Publié dans Culture & cultures... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mac, art, contemporain, wurm, freak show, moca, Slimane Raïs | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu