Avertir le modérateur

15/02/2010

Haine

haine.jpeg« La politique ne fait pas exception : La haine y rôde comme partout », c’est par cette formule que débute l’éditorial de la semaine de Claude Imbert dans Le Point. Il y détaille les forts méchants rapports qui animent Sarkozy et Villepin non sans rappeler les haines de jadis, celles entre Rocard et Mitterrand, Giscard et Chirac, Chirac et Chaban, Chirac et Balladur …

Toujours cette semaine, mais cette fois-ci dans l’Express, Ludovic Vigogne quant à lui, détaille les inimitiés, les bisbilles, échapardages, heurts, gnons, peaux de banane et tirages de maillot qui font le quotidien de la vie gouvernementale.

MAM contre Hortefeux, Amara contre Darcos, Lagarde versus Estrosi, MAM contre Bockel, Amara contre Sabeg sans oublier Bachelot et Yade, bref les occasions de se détester sont légion et du côté de l’Elysée ces crispations, tensions et détestations sont un moyen de gestion de la majorité même si aujourd’hui Copé s’intéresse de près à tout ce beau monde.

Copé-Sarkozy, voilà un nouveau couple maudit que Claude Imbert avait oublié dans son inventaire de la haine ordinaire.

Lyon, le 15 février 2010

Photo:DR

18/12/2009

Pigasse Président ?

14905457:jpeg_preview_medium.jpgIl y a une ou deux semaines de cela, Matthieu Pigasse, faisait l’objet d’un portrait dans « Le Point » qui, avouons-le, rendait le personnage plutôt sympathique. Repreneur des « Inrockuptibles » et néanmoins Directeur Général de la banque Lazard, on nous disait que le rachat de l’hebdo était destiné à servir de marche-pied à Pigasse pour rentrer dans la course à l’Elysée. Ancien de Bercy sous Fabius, proche de DSK, inspirateur des Gracques, pas fâché avec Royal, Matthieu Pigasse est tout à la fois l’ami des banquiers et le conseiller du bolivien Morales. Notre homme pèse paraît-il 15 millions de dollars mais distille à propos de notre président une formule qui ne souffre pas d’ambiguïté : « Nicolas Sarkozy est battable en 2012 à conditions d’être combattu. »

Personnage respecté mais étrange, Pigasse a au moins deux qualités. Il nous dit que « La vieille génération du PS incarne le passé » et écoute Antony and the Johnsons. Je ne sais pas si ses goûts musicaux qui semblent pourtant sûrs lui seront d’une grande utilité pour la castagne qui se prépare au sein du PS, mais il conviendrait que le banquier, s’il souhaite toujours d’ici un an figurer dans la compétition des primaires, se prépare sérieusement à cette échéance.

A ce propos, un de ses rivaux, Pierre Moscovici donnait, toujours dans ce numéros du « Point » quelques bons conseils à Pigasse. « Il faut qu’il commence modestement » conseillait Mosco. « Je ne prétends pas pouvoir diriger Lazard » poursuivait-il en concluant par un définitif, « Lui ne peut pas sérieusement penser être candidat à la présidentielle ».

Que Pigasse se rassure. S’il est certain que Moscovici ne peut avoir la moindre qualité pour diriger Lazard, il n’en a pas d’avantage pour être président de la république. Je suggère d’ailleurs à Pigasse d’envoyer à Moscovici quelques enregistrements d’Iggy Pop ou des Ramones. Le député de Montbéliard constatera ainsi que sur le terrain du rock and roll il a également quelques énormes lacunes.

Lyon, le 18 décembre 2009.

29/05/2009

Pousse mousse, on presse et ça mousse

suite hotel.jpgMême si c'est le privilège des "petits", il n'empêche que la chronique hebdomadaire de Nelly Kaprielan dans les Inrockuptibles est en général tout sauf de l'eau tiède. Celle de la semaine intitulée "Objectif pub", frappe fort et dit tout haut ce que nous constatons tous dans notre coin. Que dit l'incorruptible inrockuptible ? Que chacun à leur manière, Franz-Olivier Giesbert (Le Point), Jean Daniel (le Nouvel observateur) bénéficient, à l'occasion de la sortie de leur énième bouquin, d'une couverture hors norme et d'une complaisance presque généralisée et grossière qui malheureusement est habituelle. Mieux la journaliste se demande comment des personnalités aussi "bookées" en arrivent à trouver le temps d'écrire des "bouquins". Pire pourquoi de tels auteurs ne rougissent pas de honte en se mettant en valeur dans leurs hebdos respectifs. L'un dialoguant avec un écrivain connu, l'autre se faisant tresser des lauriers par un collaborateur de sa propre publication.

En mettant ainsi les pieds dans le plat Nelly Kaprielan ne pouvait pourtant dénoncer une chose probablement encore plus étonnante, à savoir un papier de Bertrand de Saint Vincent apparu mardi dans Le Figaro c'est à dire quelques jours après la sortie des Inrockuptibles. On savait nombre de journalistes enclins à renvoyer l'ascenseur suite à quelques douceurs, autrement dit à avoir la reconnaissance du ventre, mais avec Bertrand de Saint-Vincent on dépasse les espérances les plus folles de nombre d'annonceurs. Son éditorial du cahier "Le Figaro et vous" sobrement titré "Sur invitation" on ne fait rien moins que raconter par "le menu" un week-end à Malte manifestement payé par Moët Hennessy.

On connaissait le journalisme "Relais et châteaux", les journalistes "relais du château", avec le Figaro on vient d'inventer "la vie de château" puisque, et j'ose espérer que c'était de la part de Bertrand de Saint Vincent un pari arrosé avec des confrères, on décrit avec "luxe" de détails les délices et les charmes de l'hospitalité maltaise.

Avec Bertrand de Saint Vincent un nouveau genre, le "gonzo journalisme mondain" est après tout peut être né ?

Lyon, le 29 mai 2009.

02/02/2009

Etude de marché

cambrioleur.jpgJ’ignore si l’information est parvenue jusqu’à vous, mais l’hôtel particulier qui sert de nid douillet à la famille Attias à Neuilly a été cambriolé. Richard et Cécilia Attias (ex Sarkozy) sont donc désormais plus légers de 500.000 Euros.

Ce fric-frac intervient la semaine où l’excellent hebdomadaire « Le Point » propose un dossier informé sur les riches avec ce titre accrocheur « Où sont les riches ? ». Au delà de l’intérêt proprement documentaire de ces articles, je veux signaler que ce dossier constitue un vrai manuel de géo-marketing pour cambrioleurs débutants, mais aussi une authentique délation. En effet si vous envisagez d’entamer une carrière de délinquant il convient de vous procurer ce magazine piloté par l’illustre F.O.G. Regardons les choses plus en détail.

Afin d’éviter d’aller cambrioler une nouvelle fois le logis du couple Attias et probablement de faire une fixation sur Neuilly, grâce au « Point » vous pouvez disposer d’une carte des « 158 repaires de riches », un tableau « du Top 20 des départements » et de classements destinés à vous indiquer dans quelles communes vivent les plus gros revenus.

Au-delà des quatre arrondissements parisiens qui se situent entre 300 et 400 000 Euros de revenus annuels, le Point nous indique que la fortune est ailleurs et que tout bon cambrioleur en herbe doit se remuer la carcasse. Destination quelques contrées aux noms particulièrement champêtres. Avec la certitude de bénéficier de revenus supérieurs au million, les visites de Saint-Barthélemy, Sainte-Marguerite, Saint-Pantaléon-de-Larche s’imposent donc mais attention le pourcentage de riches dans ces communes est faible. Mieux vaut donc se tourner vers les ghettos de riches, c'est-à-dire des localités où le pourcentage des plus fortunés autorise les bonnes pioches. A ce niveau, un nom s’impose, celui de Saint-Nom-La-Bretèche, célèbre chez les golfeurs mais aussi une commune qui offrira un potentiel certain. Avec presque 25ù de foyers fiscaux supérieurs à 260 000 Euros cette destination s’impose tout comme Neuilly-sur-Seine (316 000 Euros), Feucherolles (228 000 Euros) ou le Vésinet (291 000 Euros). En province, Veyrier-du-Lac (74) avec ses 339 000 euros est un véritable top qui relègue Saint-Cyr-au-Mont-d’Or (69) avec ses 255 000 Euros au rang de « quartier difficile ».

Si d’aventure les vols et autres cambriolages se développaient dans ces contrées, il conviendrait de se demander si parmi les lecteurs du Point on ne compte pas quelques individus susceptibles d’être porteurs de projets néfastes. A Franz-Olivier Giesbert d’y réfléchir.

Lyon, le 2 février 2009

12/04/2007

Le manifeste de l'envie

medium_Manifeste-des-100---Le-Poin.jpgJusqu'ici, on connaissait les appels de personnalités destinés à mobiliser la population autour d'une cause ou d'une revendication. On connaissait aussi les manifestes capables d'avancer ou d'exiger des droits nouveaux ou des propositions d'action. Qu'il s'agisse de mettre en avant les droits démocratiques dans des casernes françaises dans les années soixante-dix (Appel des 100) ou un combat pour l'avortement libre (Manifeste du Nouvel observateur), dans chaque cas, le mouvement se cristallisait autour d'un texte qui se voulait fort, fondateur et rassembleur..

L'hebdomadaire "Le Point", en mettant en place "Le manifeste de l'envie", c'est-à-dire celui de 100 jeunes de 30 à 40 ans porteurs de "100 idées pour une France ouverte, unie et en mouvement", Le Point donc, révolutionne le genre en publiant un manifeste qui est la simple addition des courtes contributions de signataires qui, en vérité, ne signent rien d'autre que leur propre production, faute d'avoir un texte collectif à parapher. Chaque contributeur est en réalité signataire du centième du Manifeste de l'envie. Vous voyez donc que ce truc est vraiment nouveau puisque les jeunes en question se retrouvent conjointement signataires, avec d'autres qu'ils ne connaissent pas, d'un Manifeste qui n'existe pas. Trop fort Le Point.

En vérité, la paternité de ce Manifeste de type nouveau ne revient pas totalement au Point mais pour une bonne partie à Arnaud Lagardère et à quelques uns de ses amis qui veulent voir émerger "un modèle social régénéré" en donnant la parole à des jeunes qui sont "dans la société qui travaille" (sic!) et qui "constituent l'avenir du pays" (re-sic!) pour aider à construire "une France humaniste, unie et conquérante" ce qui, vous l'avouerez ne mange pas trop de pain.

Parmi ces manifestants, je compte quelques très chers amis et loin de moi l'idée de dénigrer le propos des autres tant cette accumulation d'envies doit être considérée comme sympathique. Cela étant, si notre centaine de jeunes constitue "manifestement" pour Le Point le rassemblement des meilleurs élèves de la classe France, je suis certain que ceux qui se trouvent au premier rang, juste sous le nez du professeur, représentent l'excellence.

Au pied de l'estrade, en tête de liste, page trois, on trouve donc l'élève Mathieu Laine. Vous ne pouvez pas le rater Mathieu, c'est lui qui lève la main bien haut en hurlant à Lagardère "Mssieur! Mssieur! Moi Mssieur!". Avec Mathieu on reconnaît illico la fougue de l'avocat qui attaque de suite par crainte de ne pouvoir écluser dans un petit feuillet la totalité de ses lubies libérales et réactionnaires pour faire plaisir au Professeur. Quelles sont donc les envies de Mathieu? Elles sont simples comme un licenciement, aussi évidentes qu'une délocalisation, fraîches comme une reconduite à la frontière sur le coup de six heures du matin, jouissives comme la destruction en place publique d'un container de codes du travail. Pour Mathieu il faut, je cite, "supprimer l'impôt sur le revenu, l'impôt sur les successions et l'ISF, créer un impôt unique dont le taux maximal serait plafonné à 30%". Dans sa juvénile quête de libéralisme notre avocat commis d'office rêve "d'un assouplissement du droit du travail" et pourquoi pas du "retour de ceux qui ont fui le modèle social français" qui, après la concrétisation de telles envies ne manqueraient pas de se réinstaller dans un pays qui conjugue "bon vin", "savoir vivre" et "fiscalité dynamisante".

Si vous voulez lire les autres "envies" de notre jeunesse sélectionnée par Le Point, reportez-vous sans attendre au numéro 1803 de l'hebdomadaire mais, attention, n'oubliez pas de parcourir la conclusion de l'économiste Christian de Boissieu qui nous dit au détour de la première colonne que, "la France manque d'entrepreneurs Schumpétériens". Je propose au Point d'élaborer sans attendre un Manifeste Schumpétérien. Je vois d'ici notre ami Mathieu Laine s'installer déjà au premier rang.

Lyon, le 12 avril 2007

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu