Avertir le modérateur

11/10/2010

Lui-même

Jean-Louis-Borloo.jpgC’est ainsi et il convient de s’y faire. Chaque dimanche nous apporte son lot de sondages et celui proposé hier par le Parisien nous dit que Nicolas Sarkozy continue de perdre des plumes. Quant à la traditionnelle enquête d’opinion commanditée par le JDD elle nous indique que Jean-Louis Borloo, le chou-chou du même Sarkozy, est encore loin du zénith même si on s’efforce un peu partout de faire dire du bien de celui que l’Elysée semble vouloir pousser vers Matignon. Quant à savoir si Borloo pourrait faire un bon Premier Ministre ils sont, selon l’IFOP, 60% à répondre « Non ». On a donc connu booster plus efficace pour propulser un type sur la deuxième marche du pouvoir. Dans ce contexte plutôt morose, notre homme n’offre même pas une tête d’homme d’Etat et à lire le JDD on a la très nette impression que c’est Borloo lui-même qui a pris les choses en main avec pour objectif de dire le plus grand bien de lui-même, Lagarde et Alliot se chargeant de l’inverse. « Je suis quelqu’un de fiable, confortable et sans emmerdes » dit Borloo comme si se comparer à une Dacia pouvait être une qualité pour un futur Premier Ministre. Devant les journalistes, si l’on en croit le JDD, Borloo a même expliqué qu’il était « celui que l’on envoie toujours quand l’armée régulière a failli ». Fillon et l’UMP apprécieront ! Face à ceux, ils sont légions, à penser que le radical mal peigné n’est pas de taille, Borloo essaie de renvoyer une bonne image clamant son nouveau credo, « j’ai pris de bonnes résolutions cet été. » L’histoire ne nous dit pas si quelques-unes des prières de Sarkozy au Vatican étaient destinées à ce que le divin supporte le valenciennois mais il n’empêche que le Ministre de l’Ecologie redouble d’efforts depuis la rentrée comme s’il ne fallait compter que sur ses propres forces. Borloo fait désormais de la gym, il va chez le coiffeur et tente de se tenir soigné. De tels efforts seront-ils récompensés car suffisants ? Seul Dieu et Sarkozy le savent peut-être. Plus difficile, le Premier Ministre Jean-Louis Borloo est-il vraiment formaté et suffisamment fiable pour, deux années durant, conduire les troupes de Sarko à la victoire ? C’est bien entendu une toute autre histoire et il m’est agréable d’en douter.

Lyon, le 11 octobre 2010.

NB: Il y a une dizaine de jours j'étais l'invité de Surf TV. Sujet imposé: l'affaire Bettencourt (cliquer sur l'image pour lancer la vidéo).

JYS Surf TV.jpg

10:16 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : borloo, jdd, ifop, sarkozy, fillon, le parisien, lyon | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28/01/2010

En gros et en détail

Sarkozy NB.jpgLe Président est paraît-il ravi de sa prestation de lundi soir sur TF1 et les quelques 8 millions de téléspectateurs qui assistaient à l’émission sont quant à eux convaincus. Plus précisément, si l’on en croit « Le Parisien » et l’institut CSA, 57% des personnes ayant vu Nicolas Sarkozy l’ont trouvé convaincant.

Autant dire que l’Elysée est aux anges quand on songe à la côte de popularité médiocre du président. En vérité, quand on consulte ce sondage paru hier, on peut se dire que le président devra y réfléchir à deux fois avant de convoquer une seconde fois le ban et l’arrière-ban de TF1. En effet, en examinant les principaux thèmes abordés par Nicolas Sarkozy face au panel concocté par TF1, il y a de quoi perdre le sourire puisque la performance présidentielle s’avère bien modeste. Pas convainquant à 60% sur l’emploi, à 58% sur les retraites, à 51% sur les salaires de Proglio, à 61% sur le pouvoir d’achat, à 45% sur l’identité nationale et à 45% sur la réduction du nombre de fonctionnaires, le président a des soucis à se faire car sur aucune de ces thématiques les convaincus l’emportent. On pourrait dire que Sarkozy arrive à convaincre « en gros » mais jamais dans le détail. Malgré cela, Franck Louvrier, son conseiller en communication, nous confie que « la parole présidentielle n’est pas usée » autrement dit que, « plus c’est gros, plus ça passe ». D’ailleurs à l’occasion de cet échange avec le panel de TF1, Nicolas Sarkozy a utilisé les mêmes ficelles gagnantes que lors de la dernière campagne présidentielle expliquant que les problèmes économiques, d’emploi ou de retraites étaient à mettre sur le dos de la crise ou des socialistes et que pour le reste il convenait de faire confiance à sa détermination et à son acharnement. Reste à savoir si une telle ligne sera suffisante pour gagner « en gros » la prochaine présidentielle, tout le reste étant du détail.

Lyon, le 28 janvier 2010.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu