Avertir le modérateur

31/07/2009

H comme « Heureux au jeu »

H.jpgIl est parfois bien difficile de s’y retrouver dans la production d’un auteur prolixe dont nous ne bénéficions des traductions avec un grand décalage. Avec le dernier Lawrence Block, Le Seuil nous propose en fait un roman paru aux Etats-Unis en 1964 sous le titre de « The sexual shuffle » et sous le pseudonyme de Sheldon Lord. Autant vous dire que cet « Heureux au jeu », définitivement signé Lawrence Block, est à placer dans la préhistoire de l’œuvre du New Yorkais même si le roman en question n’est en rien un fond de tiroir.

Cela étant en moins de 200 pages, le jeune auteur débutant trousse alors une histoire, on disait à l’époque un suspense, bien verrouillée et de bonne facture. Sur fond de poker et d’arnaque, pour récupérer un magot, le joueur et tricheur professionnel William Maynard va échafauder un stratagème assez dingue qui a pour conséquence de tirer par le bout du nez le premier lecteur venu.

9782020965767.jpg

Parmi la bonne quarantaine de polars publiés par l’américain ce « heureux au jeu » est une belle mécanique même s’il ne s’avère pas comme le plus éblouissant. Il n’empêche, en environ trois bonnes heures de chaise-longue, écluser ce roman à l’ancienne est chose agréable. Comme il est probablement certain que la Maison de la Presse de votre coin de villégiature ne vous offre pas un choix démesuré de bouquins, sachez que ce Lawrence Block sera un compagnon sûr entre sieste et apéro.

  • Lawrence Block, « Heureux au jeu », Le Seuil, 11,50 euros.

Lyon, le 31 juillet 2009.

19/07/2009

B comme « bouquins »

B 3.jpgHier je bourrais la valise de quelques disques destinés à parcourir l’été. Aujourd’hui les tâches logistiques se poursuivent puisqu’il s’agit de sélectionner quelques bouquins qui seront rejoints, à n’en pas douter, par d’autres au fur et à mesure de mes visites dans quelques bonnes librairies (il en reste)…

  • Klaus Mann, « Contre la barbarie », Phébus.
  • Lawrence Block, « Heureux au jeu », Le Seuil.
  • Michael Palin, « Le tour du monde en 80 jours par un Monty Python », Hoëbeke.
  • Eugène Sue, « Les Mystères de Paris », Gallimard-Quarto ; une lecture déjà bien avancée.

Je compte ça et là, feuilleter le dictionnaire de Lyon co-écrit par mon ami Patrice Beghain (Stéphane Blaches éditeur) mais son poids, qui doit avoisiner les 3 kg, est une pénalité.

Si j’écluse les quatre livres qui précèdent, trois romans achetés lors de la dernière édition de « Quais du Polar » sont encore en souffrance.

  • Iain Levison, « Trois hommes, deux chiens et une langouste », Liana Levi éditeur
  • Philip Kerr, « La trilogie Berlinoise », éditions du masque.lyon
  • Philip Kerr, « La mort entre autres », éditions du masque.

Sur leur pile, ces polards poireautent avec trois autres livres dont le premier sera probablement un premier choix …

  • Hervé Guibert, « Articles intrépides, 1977-1985 », un florilège des articles et entretiens de l’écrivain disparu alors qu’il était journaliste au Monde (Gallimard)
  • Rob Sheffield, « Bande originale » (Sonatine) un livre annoncé de façon tonitruante comme « Le plus grand livre sur le rock », mais je me méfie et je repousse sans cesse sa lecture.
  • Nicolas Rainaud pour « Figures de Bob Dylan », un bouquin acheté à sa sortie mais qui, après feuilletage, ne m’inspire guère.

Quitte à craquer pour cet éditeur (« Le mot et le Reste ») il n’est pas impossible que j’emporte, à l’occasion de la petite virée que nous allons faire en Belgique et aux Pays-Bas, le livre concocté autour du jazz mais dont je ne me souviens, ni du titre, ni de l’auteur.

Lyon, le 19 juillet 2009.

22/03/2009

Noir

male.jpgHier, je vous engageais à réserver votre week end du 20 au 24 mai pour assister à l’édition 2009 des Nuits Sonores. Puisque votre agenda est encore à portée de main, il s’agit aujourd’hui de bloquer celui du 27 au 29 mars. En effet à cette date va se tenir la cinquième édition de « Quais du Polar » qui s’annonce, fidèle à l’esprit de départ de ce festival désormais majeur en France, mais aussi tournée vers le public le plus large.

Centenaire de sa naissance oblige, « Quais du Polar » consacre une partie de son énergie à rendre hommage à Léo Malet avec une enquête mystère dans la ville, expositions, lectures et projections de films. Que l’on se rassure, Nestor Burma ne va pas monopoliser toute l’attention des festivaliers puisque une quarantaine d’auteurs se rendront à Lyon pour les traditionnelles dédicaces mais aussi pour animer tables rondes et conférences. Parmi eux Jean-Christophe Grangé devrait faire figure de « Super-star » même si la venue de Douglas Kennedy, Iain Levison et surtout de Lawrence Block font évènement.

Cinéma, BD, expositions continueront, avec un important coup de projecteur sur la littérature jeunesse, à assurer le succès d’une édition 2009 qui cette année rayonnera à partir du Palais du Commerce (Place de la Bourse, métro Cordeliers).

Quais du Polar, Lyon, du 27 au 29 mars – Renseignements sur www.quaisdupolar.com et bientôt dans les vitrines de nombre de librairies de la ville.

Lyon, le 22 mars 2009

Photo:DR

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu