Avertir le modérateur

17/03/2010

Cuba libre

 

Cuba libre !.jpgDécidément Cuba ne me lâchera pas. Voici que, la semaine passée, un autre gréviste de la faim et de la soif, Guillermo Farinas, a pris le risque de laisser sa vie sur l’ile. Il n’est pas en prison comme Orlando Zapata Tamayo récemment : Cyberjournaliste de 48 ans, Guillermo est libre, mais à l’hôpital de Santa Clara. Déjà malade, il a entamé sa grève après la mort d’Orlando pour réclamer la libération de 26 prisonniers politiques, malades eux aussi, que le gouvernement cubain refuse de reconnaître comme tels les qualifiant de mercenaires à la solde de ces États Unis.

Les médias s’en émeuvent et l’UE en appelle au régime castriste.

Redoutable admonestation à ce gouvernement cubain qui accuse Farinas de délits de droit commun. Redoutable parce qu’elle met une fois de plus le régime face à la nécessaire évolution vers plus de droits humains pour les Cubains alors même que ses capacités à le faire sont très faibles : Raul le petit frère serait prêt à plus d’ouverture face au conservatisme de son frère ainé et du gouvernement en place. Rien ne bouge semble-t-il dans ce pouvoir congelé dans ses reflexes de défense face aux menées US et à l’embargo qui étouffe Cuba depuis 48 ans. Redoutable aussi car c’est la 23ème grève de la faim de Guillermo.

Il y a-t-il une soixantaine de détenus pour délit d’opinion à Cuba comme le dit Amnesty International ? Le chiffre de 200 donné par la dissidence, essentiellement réfugiée aux États Unis, est-il crédible ? Quoi qu’il en soit, il est fort peu probable qu’il n’y en ait aucun, comme l’affirment les dirigeants cubains qui montrent du doigt les droits de l’homme bafoués à Guantanamo et à Abou Graib.

En soulignant uniquement les manquements de Cuba, fait-on le jeu de tous ceux qui ont intérêt à démontrer que la révolution cubaine (ou ce qu’il en est advenu) a mis en place le pire des goulags ? Et faut-il alors noyer nos dénonciations dans je ne sais quel « Cuba est loin d’être le plus mauvais des élèves de la classe mondiale en matière de respect des droits de l’homme » comme l’affirmait le journaliste français Salim Lamrani, spécialisé dans les relations entre Cuba et les États Unis dans son livre « Double morale : Cuba, l’Union européenne et les droits de l’homme » (Paris, Editions Estrella, 2008) ? Non. Notre devoir est de réagir et de dénoncer, sans pour autant jouer les idiots utiles.

« Allons Raul, encore un pas : libère tes prisonniers d’opinion et évite que ce nouveau gréviste de la faim ne meure ! »

« Lorsque quelqu'un a décidé de mettre fin à ses jours et qu'il est très déterminé à le faire, qu'il soit en liberté ou en prison, […] aucune mesure ne l'empêchera ». Ce n’est pas la réponse de Raul. C’est celle d’un secrétaire d’Etat à la Justice français, Jean-Marie Bockel, à propos des 122 suicides dans les prisons françaises en 2009. Prisons où l’on compte annuellement près de 1000 tentatives de suicide et près de 1000 débuts de grève de la faim…

Hasta la libertad siempre !

Jean-Paul Schmitt

02/12/2007

Springsteen est sourd mais pas muet

ed5384e8576bda4479e28794706ec6f3.gifIl y a quelques semaines, le Président était à Washington pour rendre visite à George W. Bush puis parler devant le Congrès évoquant son amérique, celle d'Elvis et de John Wayne. Depuis  Rama Yade, Bockel et quelques autres s'evertuent à expliquer sur nos antennes que Nicolas Sarkozy s'adressait alors au seul peuple américain comme si Bush était subitement devenu un personnage subsidiaire.

Il faut croire que le message para-Elyséen n'a pas convaincu tout le monde outre altantique à commencer par Bruce Springsteen. C'est ainsi que le boss déclare cette semaine à Telerama, "avec les dernières élections, la France s'est rapprochée de l'Amérique que je dénonce. Comme dit la chanson de Jarvis Cocker que j'adore "Cunts are still running the world" (*). 

Manifestement le boss est devenu sourd, il n'a pas entendu le nouveau message de la France, au moins celui que Rama Yade mouline depuis le retour d'amérique de Nicolas.

Lyon, le 2 décembre 2007.

(*): que l'on pourrait traduire par "les connards dirigent toujours le monde".

03/10/2007

Attaque des Palais divers

medium_Revolution_rose.gifChaque jour que Sarkozy fait confirme que la gauche est en passe de réussir son pari hégémonique. Après Pascal Lamy à l'OMC, voici que Dominique Strauss-Kahn est désigné à la tête du FMI. Cette victoire qui intervient après la prise de contrôle du Quai d'Orsay par un Bernard Kouchner qui a un oeil sur l'Europe via Jean-Pierre Jouyet et un autre sur le reste du monde avec à Jean-Marie Bockel est une bénédiction. Avouez qu'en quelques mois la gauche  a su franchir à pas de géants les frontières de l'impossible. Sur le plan intérieur, même si la néfaste politique de Hortefeux demeure imperméable à nos valeurs, en prenant en tenaille la droite sur cette question si fondamentale de la place des plus pauvres on ne peut que nous réjouir sachant que Martin Hirsh et Fadela Amara oeuvrent dans l'ombre n'attendant que l'assaut final.

Si nous délaissons, pour des raisons purement tactiques, l'aspect le plus trivial de l'économie, la prise de contrôle par Eric Besson de tout ce qui relève du stratégique est une véritable bombe à retardement alors que Jacques Attali va imprimer un tempo d'enfer à notre économie nationale pour les vingt ans qui viennent . C'est en général largement sous estimé mais en ayant la haut main sur la commission des finances de l'Assemblée Nationale c'est des rangs même du parlement que la mère des batailles pourrait se déclencher.

Après le Monde, les pauvres et potentiellement l'économie, la présence de Jack Lang comme agent dormant dans la commission Balladur devrait permettre de fonder de grandes espoirs sur la capacité de la gauche à dominer définitivement le débat institutionnel.

Pour le reste, c'est à dire l'école, la formation, l'Université et la recherche, la tactique est différente puisque que Claude Allègre a décidé de peser de l'extérieur jusqu'au moment ou, renversant les termes de la contradiction, il décidera de faire exploser la machine avec sa légendaire personnalité sanguine.  On parle aussi d'éventuelles arrivées de personnalités de gauche à l'occasion d'un remaniement ministériel prochain. Si tel était le cas cela renforcerait de toute évidence le rapport de force en notre faveur et la nomination d'un Jack Lang, par exemple comme Ministre des grands travaux présidentiels, aurait valeur de test. Aux basques du gouvernement, nos équipes de guerilla conduites par Manuel Valls, Hubert Védrine et quelques autres encore dans la clandestinité m'inclinent à penser que l'heure du grand soir devrait bientôt sonner.

Lyon, le 3 octobre 2007. 

27/09/2007

Les potes du pôle

medium_300ème.jpg

Aujourd’hui c’est le 300ème billet de ce blog . Un chiffre batard. 100 billets cela se signale, 500 cela pourrait se fêter mais 300 cela j’en conviens ne veut pas dire grand-chose. Ce n’est pas tout de vous écrire une 300ème billet encore faut-il trouver un sujet qui puisse correspondre à la situation. Quelque chose d’amusant ou d’étonnant. De Kouchner qui déclare la guerre à l’Iran ? De Fillon, le seul poulet de Loué plumé vivant par son président ? De David Martinon, le gomineur gominé ? De Yasmina Reza la célèbre lèche bien montrée ? Déjà fait.

Parler alors de l’excellent peuple de l’herbe qui vient de signer "Radio Blood money" et qui sera au Transbordeur le 12 octobre prochain ? De « White Chalk », le dernier PJ Harvey qui se situe tellement peu dans la lignée de son travail habituel que l’anglaise risque de perdre ses derniers fans qui après tout ne méritent pas de le demeurer ? On y reviendra.

Vous dire que la nouvelle édition de l’autobiographie de Miles Davis enfin restituée à partir d’une nouvelle traduction est formidable même si Miles n’a probablement guère usé de stylos pour l’écrire ? Vous rappeler que « Bob Dylan, une biographie » est un bon Bon ? Vous avouer que je ne suis toujours pas allé à la BAC par manque de temps ?

Pour ce 300ème billet il convenait de se détendre, d’évoquer une de ces informations purement anecdotique qui fait le charme d’une actualité en général pénible. J’ai donc décidé de vous dire deux mots sur la volonté d’Eric Besson, le fellon ancien ami de Lionel Jospin, d’organiser le « pôle de gauche de la majorité ».

En effet, Eric Besson, comme Bockel, Kouchner et quelques autres, se considère donc toujours à gauche. Je sais que mes lecteurs de droite vont être choqués tant l'activité de notre ex-chiffreur chiffoné s’inscrit dans leur patrimoine politique, mais c’est comme ca. Notre homme est donc sur le point de structurer un pôle de gauche ou plutôt un bout de pôle qu'il appelle "Les progressistes" (sic!) car son ami Bockel vient quant à lui de lancer un parti qui devrait s’intituler « Gauche moderne » dont la destinée, vous l’avez compris, est également de polariser la gauche dans la droite. Ces deux petits pôles sont paraît-il fortement encouragés par le Président lui-même.

Vous me direz que pour un début ce n’est déjà pas si mal sachant que ces deux petits pôles sont destinés à construire un pôle définitif et que le drôlet drômois et le Blair Alsacien disposent de réserves dans le gouvernement. Justement c’est maintenant que je veux calmer vos ardeurs. Bernard Kouchner a déclaré qu’il « ne rentrerait pas là-dedans » (sic !). Martin Hirsh et Fadela Amara, moins occupés que le Doc, ont seulement promi à Bockel qu’ils iraient assister « par amitié » au lancement de son bout de pôle.

Vous le voyez, ce n’est pas gagné et à un moment ou des types comme Besson et Bockel se défoncent, c’est moche de voir leurs camarades refuser de leur donner un coup de main.

Lyon, le 27 septembre 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu