Avertir le modérateur

01/07/2010

Dans le coup

couv3.jpgAlors que le cinquième numéro du « Coup de grâce » est livré dans nos boites aux lettres, Guillaume Tanhia l'inspirateur et barreur en chef de la revue lance un avis de tempête enattirant notre attention sur la fragilité financière de sa revue. Pourtant dans un édito plutôt vitaminé, l'ami Guillaume nous la joue héroïque en dénonçant l'Etat qui se désengage et,grand classique des élites, l'invasion du divertissement et du spectaculaire qui tient lieu depolitique culturelle de la part des édiles. Bref, il y a encore de la vie du côté du « Coup de grâce » et ce n'est pas moi qui songe à m'en plaindre. Préparation, du côté de Bron, de la biennale de la danse, interview de Bill T. Jones, c'est tout de même en s'interrogeant sur l'avenir des politiques culturelles que ce « Coup de grâce » estival monte au créneau non sans avoir donné la parole à un DRAC qui, ce qui est bien normal, s'autorise à faire le service après vente de l'Etat. Comme c'est désormais la tradition,au travers sa découpe, le magazine culturel lyonnais ne craint pas la dispersion avec des articles sur le Quatuor Debussy, un beau zoom sur le travail de Denis Serre et le plasticien Pierre David qui s'aventure dans un retour étonnant vers la commande. A fourrer dans le sac de plage ou la valise il est important d'acheter ce numéro ne serait-ce que pour soutenir une aventure journalistique qui ne mérite pas de rester en rade. Comme vous n'aurez plus un rond à votre retour de vacances et que le gouvernement nous prépare à affronter le pire pour septembre, abonnez-vous dès maintenant au « Coup de grâce ». Pour se quitter sur une bonne note c'est ce matin vers 11 heures qu'à l'Institut Lumière, Thierry Frémeaux présente la 2ème édition du festival du film piloté par le Grand Lyon. Un de ces évènements imaginé par les édiles dont le caractère divertissant déplait tant à l'ami Tanhia.

Lyon, le 1er juillet 2010.

10/04/2010

Sur les quais

Quai du polar.jpgL’Original, Quai du Polar, Les Nuits Sonores, Les Assises Internationales du Roman qui viennent de dévoiler la liste de leurs invités, les évènements culturels mis en place lors du premier mandat de Gérard Collomb sont presque tous sur le point d’atteindre l’âge de raison. S’installer dans la durée est à coup sûr un défi majeur largement relevé par les associations porteuses de tels évènements.

A cet égard « Quais du Polar », en toute gratuité, propose aux lyonnais de se réunir, tout un weekend, autour de la culture la plus noire de la littérature et du cinéma avec des plaisirs renouvelés d’année en année, une reconnaissance populaire et des milieux de l’édition jamais prise à défaut. Comme chaque mois d’avril « Quais du Polar » va donc mobiliser entre le Palais du Commerce (Chambre de commerce, Lyon 2ème), l’Institut Lumière ou l’Amphi de l’Opéra une partie de la fine fleur des auteurs de littérature noire, rendre hommage à Hammett ou s’intéresser aux tueurs en série. Expos, conférences, projections, rencontres, visites et débats vont donc s’enchaîner pendant ces deux jours sans que véritablement la criminalité n’augmente à Lyon même si l’énigme de l’assassinat de Simon Lepic en préoccupera plus d’un comme l’augmentation sérieuse des hold-ups dans la ville.

Quant aux invités, la totalité d’un nuancier complexe allant du noir au gris très foncé est convoqué par le gang de « Quais du Polar » puisque le money-maker Maxime Chattam croisera les stars internationales que sont Ian Rankin, Don Winslow, Deon Meyer peintre de l’après apartheid Sud-Africain ou le très attendu Craig Johnson. Derrière la figure quasi légendaire de Patrick Raynal, l’ancien boss de la série Noire, Lyon accueille cette année des valeurs sûres comme Viviane Moore, Dominique Manotti dont la dernière descente dans un commissariat devrait irriter Hortefeux, sans oublier Tanguy Viel et l’exquis Franck Thilliez légitime invité à vie de « Quais du Polar ». Si l’évènement lyonnais a toujours dans le passé tendu la perche à une littérature noire et latine venue d’Italie, de Catalogne ou d’Espagne, notons cette année avec Alexandra Marinina, Vladimir Kozlov et Boris Akounine l’arrivée du polar russe et des quasi-polaires Johan Theorin (Suède), Stefan Mani (Islande) ainsi que du danois Leif Davidsen.

Avec sa librairie de 3000 références, ses 30 rencontres et ses 50 auteurs invités ce « Quai du Polar » 2010 devrait nous faire froid dans le dos, froid comme l’affiche nickel-chrome conçue par Extra qui fonctionne comme une sorte d’hommage graphique à Hitchcock et au meilleur de Otto Preminger.

Quai du Polar, du 9 au 11 avril, Palais du Commerce (Lyon 2ème, métro Cordelier), programme détaillé sur le site www.quaisdupolar.com

Lyon, le 10 avril 2010.

09/04/2010

Dans le noir

cine quais du polar.jpgA l’occasion de chaque édition du Festival, « Quais du Polar » et l’« Institut Lumière » proposent leur programmation de films noirs présentés par des auteurs qui participent au Festival. Cette année la sélection tourne autour de la figure du tueur en série.

En voici le détail….

- Vendredi 9 avril, 20h30, « L’Inspecteur Harry » de Don Siegel (1971) présenté par Don Winslow.

- Samedi 10 avril, 15h30, « Maigret tend un piège » de Jean Delannoy (1957) présenté par l’auteur et ancien boss de la série noire, Patrick Raynal.

- Samedi 10 avril, 18h00, « Seven » de David Flincher (1995) co-présenté par Franck Thilliez et Maxime Chattam.

- Samedi 10 avril, 20h45, « L’ombre d’un doute » de Hitchcock (1943) présenté par Tanguy Viel.

- Dimanche 11 avril, 14h30, « Les mois d’avril sont meurtriers » de laurent Heynemann (1986), présenté par Ingrid Astier.

- Dimanche 11 avril, 16h30, « The pledge » de Sean Penn (2000) présenté par Henri Loevenbruck.

- Dimanche 11 avril, 19h00, « l’Etrangleur de Boston » de Richard Fleischer (1968) avec Tony Curtis et Henry Fonda.

Bonnes projections. J’en profite pour vous dire que l’Institut Lumière organise le 28 avril prochain une soirée-hommage au « Ciné-fils » Serge Daney à l’occasion du spectacle « La loi du marcheur » de Nicolas Bouchaud au théâtre des Ateliers du 3 au 7 mai 2010 (Renseignements sur www.theatrelesateliers-lyon.com et au 04.78.37.46.30)

Lyon, le 9 avril 2010.

24/01/2010

Un grand et des minuscules

John Huston.jpgDeux institutions culturelles lyonnaises mettent dès ce premier trimestre les petits plats dans les grands. D’un côté l’Institut Lumière présente une importante « rétrospective John Huston », de l’autre le Musée de l’Imprimerie, jamais avare depuis quelques années de projets étonnants, propose quant à lui « Minuscules », une exposition sur les livres de très petits formats au fil des siècles.

Entamée depuis quelques jours, la rétrospective Huston va jusqu’au 3 mars prochain passer en revue une œuvre aux allures de boite aux trésors puisque après « Le Faucon Maltais », « Key Largo », « Le trésor de la Sierra Madre », l’équipe de Thierry Frémaux programme sur différentes séances « the African Queen », « Moby Dick » , « La nuit de l’iguane », « Fat City », « L’Honneur des Prizzi », soit au total plus d’une vingtaine de films témoins majeurs du travail du grand réalisateur. Cerise sur le gâteau, le 2 février, une soirée spéciale est annoncée en présence de Patrick Brion, un des spécialistes Français de Huston.

Avant de dire quelques mots sur le Musée de l’imprimerie, du 27 janvier au 23 février signalons qu’une seconde rétrospective, consacrée cette fois à Claude Lanzmann, est prévue, l’auteur étant invité le 9 février. Avec ses séances de Ciné-Concert à l’auditorium, une soirée consacrée aux films de montagne, une autre au cinéma et à l’urbanisme, sans oublier les coups de projecteurs sur Jacques Bral (« Extérieur nuit ») et des projections en copies neuves , l’Institut Lumière dopée par le succès du Grand Lyon Festival propose donc une magnifique programmation. « Minuscules » l’exposition du Musée de l’Imprimerie qui concentre le tir sur les livres de très petits formats s’annonce également comme séduisante avec sa kyrielle de manifestations adjacentes (conférences, ateliers adultes et pour enfants). Gajeures techniques, petits bijoux de finesse et parfois de poésie, ces livres présentés par le musée comme de « minuscules ambassadeurs de la chaîne graphique » seront à l’honneur jusqu’à la fin de la saison.

> Institut Lumière, « Rétrospectives John Huston », du 5 janvier au 3 mars, renseignements sur www.intitut-lumiere.org et les vidéos exclusives des soirées sur www.youtube.com/institutlumiere 25, rue du Premier film, Lyon 8ème, métro ligne D – Montplaisir-Lumière

> Musée de l’Imprimerie, « Minuscules », renseignements sur www.imprimerie.lyon.fr 13, rue de la Poulaillerie, Lyon 2ème, métro ligne A - Cordeliers.

Lyon, le 24 janvier 2010.

12/10/2009

Hollywood sur Rhône

La semaine qui s’annonce est placée dans l’agglomération sous le signe du cinéma puisque à partir de demain jusqu’à la fin du week end se tient la première édition du « Grand Lyon Film Festival » concoctée par Thierry Frémaux le directeur de l’Institut Lumière.

Il n’était pas facile, parmi les centaines de festivals qui existent dans le monde de trouver un concept original qui par ailleurs correspondait à la spécificité lyonnaise, ville de naissance du 7ème art. L’équipe de Thierry Frémaux nous propose donc un parti-pris particulièrement original que l’on pourrait mémoriser par deux « P » : Public et Patrimoine.

L’idée du « Grand Lyon Film Festival » est de tourner l’évènement vers le grand public puisque, au-delà de la transformation de la Halle Tony Garnier en salle géante de cinéma, les cinémas implantés dans la plupart des communes du Grand Lyon seront autant de terres d’accueil pour des centaines de projections qui seront toutes accompagnées de la présence d’un réalisateur, d’un acteur ou d’une personnalité. Dans le même temps et ce pour toute la durée du Festival, le CNP des Terreaux, le Pathé Bellecour, le Comoedia et le Cinéma Opéra seront les QG de l’évènement. Inutile car vain de décrire ici, par le détail, l’ensemble des programmations mais, à coup sûr, la rétrospective Sergio Leone et la remise du Prix Lumière 2009 à Clint Eastwood seront des moments forts de cette première édition.

De nombreuses personnalités vont donc accompagner les projections. A cet égard on salivera à l’idée d’entendre Gaspar Noe parler de Don Siegel, Asia Argento évoquer son père cinéaste mais aussi scénariste de « Il était une fois dans l’Ouest » où les frères Dardenne présenter « l’ennemi public ». En décidant de tourner « Grand Lyon Film Festival » vers le très grand public, Thierry Frémaux n’en oublie pas pour autant de nous rappeler la vocation de l’Institut Lumière mais aussi l’objectif patrimonial du festival. Les cinéphiles ne seront en aucune façon oubliés pendant la semaine. Avec Clint Eastwood, Sergio Leone, Don Siegel, le cinéma coréen de Shin Sang-Ok sera également en vedette nous permettant de (re) découvrir un auteur majeur du cinéma décédé il y a trois ans et à la tête d’une filmographie de plus de soixante-dix films. Films noirs jusqu’ici invisibles, films inconnus d’auteurs comme Lindsay Anderson ou Ralph Nelson permettront, dans d’excellentes conditions, de mieux appréhender quelques trésors du patrimoine mondial du cinéma. Bonnes toiles à toutes et tous.

  • « Grand Lyon Film Festival », du 13 au 18 octobre 2009.

Informations, accueil et billetterie au « Hangar du 1er film », Lyon 8ème arrondissement, au 04 78 76 77 78 et sur www.lumiere2009.org

Lyon, le 12 octobre 2009

23/01/2009

Les amis de Bertrand

tavernier.jpgIl y a quelques semaines j’attirais votre attention sur la magnifique édition par Actes Sud de la somme de Bertrand Tavernier intitulée « Les amis américains ».

C’est maintenant l’Institut Lumière qui va mettre les petits plats dans les grands puisque son directeur, Thierry Frémaux, nous propose les 23, 24 et 25 janvier un week end consacré au cinéma américain avec une programmation XXL conçue par Bertrand Tavernier « himself ». En voici le détail sachant tout de même que le pré-achat des places est plus que conseillé.

  • Vendredi 23 janvier : 20h soirée d’ouverture avec « le malin » (John Huston)
  • Samedi 24 janvier :

10h30, « Le sel de la terre » (Herbert Bilberman)

14h30, « Baby Face » (Alfred E. Green) et “Night Nurse” (William A.Wellman)

18h15, « Le bandit » (Edgar G. Ulmer)

21h00, « L’enfer de la corruption » (Abraham Polonsky)

  • Dimanche 25 janvier :

10h30, « Convoi de Femmes » (William A. Wellman)

14h30, « The Star » (Stuart Heisler)

17h15, « l’homme sauvage » (Robert Mulligan)

Institut Lumière, 25 rue du Premier-Film, Lyon 8ème arrondissement

Réservations 04 78 78 18 95 ou sur www.institut-lumiere.org.

Lyon, le 23 janvier 2009

27/11/2007

Bob à l'Institut

01a34d1fbe124d044c01eda38ec58dfd.jpgEncore un coup de maître pour Thierry Frémaux et l’Institut Lumière qui consacrent le week- end prochain à Bob Dylan, une occasion unique pour les fans du Zim et les cinéphiles d’apprécier nombre de films sur la toile et non DVD. C’est tout particulièrement le cas avec la soirée d’ouverture du vendredi 30 qui propose l’indispensable et définitif documentaire de Martin Scorsese, « No Direction Home ».

Même si « I’m not There », le lendemain, est l’événement de ce week-end puisque le bio-pic de Todd Haynes est projeté en avant première française, signalons l’intense programmation concoctée par l’Institut Lumière avec le mythique « Dont look back » de Pennebaker, « Eat the document » du même auteur mais qui filme, toujours en Europe, la tournée de 1966, « Renaldo et Clara » de et avec Bob Dylan, « The true story of the traveling wilburys » histoire de retrouver l’ami George Harrison et le sympathique clone Tom Petty.

La journée du dimanche, tournée autour de fictions parfois dispensables, nous permettra de retrouver tout de même avec plaisir l’univers de Peckinpah pour un « Pat Garrett et Billy the kid » avec bien entendu Dylan mais aussi Kris Kristofferson et James Coburn.

Chapeau bas à l’Institut Lumière qui nous promet par ailleurs des extraits de concerts et des interviews du maître.

L’ensemble des renseignements nécessaires est disponible sur www.institut-lumiere.org.

Un conseil à nos lecteurs d’ailleurs qui souhaiteraient se rendre à Lyon le 30 novembre, 1er et 2 décembre pour cette cure dylanienne, il est prudent de réserver ses places en téléphonant au 04 78 78 18 95.

Lyon, le 27 novembre 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu