Avertir le modérateur

03/07/2008

Le chef a dit

decarolis.jpgDe Carolis, le PDG de France Télévisions, devrait se tenir tranquille. Sarkozy l’a dit. Concernant les programmes, « on peut mieux faire ». Au lieu d’accepter un profil plus bas, notre PDG, dans un élan rebelle que l’on ne lui connaissait pas jusqu’ici, a répondu du tac au tac, « Personne ne m’imposera à moi et à mes équipes de faire les émissions et les programmes que nous n’avons pas décidés ».
Au même titre que Sarkozy est chef de la police, chef des armées, chef de l’Europe, le Président est aussi chef de la télévision donc le chef des programmes. Il conviendrait donc que Carolis saisisse bien la situation. En vérité, tout porte à croire que Carolis est sur un siège éjectable et que le principal intéressé en a pris acte. Le futur ex Président de France Télévision devrait donc avoir d’ici quelques mois un peu de temps à consacrer aux éventuelles mémoires de Bernadette Chirac ou mieux à celles du Général Bruno Cuche désormais ancien chef d’état-major de l’armée de terre, lui aussi poussé vers la sortie.
1515821972.jpg

07/12/2007

Espoir ?

0a3423107b689e917133e90102c4742e.jpgLa vidéo d’Ingrid Betancourt transmise par les Farc voici quelques jours comme « preuve de vie » est à la fois un tout petit coin de ciel bleu mais surtout l’expression d’une terrible réalité tant la santé de l’otage nous paraît chancelante.

La lettre d’Ingrid à sa mère n’est pas non plus faite pour nous rassurer même si le courage de l’ex candidate écologiste est impressionnant.

Dans ce contexte, l’appel très médiatisé de Nicolas Sarkozy doit être salué même si chacun s’interroge sur sa portée réelle, la Colombie indiquant à la France qu’elle ne peut aujourd’hui que tenir au mieux un rôle « d’accompagnateur » dans ce dossier.

Marulanda, le vieux chef des Farc, semble toujours plus préoccupé par sa lutte à mort contre Uribe que par le sort de l’ex-sénatrice et des 44 autres otages. Quant au Président Colombien c’est une illusion de penser que la pression internationale pourrait le conduire à accepter les exigences des Farc, à savoir la démilitarisation totale des zones sous contrôle de la guérilla.

Entre la France qui ne peut que mettre en avant sa bonne volonté, une guérilla paléo-stalinienne à la dérive et un Alvaro Uribe raide et intransigeant, on se demande ou pourrait se nicher l’espoir de voir Ingrid Betancourt parmi les siens d’ici la fin de l’année.

Lyon, le 7 décembre 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu