Avertir le modérateur

12/08/2010

P comme "Perron de l’opéra"

P 1.jpgFumée de cigarette. Et jazz. Dedans et dehors. Notes tremblées qui montent à l’assaut de l’Hôtel de Ville où, écrasés de chaleur, on attend les vacances en triturant des dossiers. Des lambeaux de triples croches s’accrochent aux crépis des façades de la place. La mousse des bières fraiches chuchote du Count Basie. Sur la place Pradel le disque d’Ipousteguy, rayé d’eau, joue du Labbé : « permet m’amour penser quelque folie ». Les skates claquent sur les dalles et leurs raclements scandent des rythmes free.

Les amis se sont retrouvés sur le perron de l’opéra ce soir d’été. Discussions passionnées et sourires échangés. Un homme seul aux cheveux blancs rêve d’ailleurs enfouis dans les plis du temps. La lumière se teinte d’orange en s’infiltrant dans la trame des grands rideaux. Elle coule discrète entre les tables et dessine sur le sol les découpes dansantes de Matisse.

La mousse me dessine des lèvres blanches et amères. La lanterne rouge attend son heure.

Perron de l'opéra.jpg

Perron de l’opéra, acrylique sur toile, 50x65 cm

Jean-Paul Schmitt.

07/11/2008

Cucurbitacées sans frontière

Courge.jpgIl faut croire que le site www.lyonpeople.com est particulièrement attractif et fréquenté. En effet depuis la publication, le 3 novembre dernier, d’un billet intitulé « Le grand bal des courges » consacré à une soirée organisée le 31 octobre à l’Hôtel de ville pour Halloween, on ne cesse de m’interroger sur cette soirée à laquelle je n’étais pas convié. A lire le billet de Lyon people, au demeurant plutôt marrant, je devrais en tirer quelque fierté dans la mesure où ne pas figurer sur la liste des invités à un bal de courges est plutôt chose réconfortante.

Contrairement à ce que peu laisser penser Lyon people, l’idée d’un tel bal, bien que nouvelle à Lyon, est plus répandue en Amérique du Nord. Quelques semaines après la tenue des entretiens Jacques Cartier au Québec, je veux signaler que Montréal organisait pratiquement à la même date que Lyon « un grand bal des citrouilles » à l’Insectarium du Jardin Botanique de la capitale du Québec. Du « bal des courges » de Lyon people au « grand bal des citrouilles » de nos cousins de la belle province il n’y a donc qu’un pas que je n’hésite pas à franchir. Comme tout évènement lié à Halloween, le grand bal de Montréal nous promettait la présence, si l’on en croit le site www.servicesmontreal.com, de la sorcière Esméralda, de son chat Abracadabra mais aussi de Pépo-citrouille, de la cour des petits monstres sans oublier l’inévitable comptoir des courges. A lire le billet de Lyon people, l’histoire ne dit pas si nos sympathiques personnages canadiens étaient présents, quelques jours plus tard, à l’Hôtel de ville de Lyon. Après tout ce n’est pas à moi de faire ce travail d’investigation et Lyon people serait probablement inspiré de nous dire dans un proche avenir qui sont les Esméralda, Abracadabra ou Pépo-citrouille lyonnais et qui figure, ici, dans la cour des petits monstres.

J'attends donc avec impatience la suite, sachant qu'il est toujours difficile de faire perdurer longtemps un canulard. Celui là étant plutôt sympathique. Bravo à Lyon People !

Lyon, le 7 novembre 2008.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu