Avertir le modérateur

14/12/2008

Hatem, on t'aime quand même

ben_arfa.jpgCe soir à Gerland, la rencontre OL-OM est présentée comme l'un des sommets du championnat de Ligue 1 tant il est vrai que ce choc entre olympiens est un match à six points. Interrogé avant hier par le Progrès, l'ex-lyonnais et néo-marseillais, Hatem Ben Arfa, a fait valoir un début de maturité en pratiquant cette belle langue de bois que la plupart des professionnels du ballon rond maîtrisent parfaitement quand ils sont au zénith. Encore bien jeune, le génial Ben Arfa a tout de même quelques difficultés à tenir la distance sur toute la longueur de l'entretien. En effet, au détour de la dixième question posée par Jean-François Gomez, notre milieu passe à l'offensive sur un terrain inédit jusqu'à présent pour lui, celui de la gestion et du management du personnel autrement dit "peut-on tout à la fois faire valoir une gestion rigoureuse et des valeurs humaines ? " dans un club de football professionnel. La réponse de notre artiste est d'autant plus étonnante qu'entre l'OL et l'OM, avec une très grande spontanéité, Hatem Ben Arfa accorde sans hésitation la palme à l'Olympique de Marseille, mais écoutons-le évoquer le martyr des joueurs lyonnais mal -traités par le thénardier Jean-Michel Aulas.

" dans les vestiaires "nous dit l'ex-lyonnais, "tous les joueurs se plaignaient qu'il leur manquait toujours quelque chose sur leur fiche de paie. Là, je peux vous dire qu'il n'y avait pas de conflit de génération ! On râlait tous, il fallait réclamer. Par rapport à cela, l'OL manque de classe et n'est pas un grand club. Depuis que je suis à l'OM, les chiffres sont justes, c'est bizarre".

Avec sa rigueur de gestion, son sens développé des rapports humains, un management de première bourre l'Olympique de Marseille peut donc faire la nique à Jean-Michel Aulas qui, ne l'oublions pas, a mis en fin de saison dernière dernière Hatem Ben Arfa sur la liste des transports parce que celui-ci entendait imposer une section syndicale CGT au sein de l'effectif professionnel. C'est la lutte finale, groupons-nous …….

Lyon, le 14 décembre 2008.

DR

13/12/2008

Tout nouveau, tout beau

Montebourg Royal AN.jpgEn ce moment, je consacre mon énergie sur ce blog, à mettre en valeur ces artistes qui ne sont pas toujours reconnus à leur juste valeur. Demain il s'agira d'évoquer Hatem Ben Arfa, aujourd'hui nous parlons d'un autre enfant de la balle, un as du rebond, je veux parler d'Arnaud Montebourg.

Ancien agent d'ambiance au sein du parti Socialiste, le député de Saône-et-Loire est aujourd'hui un des dirigeants, d'autres diraient un des responsables (?) du PS tout juste désigné par Martine Aubry comme le "monsieur Rénovation". Seul, comme les plus grands artistes, Arnaud Montebourg vient d'écrire aux anciens militants du NPS pour leur demander de le rejoindre dans son entreprise de rénovation parce que le Congrès de Reims, je cite, "constitue paradoxalement l'aboutissement des combats que nous avons partagés" (sic!)

Comme le Beaujolais, le nouveau Arnaud Montebourg est arrivé. Il sollicite donc ses anciens amis du "nouveau Parti Socialiste" pour l'aider à rénover, et Montebourg, adepte de la répétition leur dit qu'afin de bâtir "des idées nouvelles, des positions politiques nouvelles, des pratiques nouvelles, un cadre nouveau et des méthodes nouvelles pour sélectionner notre candidat à la présidentielle" (ouf !) il convient de le rejoindre.

Vous l'avez compris en fait de nouveauté, Montebourg utilise les vieilles ficelles, puisque sa mission est de débaucher les ex "nouveaux" PS qui ont rejoint Ségolène Royal. Il n'empêche que pour pratiquer la rénovation, cet art nouveau, Arnaud Montebourg est toujours persuadé qu'il suffit de dire "miroir, mon beau miroir".

Lyon, le 13 décembre 2008.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu