Avertir le modérateur

02/05/2010

Le nombril de Naulleau

Graham%2BParker.jpgOn savait Eric Naulleau amateur de rock et en particulier fan d’un Graham Parker dont il avait édité quelques écrits. De là à imaginer que le même Naulleau, devenu starlette sur-exposée à la télévision française, écrive sur le dit Parker il y avait de la marge ce d’autant que l’objet de ce culte Naullesque est en vérité sympathique mais autant le dire tout à fait secondaire dans la grande histoire des rocks.

Une fois dit que tout bon amateur de ce genre de musique possède, ce qui est bien entendu mon cas, une ou deux pièces de ce bon vieux Graham Parker, il convient d’être sérieux et donc de dire que l’engouement adolescent de Naulleau pour un second couteau du pub rock britannique est assez étrange pour peu qu’il puisse être honnête. Dans ces aventures du rock anglais des seventies la place de Parker est modeste. Les « grands » qui émergent dans la période s’appellent Elvis Costello, le regretté Ian Dury, les limités mais vitaminés Doctor Feelgood et, mon péché mignon, Wreckless Eric, un type qui fait aujourd’hui figure de soldat inconnu. Bref pour Naulleau il s’agit de Graham Parker alors allons-y pour Parker et ses célèbres Rumours.

Il convient tout d’abord de le dire tout net, la prouesse littéraire du fan Naulleau est du domaine du « Sprint » puisque sur les 174 pages imprimées, une petite centaine est à mettre à l’actif du complice de Zemmour, le reste étant une très scolaire discographie commentée. Dans les 103 pages restantes, que les ignorants sur Graham Parker ne se fassent pas d’illusions, qu’ils s’abstiennent donc de lire le pensum. Le bouquin de Naulleau n’est même pas une dévote biographie du leader des Rumours, c’est encore moins la saga du pub rock anglais, celui de Brinsley Shwarz, de Nick Lowe, de Dave Edmunds, de Martin Belmont et même de Graham Parker. Ce « Parkeromane » à 17 euros est en fait un objet se voulant littéraire au sujet du nombril de Naulleau. A recommander uniquement aux amateurs du genre.

Puisque le hasard le fait ainsi, pour trois fois rien, on peut lire dans le numéro de Rock & Folk daté de mai 2010, une interview de Wilko et une excellente discographie sélective consacrée au pub rock, Graham Parker inclus.

Lyon, le 2 mai 2010.

28/03/2010

Charlie Gillett

En ce moment il ne se passe pratiquement pas un jour sans qu’une personnalité du monde du rock ne nous quitte. Cette semaine après Alex Chilton, nous avons appris la disparition, le 17 mars dernier, de Charlie Gillett l’auteur du mythique « The Sound of the City » paru en 1970 et l’un des premiers ouvrages traduit en Français dans la célèbre collection « Rock & Folk » chez Albin Michel cornaquée alors par Jacques Vassal.

Pendant des années, ces deux volumes de Gillett étaient les seuls à être mis à disposition d’un public français longtemps « en manque ».

Cela étant Gillett était avant tout un homme de radio qui a fait les beaux jours de London Radio, Capitol Radio et BBC1 et permis la découverte d’Elvis Costello et Graham Parker, la promotion de Ian Dury ou Lene Lovitch. Depuis plus d’une vingtaine d’années, Charlie Gillett était devenu un fan actif de la World music et les carrières anglaises d’artistes comme Youssou N’Dour ne s’en étaient que mieux portées. En hommage à Gillett voici une vidéo de Graham Parker, artiste injustement oublié.

Lyon, le 28 mars 2010.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu