Avertir le modérateur

03/04/2010

Numéro quatre

eribon.jpegGuillaume Tanhia l’écrit dans la lettre aux abonnés accompagnant la quatrième livraison d’un « Coup de grâce » sorti chaud bouillant de l’imprimerie, il y a à peine un an l’idée folle de proposer aux Lyonnais (et aux autres) une revue culturelle de qualité prenait corps. Même si le succès est au rendez-vous, la revue lyonnaise a besoin de soutien financier et lance donc une augmentation de capital qui s’adresse à tous, y compris aux lecteurs redevables de l’ISF.

Au menu de ce numéro de printemps dont le week-end de Pâques ne permettra pas d’écluser la totalité des 130 pages, un dossier sur « culture et développement durable » coordonné par Pierre Gandonnière dont je constate, avec satisfaction, qu’il s’est libéré des mauvaises ondes du papyvore local Latouche. A la carte, une excellente interview de Didier Eribon, une tout aussi intéressante de Romane Bohringer, les confessions de Christine Boutin, l’esprit de Vilar par Philippe Faure ainsi que la prose du pénible et incontournable Ben dont la sur-exposition actuelle devrait conduire à coller des boutons à la moitié des Lyonnais.

Au détour de cette saine lecture du « Coup de grâce », vous apprendrez que notre ancien adjoint à la culture, Patrice Béghain, s’apprête à monter sur les planches pour interpréter le rôle de François Mitterrand dans un spectacle mis en scène par Gilles Pastor. J’ai croisé en début de semaine Patrice qui m’a par ailleurs indiqué que les répétitions commençaient le 10 mai. Un tel sens du détail m’impressionne. De là à voir Patrice Béghain promener un labrador dans les rues de la Presqu’île, coiffé d’un feutre noir et muni d’un cache-nez rouge, il n’y aurait rien d’étonnant. Joyeuses Pâques.

  • « Coup de grâce », numéro 4, 5 euros.

Abonnement, 30 euros, à retourner au 17 rue du Garet, 69001 Lyon.

Lyon, le 3 avril 2010

Photo:DR

20/06/2009

Le coup, quand il vous arrive.

Culture-001.jpgLe coup est parti. En effet « Le coup de grâce », la revue culturelle portée par Guillaume Tanhia depuis de longs mois est disponible dans les kiosques. Segmenté en trois parties distinctes, « Saisir-Découvrir-choisir », ce premier numéro estival ressemble à un coup d’essais qui laisse entrevoir, en vitesse de croisière, la revue solide et ouverte que Lyon et sa région méritent. Dans la vitrine de ce premier numéro un article « post-2013 » qui s’interroge de manière assez équilibrée sur ce que serait la panne lyonnaise en matière de politique culturelle, un autre plutôt naïf sur l’envol marseillais sans oublier une plongée revigorante dans le monde machiste de la culture et une autre astucieuse à propos du patrimoine dopé par l’informatique.

Les sept euros investis dans cette belle revue vous permettront également d’aller à la découverte de Jemmie Walker, une actrice lyonnaise de 89 ans, Maguy Aimé directrice de casting, Gilles Pastor qui s’apprête à investir le théâtre du point du jour, sans oublier l’interview de Khalil El Ghrib dont les questions sont plus longues que les réponses et la découverte d’une kyrielle d’artistes (Philippe Favier, Vanessa Debray…) et d’une confortable section « choisir ».

Vous le savez, je suis un supporteur sans faille du travail effectué chaque semaine par le « Petit Bulletin » ou information pratique et articles toujours bien léchés cohabitent à merveille. Avec « Le coup de grâce », et malgré les limites de tout premier numéro, on joue dans un registre différent, celui d’une revue tout à la fois accessible, fouineuse mais dotée de véritables exigences.

Maintenant, passons au morceau de bravoure car il ne suffit pas de saluer le nouveau-né encore faut-il lui assurer son quotidien. Tout d’abord la petite réserve que je veux formuler consiste à la fois à saluer la charte de la revue publiée en page onze et douze et parait-il signée par les actionnaires sans que les dits actionnaires ne se fassent connaître. Plus essentiel, j’ignore les contours financiers d’une telle entreprise mais il ne faut pas être expert pour se rendre compte que l’aventure initiée par Guillaume Tanhia et ses amis exige le soutien de tous. S’abonner est donc le plus sûr moyen de donner le coup de pouce nécessaire à ce « coup de grâce », alors terminons par le vif du sujet …

« Le coup de grâce », abonnement 30 euros et plus si affinités, chèque à envoyer au 17, rue du Garet, Lyon 1er arrondissement, ou bien joindre le service abonnement sur abonnement @lecoupdegrace.eu.

Lyon, le 20 juin 2009.

Image: DR

16/06/2008

Les Intranquilles

intranquilles.jpgLa 7ème édition du Festival « Les Intranquilles » débute mercredi prochain aux subsistances. Au programme cette année le traditionnel coup de projecteur sur les arts du cirque avec Ronan Chéneau associé au metteur en scène David Bobee (Compagnie Rictus) pour « Cannibales » et « Warm » spectacle d’acrobaties d’Alexandre Fray et Frédéric Arsenault. Fray et Arsenault proposent également à partir des Météores de Michel Tournier, « Appris par corps » une création de la Compagnie « Un loup pour l’homme »

Changement de discipline et de registre avec « Vice /Versa » une adaptation théâtrale du collectif « Ildi ! Eldi ! » du célèbre roman de Will Self et le retour de Gilles Pastor (Kastör Agile) qui propose « Tempête à 54° Nord » de Derek Jarman.

Enfin le performer Sud-Africain Steven Cohen revient aux Subs avec « Close to the bone » un hommage à son frère (suicidé !) proposé sur trois dates.

S’il se déroule du 18 juin au 6 juillet le festival enchaîne ces spectacles à des dates différentes. Il est donc prudent de se renseigner au 04 78 39 10 02 ou sur www.lesintranquilles.net. Pass trois spectacles au prix de 21 Euros, cela ne se refuse pas.

Lyon, le 16 juin 2008  

14/11/2007

Musée des moulages

medium_Musee_des_moulages.jpgGilles Pastor est au musée des moulages de la rue Rachais (Lyon 3ème) pour une série de manifestations qui s’inscrivent en résonance avec la Biennale d’Art Contemporain.

De retour d’un séjour à Salvador de Bahia, la résidence de Pastor au musée des moulages est en quelque sorte le prélude à son « Stormy Weather » qui sera présenté en juin prochain aux Subsistances. Pour ce qui concerne l’exposition proprement dite, qui débute demain, Gilles Pastor invite Pierre David pour ce que l’on pourrait appeler la seconde partie de « Rescapés » présentée jadis à la chapelle du lycée Ampère. « Dormir », c’est le nom de cette exposition, est visible jusqu’au 22 décembre prochain du mardi au samedi.

Ce soir, 14 novembre, c’est la performance de Pastor, « Forget-me-nots » qui sera présentée au public lyonnais. Quant à ceux qui souhaitent voir ou revoir « Lily, coq à Boches » la performance présentée l’hiver 2005 aux Subsistances, il leur faudra attendre le 29 novembre pour cette reprise unique.

Vous l’avez compris, tout ceci se chevauche à des horaires différents.

Pour se renseigner et réserver il convient de téléphoner au musée des moulages (04.72.84.81.12). Pour en savoir plus sur ces deux artistes il faut se tourner vers www.kastoragile.com Gilles Pastor) et www.pierredavid.net sans oublier l’un des producteurs de la manifestation, l'université Lumière Lyon 2.

Lyon, le 14 novembre 2007.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu