Avertir le modérateur

11/01/2010

Night club

senat.jpgLe Nouvel Obs publie cette semaine une de ces curieuses enquêtes dont la presse magazine a le secret. De quoi s’agit-il ? De demander aux Français leur Top 25 des professions qui méritent le respect en fonction de critères de « prestige », « d’utilité » et de « niveau de salaire ». Arrivent en tête les chercheurs, toubibs, infirmières et instits. En queue de peloton les traders, employés de banque, secrétaires et présentateurs télé. Nous voilà donc bien renseignés ce d’autant que dans ce palmarès nulle trace en tête des pompiers et en queue des profs. Quant au marais, on retrouve les préfets, les journalistes, les plombiers, les policiers et les députés se retrouvent en 20ème position entre les caissières du supermarché et des ouvriers qui bénéficient de « deux étoiles » à la rubrique « utilité » contre seulement une pour les députés.

Je ne sais si dans l’esprit des sondeurs et du Nouvel Observateur les sénateurs sont logés à la même enseigne que nos députés mais, quelques pages plus loin, Gérard Larcher indique, quant à lui, que nos représentants à la Haute Assemblée bossent très dur. Que dit Larcher ? Qu’en 2009, les sénateurs ont siégé « durant 41 semaines, 151 jours et 1200 heures, soit 46,7% de plus qu’en 2008 et travaillé près de 30% de plus de nuit ».

Si d’aventure, l’an prochain par exemple, les sénateurs se retrouvaient au sommet de cet inédit hit parade coincés entre infirmières, les instits et le généraliste, le résultat ne me surprendrait pas ce d’autant que parmi les professions qui travaillent de nuit il n’y a pas pléthore.

Lyon, le 11 janvier 2010.

24/09/2009

Tranches de vie

fillon.jpgChargé de mouiller la chemise pour dire le plus grand bien de la réforme territoriale que souhaite imposer au pas de charge Nicolas Sarkozy, Gérard Larcher moulinait hier dans le Figaro quelques arguments sans grande conviction. Comme pour se justifier, le Président du Sénat nous indiquait, sans trop y croire, qu’il souhaitait que tout cela se fasse « sans précipitation ». Le bon soldat Larcher, dans une ultime tentative pour nous faire croire que sa parole serait susceptible de peser, nous indiquait que François Fillon » lui avait « assuré que nous auront tout le temps nécessaire pour aller au bout du débat ». Larcher devrait pourtant le savoir, dans ce pays ou désormais les ministres comptent pour du beurre, les propos du premier d’entre eux ne valent pas tripette. D’ailleurs, hier mercredi, le conseil des ministres avait été zappé, le président de la république étant Outre-Atlantique. En d’autre temps, l’élégance l’aurait maintenu avec un ordre du jour d’opérette. Telle n’est plus la pratique sous Sarkozy qui n’en oubliait pas de s’inviter hier soir sur les deux principales chaînes de télévision convoquant les deux présentateurs « passe-plats » à New York, faisant ainsi des quelques questions préparées d’avance des références en terme d’équivalent carbone. Dans le même temps l’Elysée distillait l’information comme quoi, depuis les Etats-Unis, le Président téléphonait cinq à six fois par jour à sa tour de contrôle, Claude Guéant, et seulement une malheureuse fois à un premier ministre prié de s’en contenter.

Dans ce monde de brutes heureusement que Giscard est là pour nous rappeler qu’il y a aussi de l’amour, de la séduction et du romantisme. Une attitude que François Fillon devrait également reprendre à son compte, l’actuel premier ministre partageant avec « l’ex » une totale indifférence de la part des Français et le fait de s’être fait pourrir la vie par un président de la république.

Lyon, le 24 septembre 2009.

Photo: DR

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu