Avertir le modérateur

24/04/2010

Reconnaissance

drapeaux-armeno-turc.jpgC’était le 4 mars dernier. Ce jour là par 23 voix contre 22, la Commission des Affaires Etrangères de la chambre des représentants des Etats-Unis adoptait une résolution reconnaissant le génocide des Arméniens. Le jour même les autorités turques dénonçaient « cette comédie » et protestaient. Rappel d’Ambassadeur, annulation de visites ministérielles, menaces à l’égard de la main d’œuvre arménienne, le petit jeu Turquo-Américain ne pouvait guère faire illusion sachant que cette résolution votée le 4 mars n’a aucune chance de franchir les murs de la commission pour se retrouver en séance plénière. Obama où pas, la question de la reconnaissance du génocide n’a que peu de chance d’être d’actualité. Raison de plus pour faire de cette journée du 24 avril, traditionnellement consacrée à la mémoire des victimes du génocide, un moment encore plus fort.

Rendez-vous en cette fin d’après midi au Mémorial de la Place Antonin Poncet, Lyon 2ème arrondissement.

Lyon, le 24 avril 2010.

09/04/2009

Retour sur génocide

erevan.jpgComme à mon habitude, je saisie l’occasion d’un nouvel aller-retour express Lyon-Erevan pour vous dire quelques mots sur l’actualité de l’Arménie et des Arméniens.

Les ouvrages sur le sujet se multipliant depuis quelques mois il est réconfortant de constater que le public français, comme peut-être jamais, peut bénéficier d’une littérature sur le génocide des Arméniens variée et de qualité.

Tout d’abord, la traduction chez Denoël de « Un acte honteux », le livre de l’historien Turc Taner Akçam est un évènement.

Pour la première fois le public français peut appréhender le travail irréprochable effectué à partir des archives militaires et judiciaires de ce chercheur aujourd’hui contraint d’enseigner aux Etats-Unis. Avec une grande rigueur, Akçam démontre à son tour un processus génocidaire planifié par le gouvernement « Jeunes-Turcs », une machinerie criminelle qui débouchera en 1915 sur les massacres que l’on connaît. Inutile de dire qu’au-delà du travail scientifique de l’auteur, le fait qu’un historien Turc publie de tels travaux est d’une importance capitale en particulier quand on considère comment cette question du génocide travaille actuellement la société turque.

Dans un tout autre genre, « Erevan » le nouveau roman historique de Gilbert Sinoué est tout aussi important. Tourné vers le public le plus vaste, la saga tragique de cette famille arménienne racontée par Sinoué tout en étant le fruit d’une démarche purement romanesque n’en délivre pas moins les clefs essentielles pour comprendre l’histoire du peuple arménien. Nous sommes ici loin du travail de Taner Akçam faisant l’autopsie des archives ottomanes mais le souffle du roman de Gilbert Sinoué mêlant tout à la fois les larmes issues du génocide et la violence parfois utilisée pour sa reconnaissance fait de « Erevan » un livre passionnant qui raconte l’itinéraire des Arméniens victimes des premiers massacres de la fin du XIXème siècle jusqu’aux combats pour imposer un fait historique parfois nié.

· Taner Akçam, « Un acte honteux », Denoël, 25 euros.

· Gilbert Sinoué, « Erevan », Flammarion, 21 euros.

Erevan, le 9 avril 2009

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu