Avertir le modérateur

15/10/2010

Art pour tous

affiche art pour tous.jpgIl m’arrive assez souvent de vous dire le plus grand bien d’un (petit) musée malheureusement peu connu, celui de l’Imprimerie.

Chaque année ce musée nous propose en effet des expositions séduisantes et fort bien troussées souvent capables de nous rendre vifs les souvenirs de notre enfance ou de notre jeunesse. L’an passé avec l’hommage fait à François Maspéro, le musée de l’imprimerie avait frappé un grand coup. Cette saison, en programmant « Art pour tous, promenade graphique au cœur des transports britanniques », le musée lyonnais renoue avec la tradition et cette exposition de quelques quatre-vingt cinq affiches du « London Transport » qui arrivent tout droit de l’Université de Yale va être un petit moment de bonheur pour les amateurs d’Art graphique et d’expression visuelle.

Exécutées par les meilleurs graphistes entre 1908 et 1960, ces affiches remarquables ont été les compagnons de route des voyageurs du métro et des gares ferroviaires britanniques. Témoins des grands courants du modernisme, elles seront une découverte pour la plupart d’entre-nous et le moyen de mieux comprendre la grande tradition des arts visuels de la Grande-Bretagne. La commissaire de l’exposition, Teri J. Edelstein, par ailleurs ancienne directrice adjointe de l’Art Institut of Chicago, est garante de la qualité de cette promenade qui sera proposée aux Lyonnais du 15 octobre au 13 février 2011 et que je vous encourage à venir découvrir

> « Art pour tous », collection du Yale Center fort british art, Musée de l’imprimerie de Lyon, 13 rue de la Poulaillerie (Lyon 2ème), métro Cordeliers.

Renseignements sur www.imprimerie.lyon.fr et au 04 78 37 65 98 et sur mil@mairie-lyon.fr

> Conférence de Teri J. Edelstein le 18 octobre 2010 au Musée de l’imprimerie

> Catalogue disponible chez Fage Editions

Lyon, le 15 octobre 2010.

12/09/2009

François Maspero

masperogd.jpgA l’occasion du cinquantième anniversaire des éditions François Maspero, devenues aujourd’hui La Découverte, le Musée de l’Imprimerie de Lyon fête dignement l’évènement en proposant du 16 septembre au 15 novembre une exposition intitulée « François Maspero et les paysages humains » ainsi qu’une kyrielle de manifestations toutes dignes d’intérêt.

Pour les plus jeunes, François Maspero est avant tout un écrivain, dont le travail est largement reconnu et salué. Pour ceux qui se sont engagés, à gauche, dans les années cinquante finissantes et surtout les années soixante, l’auteur du « Sourire du chat » et « des abeilles et la guêpe » est aussi un grand éditeur, un passeur d’idées via la librairie du Quartier Latin « La joie de lire » qu’il animait. On ne dira jamais assez le rôle majeur joué par Maspero dans cette période qui va de 1959 à 1982. Cette exposition consacrée au travail d’éditeur de Maspéro devrait convaincre chacun du travail accompli par les Editions Maspero à cette époque. Jean-Pierre Vernant, Pierre Vidal-Naquet, Frantz Fanon, Louis Althusser, Paul Nizan, furent, parmi tant d’autres, des auteurs édités par François Maspero. Aujourd’hui en proposant une rétrospective sur ce travail le Musée de l’Imprimerie souhaite aussi mener la réflexion sur l’état de l’édition en France et la diffusion du livre.

Au-delà de cette exposition une série de conférences est programmée ainsi que des lectures de textes.

> Renseignements au 04 72 10 30 30 et sur www.imprimerie.lyon.fr | Email : mil@mairie-lyon.fr

Lyon, le 12 septembre 2009.

Photo: DR

11/09/2009

Papa Malick

Affiche-Papa-Malick.jpgEntre les avions de Dassault, vendus pas vendus, par Sarkozy aux Brésiliens, la réforme territoriale qui semble avoir pour le moment un peu de plomb dans l’aile, les tripatouillages électoraux du congrès socialiste de Reims qui remontent à la surface, le retour en force de la « Françafrique » ou l’offensive nauséabonde de la droite américaine contre Obama, les sujets et occasions ne manquent pas en cette rentrée. Cela étant je m’étais promis de vous dire quelques mots sur l’exposition de rentrée du Musée Africain de Lyon qui présente depuis le 9 septembre, et jusqu’au 4 octobre, « Guissané : la poésie du signe », le travail de l’artiste contemporain Papa Malick, plus connu dans certaines contrées du Sénégal sous le nom de « Vieux » Niang.

« Guissané » est un terme wolof qui signifie « sorcier » ou plutôt un sorcier lisant l’avenir par une interprétation de traces dessinées dans le sable avec les doigts. Partant de ces gestes du sorcier, Papa Malick, sur ses toiles, propose donc des œuvres faites de pigments et sciures qui entendent renouer avec la tradition, la culture sénégalaise, la mémoire. Ces œuvres faites de traces, signes indéchiffrables, pictogrammes mystérieux, sont visibles dans le Musée Africain du cours Gambetta qui demeure malheureusement un lieu peu connu que j’invite chacun à visiter.

Avec l’exposition consacrée à François Maspero par le Musée de l’Imprimerie que je compte évoquer demain, il convenait de signaler ces deux manifestations qui risquent de peser bien peu lourd face à la Biennale d’Art Contemporain qui déboule avec ses gros « Ça beau ! ».

  • Papa Malick, Musée Africain de Lyon – 150, Cours Gambetta, Lyon 7ème arrondissement – Métro Ligne D, Garibaldi. Renseignements au 04 78 61 60 98 et sur www.musee-africain-lyon.org

Lyon, le 11 septembre 2009.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu