Avertir le modérateur

25/08/2010

V comme "Valse ou tango ?"

V.jpgSonge de valse ou tango rêvé ?

L’accordéon de Richard Galliano fait rouler des trilles de triolets, billes de verre aux couleurs emprisonnées d’agates, qui claquent en cascades sur les gradins de Fourvière. En bas, dans la rue, des rêves d’amants tournent gouailleurs et nostalgiques devant la tente oubliée d’un bar perdu. Blessures de lumière. Regards accrochés au lointain des horizons intérieurs. La ville tourne, tourne.

Valse.

Ralenti. Arrêt infime. Le bruit d’un rideau ponctue le silence. Argentique argentin au futur de papier glacé trop tôt jauni.

Pas glissés sur l’asphalte.

Tango !

Valse ou tango_.jpg

Valse ou tango ? acrylique sur toile, 73x54 cm

Jean-Paul Schmitt

13/07/2010

B comme "Berninger (Matt)"

B Abécédaire.jpg

Alors que nous entamons à peine ce nouvel abécédaire de l’été il me fallait absolument vous dire quelques bonnes choses de The National une formation américaine peu connue mais heureusement programmée ce soir aux « Nuits de Fourvière » en compagnie des proto-Talking Heads des années deux-mille, je veux parler de Vampire Weekend. Votre « B » d’aujourd’hui est donc celui de Berninger chanteur et leader d’un groupe qui a déjà, en comptant « High Violet » un disque sorti début mai, cinq albums à son actif.

Originaire de l’Ohio, c’est à New York que The National a pris son envol et si le groupe demeure peu connu au sein du grand public il peut se vanter d’afficher une belle côte d’amour parmi la critique et les amateurs éclairés sur les deux rives de l’atlantique. Il est bien entendu difficile de décrire la musique de The National autrement qu’en essayant de la comparer à d’autres uniquement dans le but de se faire comprendre. Même si l’exercice n’est pas sans danger on pourrait dire que derrière la musique de Berninger et des deux Dessner (Aaron le bassiste et Bryce le guitariste) il y a du Velvet matiné d’un Nick Cave aux accents de Tindersticks.

The+National+2.jpgPrésent deux soirées de suite aux « Nuits de Fourvière », figurant en première partie de Pavement il y a quelques semaines à Paris, The National, engagé dans une tournée mondiale d’importance, pourrait être une des révélations (tardives) de 2010 tant l’album « High Violet » est excellent et son prédécesseur « The boxer » tristement magique. Malgré ce nom accrocheur, les amis d’Eric Besson ne seront pas autorisés à monter à Fourvière ce soir pour applaudir « The National », il convenait de le préciser.

> Vampire Weekend et The National, « Nuits de Fourvière », 13 juillet 2010, 21h00, tarif 27 euros.

--

J'étais l'invité vendredi dernier de la web TV lyonnaise Surf TV. L'émission animée par Daniel Dubois avait pour thème l'affaire Bettancourt.

JYS Surf TV.jpg
(Cliquer sur l'image pour voir la vidéo)

Lyon, le 13 juillet 2010.

Photo: DR

04/04/2010

"Fourvière - Vienne"

Amateurs de rock et de musique divertissante pour jeunes, il vous faudra cette année passer votre tour car les occasions de monter, tout là-haut à Fourvière, seront limitées. A vrai dire mis à part le 13 juillet pour Vampire weekend / The National et la veille, dans le registre de la Soul, pour Sharon Jones & The Dap-Kings, dites vous bien que cette édition n’est pas pour vous. Fort heureusement les amateurs de musique classique seront à la fête avec « La Pantera Imperial », « Galliano joue Bach( ?) », le Teatro di San Carlo de Naples, « La Flûte enchantée » par l’Orchestra di Piazza Vittorio. Pour le reste les « Nuits de Fourvière » jouent le retour du retour avec Souchon, Sheller, Charlotte G., Vanessa P., Iggy P., Dutronc, M, Revolver ou Benjamin Biolay qui aura, nous l’espérons tous, le bon goût de ne pas arborer un T-shirt Obama. Festival de la « Deuxième chance », Fourvière est donc cette année essentiellement l’occasion de choper ces artistes loupés au Transbordeur ou à la Halle.

Parmi ces « aimés programmés » de l’année 2010 qui s’installeront du 4 juin au 31 Juillet sur la colline notons tout de même les passages du crooner (à la mode) Richard Hawley (27 juin), de la formidable Biyouna (la veille) et pour les branchés de The XX le 18 juillet.

C’est donc à Vienne que cette année les choses se passeront. Vu il y a deux ans avec Allen Toussaint à Fourvière, Elvis Costello sera le 8 juillet à Vienne en compagnie de sa tendre et légitime épouse Diana Krall. De Paco de Lucia (26 juin) à Joe Cocker (1er juillet) en passant par Wayne Shorter, Brad Medhlau, Michel Portal, Bobby Mc Ferrin, Joachim Kühn ou Paolo Conte, « Jazz à Vienne » fêtera avec vitalité et diversité son 30ème anniversaire. « Gospel », « Caraïbes » ou « Blues » viendront comme chaque année hanter les nuits viennoises mais notons qu’autour d’un hommage appuyé à Miriam Makeba la nuit du 7 juillet devrait être remarquable (Angelique Kidjo, Rokia Traoré, Mahotella Queens…)

Nous reparlerons plus en détail de ces deux évènements du début d’été d’ici quelques temps tout en vous rappelant qu’il est plus que prudent de louer.

« Jazz à Vienne », www.jazzavienne.com

Billetterie, Vienne action culturelle, 21 rue des Celestes, 38200 Vienne

« Nuits de Fourvière », www.nuitsdefourviere.fr

Billetterie 04 72 32 00 00

Pour des raisons de calendrier de sa tournée, Norah Jones est programmée en « extra night » le 17 juillet et le 4 juillet, dès 14 heures, les rues de Vienne accueillent le « Jazz Carroussel », une déambulation initiée par la Compagnie La Belle Zanka qui nous remémorera ces 30 ans de Jazz à Vienne.

Lyon, le 4 avril 2010.

07:37 Publié dans Culture & cultures... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : elvis costello, green day, fourviere, vienne, lyon | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01/06/2009

Le jazz sans la java

019_JAZZ-A-VIENNE.jpgInconscients et portés par les beaux jours vous voyez bien que le temps des festivals arrive mais chaque jour vous repoussez d'autant le moment d'aller réserver. Erreur. Prenez Fourvière, depuis belle lurette le spectacle de Blur est "sold out", même chose pour Seal à Jazz à Vienne. Dans un élan que seul mon sens de la retenue m'empêche de saluer, je vais donc vous dire quelques mots de l'édition 2009 de Jazz à Vienne, prélude de celle très attendue du 30ème anniversaire qui se déroulera l'an prochain.

Comme chaque année beaucoup de stars attendent les festivaliers et avec Seal, Diana Reeves, Randy Crawford, Barbara Hendricks, Stanley Clarke ou Marcus Miller et tant d'autres nous sommes gatés. Après la traditionnelle soirée d'ouverture, "Africa", avec Yousson' N' Dour et Hank Jones, je veux tout d'abord signaler celle du lendemain 28 juin consacrée au Gospel. En accueillant Gregory Hopkins and the Harlem jubilee Singers, Jazz à Vienne frappe un grand coup en programmant l'une des plus belle formation d'un genre en plein renouveau qui propose parfois le pire. Mieux, et 1er rendez vous attendu du festival, le "Duke orchestra" conduit par Laurent Mignard se joindra à la chorale de Harlem pour interpréter la très méconnue oeuvre sacrée du grand du Duke Ellington.

Beaucoup de big bands moulineront d'ailleurs leur groove tonique sur la scène du théâtre antique. Cela sera le cas avec le Laurent Cugny enormous band. Le Jason Lindner Big band, Roy Hargrove Big band qui invitera Roberta Gambariniet Mc Solaar, Wynton Marsalis et le Lincoln center jazz orchestra sans oublier Roy Ayers and friends et aussi le Sun Ra Arkestra. Parmi les rdv me semble-t-il importants voire étonnants, la soirée consacrée au grand Martial Solal (30 juin) est à marquer d'une pierre blanche. Le 5 juillet la machine SMV (Stanley Clark, Marcus Miller et Victor Wooten) occupera la scène précédant de 3 jours l'hommage à Nina Simone qui sera probablement une émouvante réussite. Dernière recommandation, si Erik Truffar est un habitué des scènes lyonnaises, en invitant le 10 juillet Christophe, le trompettiste risque de faire son enième retour gagnant.

"Jazz à Vienne" c'est 14 nuits au théâtre antique, c'est aussi aux Jardins des Cybèle, au Club de minuit, au Jazz mix des dizaines et des dizaines d'artistes programmés et des centaines d'occasions d'écouter de la musique live sous le ciel étoilé de Vienne. Pour s'y retrouver dans cette impressionnante programmation, une seule solution pointer son nez sur www.jazzavienne.com.

Lyon le 1er juin 2009.

29/06/2007

La grande Patti

medium_Patti-Smith_guitare.jpgAvant elle, il n’y avait pour ainsi dire pas de filles dans le rock. Avec elle, le New Jersey nous a offert que du très grand puisque Springsten et Southside Johnny viennent aussi de cet état béni des dieux du rock. Avant de rencontrer l’immense Robert Mappelthorpe, l’ex vendeuse de Brentano’s était une inconnue dans New York. Avec Lenny Kaye, elle est devenue une figure du rock. Après le décès du père de ses enfants, l’ex MC’5, Fred « Sonic » Smith, elle arrive à réémerger et la voici à nouveau sur la route depuis quelques saisons.

« Twelve » son dernier album de covers est prévisible, traduisez bon. Ce soir à Fourvière Patti Smith sera donc sur scène avec ses amis Nell Young, Mick Jagger, ceux de Nirvana et de l’Airplane,  sans oublier Paul Simon et les ombres tutélaires de Dylan et Hendrix.

Plutôt que de vous pourrir la soirée au prétexte que vous n’avez pas de billets pour admirer Patti Smith, je vous le rappelle, l’Armenian Navy Band est au Kao ce soir. L’énergie d’Arto et de sa troupe va vous emporter au point d’en oublier que la grande Patti est en ville.

Clermont Ferrand, le 29 juin 2007.

06:05 Publié dans Culture & cultures... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Patti, smith, rock, fourviere, festival, Springsten, twelve | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu