Avertir le modérateur

22/01/2010

Tarascon

602116883.jpgAndré Gerin, le député communiste de Vénissieux, celui qui organise des safaris parlementaires anti-burqua avec son ami Eric Raoult, avait hier les honneurs du Figaro. Il en profitait pour s’en prendre à ses camarades accusés « d’angélisme », de ne pas avoir conduit ce débat avec sérieux, d’être « complaisants ». Rien de neuf me direz-vous cependant, au détour de l’interview Gerin en profitait pour avancer quelques pions mais Sophie Huet, la journaliste en charge de l’opération, s’abstenait d’exercer son droit de poursuite préférant s’en tenir aux insinuations du député communiste. Que disait donc André Gerin ?

« Dans certaines entreprises du CAC 40 » expliquait l’honorable parlementaire, « se constituent des syndicats religieux ou communautaristes qui remettent en cause la mixité au travail ou la tenue vestimentaire des femmes. » « Dans certains établissements scolaires » ajoutait l’ancien maire de Vénissieux, « 50% des jeunes filles mineures sont exonérées de gymnastique ou de piscine, et des gamins contestent les cours d’histoire ou de sciences naturelles ». Pour très probablement enfoncer le clou, Gerin concluait en indiquant qu’en « Milieu hospitalier, des médecins hommes sont menacés individuellement par des gourous qui accompagnent des femmes voilées et qui exigent que leurs médecins soient des femmes. »

C’est donc un député de la république particulièrement informé qui s’exprimait hier dans le Figaro, un parlementaire qui rapportait des faits gravissimes. Un élu : qui doit maintenant nous en dire plus, autrement dit nous indiquer :

1 - Le nom et la localisation des entreprises du CAC 40 concernées par l’émergence des syndicats religieux qui mettent en cause la mixité au travail et la tenue vestimentaire des femmes

2 - Le nom et la localisation des établissements scolaires au sein desquels 50% des jeunes filles sont dispensées d’EPS et de piscine

3 - Le nom, la localisation et l’identification des faits pour les hôpitaux incriminés.

J’imagine que certaines de ces insinuations concernent le département du Rhône. A Gerin de nous en dire plus sous peine d’apparaître, non seulement pour un chasseur de burquas mais pire pour un tartarin.

Lyon, le 22 janvier 2010.

18/11/2009

Les autruches du Rhône et le fils Poucet

Autruches du Rhône.jpgPasse encore qu’on ait eu le PACS malgré les boutinades, bible à la main, mais l’adoption par des couples homosexuels  ! Soyons cohérents que diable ! Oyez ces courageux représentants du peuple qui disent que : « Dès qu’il y a un enfant, il faut un papa et une maman ». Déclaration d’Eric Raoult, illustre député au gentil sourire de bon père de famille. De famille Unie Mon Président, cela va sans dire, même si en ce moment cela ne va pas de soi. Vous savez, celui qui veut que l’on impose aux écrivains un droit de réserve s’ils ont eu le Goncourt.

Ils aiment la famille ces gens-là. Surtout celle qu’ils connaissent. Celle qui ressemble à la leur. Et là-dessus ils sont assez d’accord.

Il faut bien que quelqu’un rappelle – scrogneugneu - les valeurs catholiques apostoliques et romaines (encore que l’adoption chez nos ancêtres romains s’asseyait allègrement, si j’ose dire, sur les considérations d’homosexualité). Ces braves gardiens de valeurs en péril, d’identité nationale, de travail introuvable et de boucliers fiscaux pour armures dorées, soutiennent sans faille le principe sacré. Ils se battent pour ne pas séparer les enfants de leur papa et/ou de leur maman. Et cela malgré les difficultés innombrables et de tous ordres : pas facile de trouver de la place dans des centres de rétention déjà bondés pour que ces petits minots restent avec leurs parents jusqu’à ce qu’un avion les ramène chez eux : « Dis papa c’est où chez nous ? ». Pas facile d’être discret pour ne pas alarmer les Réseaux Éducation Sans Frontières pour pouvoir réunir sans bruit parents et enfants à la sortie de l’école. Pas facile de passer inaperçu dans les files de soupe populaire non plus.

Ils veillent sur l’ordre et la morale. Ils sont unis sur des valeurs. Ils soutiennent leur gouvernement comme un seul homme. Ils font du chiffre.

Dans notre département du Rhône, ils ont des noms que l’on a déjà vus au bas d’un parchemin : Emmanuel Hammelin, Philippe Cochet le nouveau Pater Familias, François-Noël Buffet, Georges Fenech, Bernard Perrut, Michel Terrot…

Ils avaient tous signé en 2007 une entente parlementaire… contre l’adoption par des couples homosexuels. Les fantasmes ont la vie dure. Pour nos autruches départementales, un petit coup de Prévert :

L’Autruche :  « Je n’aime pas beaucoup ta mère, à cause de cette manie qu’elle a de mettre toujours des plumes d’autruche sur son chapeau… »

Le fils Poucet : « Le fait est que ça coûte cher… mais elle fait toujours des dépenses pour éblouir les voisins »

L’Autruche :  « Au lieu d’éblouir les voisins, elle aurait mieux fait de s’occuper de toi, elle te giflait quelquefois… »

Le fils Poucet : «Mon Père aussi me battait »

Jean-Paul Schmitt

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu