Avertir le modérateur

05/11/2010

Pauvre Albion

david-cameron.gifEn ce jour où Lyon accueille les superbes Tindersticks du côté de l’Epicerie Moderne, j’entame une petite virée à Londres me privant ainsi de la possibilité de baigner dans la dépressive mais ô combien géniale musique de la formation anglaise. A propos de la perfide Albion, alors que le mouvement d’opposition à la réforme des retraites s’amplifiait dans notre pays, les autorités locales mettaient en garde leurs compatriotes s’apprêtant à venir nous visiter. C’est donc, je dois le dire, avec un certain étonnement mêlé de tristesse que je vais à nouveau visiter un pays à qui on vient d’annoncer, sans broncher, la liquidation de 490 000 fonctionnaires, un pays dont le souvenir de retraites heureuses se dissipe dans les mémoires, des voisins qui depuis les coups de boutoirs de Thatcher et Major ne savent plus trop ce que faire valoir son droit de grève peut bien signifier.

Non content de prodiguer une véritable leçon d’éducation anglaise aux britanniques, comme c’est désormais la tendance dans tout ce que le monde ultra-libéral compte de leaders, David Cameron, entame un pas de deux avec un patronat qui souhaitait parait-il être rassuré. Baisses de Taxes, suppression de verrous administratifs et autres friandises libérales viennent donc d’être promises à la CBI, le Medef briton. Toujours à cheval sur la question de l’immigration le jeune Cameron a juré sa détermination tout en promettant aux patrons que sa vigilance n’empêcherait pas les entreprises de faire venir la main d’œuvre leur étant le plus utile.

Le 6 octobre dernier, devant son parti réuni en congrès à Birmingham, Cameron a hurlé, « Maintenant les radicaux, c’est nous ! ». Ce credo qui annonçait le plan d’austérité destiné à réduire de plus 80 milliards de livres les dépenses publiques est le prélude à une attaque en règle contre l’Etat providence avec pour objectif clairement revendiqué de saper les fondements d’acquis sociaux promis à la liquidation. Pauvre Albion.

Lyon, le 5 novembre 2010

Photo:DR

11/03/2010

Musiques en mars

visuel2010.jpgOn vient de me dire grand bien des concerts de Jack Bon, l’ancien guitariste du mythique Ganafoul. Cela tombe bien, le 11 mars Jack Bon est au festival « A Vaulx Jazz » et son album « Low class blues » dans les bacs une poignée de jours avant, de quoi réviser. Le même jour Florence and the machine, l’événement pop britannique de 2009 est au Transbordeur. Il est peut être temps d’aller voir la jeune anglaise sur scène avant que, mode oblige, on lui demande de passer son chemin. Rodolphe Burger quant à lui est définitivement installé dans le paysage musical français et depuis Kat Onoma ses multiples expériences et collaborations font de l’Alsacien un incontournable. Il sera le 26 mars au Marché gare (Lyon 2ème) c'est-à-dire trois jours après le passage du Peuple de l’herbe (23 mars, Transbordeur). Si jamais vous loupiez le Peuple ce jour là à Lyon il sera possible d’aller à Dijon le 26, à Clermont le 30 ou mieux à Firminy le 27 mars et à Bourgoin le 3 avril.

Pour revenir un soupçon en arrière mais en ayant toujours un regard métropolitain, notons que Zak Laughed est le 13 mars au Fil de Saint Etienne. Après avoir évité les Cranberries (La Halle, 21 mars), Four tops et Temptations (Salle 3000 le 30 mars) pourquoi ne pas aller faire tour à l’Epicerie moderne de Feyzin puisque les chicks on speed sont en ville le 31 mars en attendant le Brian Johnson Massacre au CCO de Villeurbanne le 20 avril.

Il paraît que le printemps est de retour et le temps des festivals avec. Voici donc quelqu’uns des rendez-vous importants sachant qu’il convient de faire attention à la programmation en se tournant vers les sites internet.>

  • > Les Chants de mars du 9 au 13 mars au Marché Gare, à la salle des Rancy et à la MJC du Vieux Lyon (Salle Leo Ferré) www.champsdemars.com et 04 78 42 48 71
  • > L’Original du 31 mars au 5 avril (www.loriginal-festival.com ) au Transbordeur, Double mixte, Kao et Marché gare/
  • > A Vaulx Jazz au centre Charlie Chaplin mais aussi à la Clef de voute du 3 au 27 mars. Renseignements au 04 72 20 48 18
  • > Musiques en scène à Lyon, Villefranche et Bourg en bresse du 1er au 21 mars. Renseignements au 04 78 27 64 48
  • > Les Printemps hurlants, place Charavelle à St Etienne du 17 au 21 mars. Renseignements au 04 77 25 93 84 et sur www.lesprintempshurlants.fr
  • > Les déferlantes, festival de chansons francophones nord-américaines à Portes-les-Valence du 12 au 18 mars. Renseignements sur www.train-theatre.com et 04 75 57 85 46.

Lyon, le 11 mars 2010.

Visuel: A Vaulx Jazz. DR

17/01/2009

Epiciers

calexico_b.jpgJe l’évoquais il y a quelques jours, la programmation par l’équipe de l’Epicerie Moderne de Calexico du côté de Feyzin est un évènement à ne pas rater. La formation de Tucson et sa country folk-rock matinée mariachi est toujours une fête. En ces temps de froidure c’est probablement le plus sûr moyen de se réchauffer et la température risque d’être à la hausse jeudi prochain à quelques encablures du couloir de la chimie. Profitant de ce rendez-vous, je veux dire deux mots sur quelques-unes des autres dates proposées par l’Epicerie Moderne d’ici le début du printemps.

Pour demeurer dans cette tradition folk qui ne cesse de reprendre du poil de la bête après tant d’années d’ignorance et de mépris, nos épiciers invitent le 17 février l’américaine Emily Jane White qui n’est pas sans faire écho à une Cat Power si impressionnante à Fourvière en début d’été dernier. Avec une première partie confiée à l’anglaise Essie Jain nous avons là la promesse d’une soirée réussie.

Après le passage du délicieux Mathieu Boogaerts le 26 février, on assistera avec plaisir au retour lyonnais d’Elysian Fields un duo new-yorkais conduit par la formidable Jennifer Charles dont certains se souviennent du show, il y a déjà quelques années, en première partie de Eels au Transbordeur.

Reprogrammé au 19 mars, les amateurs de blues ne résisteront pas à faire le voyage de Feyzin pour assister au concert de Lucky Peterson que nous aurons tous plaisir à voir en dehors des formats parfois pénibles des Festivals d’été.

L’Epicerie Moderne programme des dizaines de concerts, du théâtre, organise des expos. C’est, vous l’avez compris, un lieu à découvrir et à fréquenter avec assiduité. Avec des tarifs contraints et attractifs, l’Epicerie vous permettra de découvrir de nouveaux horizons artistiques comme, lors du trimestre qui s’annonce, pèle même une nuit du Portugal et « Toc-Toque » du théâtre d’objets, je cite, « en cuisine musicale ».

Calexico, 22 janvier, 18 euros

Emily Jane White, 17 février, 10 euros

Mathieu Boogaerts, 26 février, 16 euros

Lucky Peterson, 19 mars, 25 euros

L’Epicerie moderne, infos et billetterie au 04 72 89 70 et sur www.epiceriemoderne-com.

Centre Leonard de Vinci, place René Lescot, 69320 Feyzin.

Lyon, le 17 janvier 2009

photo:DR

11/10/2008

Epiciers

Epicerie moderne.jpgCela faisait un moment que je voulais vous dire le plus grand bien de « l’Epicerie moderne » la salle de musiques actuelles de Feyzin. A force de trainer, les concerts de Black Lips, des Allemands de Notwist, de Laetitia Sheriff et Troy Von Balthazar, de Dub Trio et Nouvelle vague sont passés. Il est donc grand temps de me réveiller pour vous convaincre de faire le voyage de Feyzin. (Plein Sud depuis Lyon, Sortie La Begude, N7 et direction Centre Leonard de Vinci)

Tout d’abord les amateurs de (nouveau) tango argentin ne rateront pas le 15 octobre, Melingo, déjà passé par Lyon il y a quelques mois. Les retardataires sauront profiter de cette séance de rattrapage et pourront coucher sur place pour assister le 17 au concert des Coming Soon qui passent en première partie de French Cowboy le groupe de l’ex-Little Rabbits Federico Pelligrini.

Si le 12 novembre les Suisses et mythiques Young gods passent en acoustique la venue des Foals dans le cadre du festival Just Rock est un petit évènement et une occasion unique de voir ces brittons « pur sucre » sur scène. (20 novembre, 20 euros).

L’épicerie Moderne ce n’est pas uniquement de la musique. Du 23 octobre au 17 décembre, l’exposition de photographies de Vanessa Debray intitulée « Les Pin-Up Boys » devrait mériter le détour avec ses portraits pas toujours frappés du meilleur goût mais toujours étonnants. Plus tard, le 16 décembre, place au théâtre d’objets (cinématographiques) avec « Les projectionnistes » et leurs mini-caméras, écran géant et bimbeloterie bricolée.

  • >« Epicerie Moderne », Place René Lescot, 69320 Feyzin. Infos et billetterie au 04 72 89 98 70 ou sur www.epiceriemoderne.com

Lyon, le 11 octobre 2008.

28/09/2008

Cash-cash

Les temps sont difficiles, non seulement pour les cafés et restaurants, mais aussi pour le spectacle. En fondant, le pouvoir d’achat provoque des difficultés pour les nombreuses salles qui accueillent des concerts. Les locations sont essoufflées, les annulations nombreuses, les salles rarement bondées. Comme à mon habitude, je vous suggère quelques concerts pour cet automne en sachant que dans la plupart des cas c’est votre portefeuille qui aura le dernier mot.

  • . 13 octobre, l’épatante Suzanne Vega passe par la salle Molière (1er arrondissement) dans le cadre de sa tournée unplugged. Une occasion rare de retrouver la talentueuse américaine.
  • . 28 octobre, le jazz fait son retour à l’auditorium (3ème arrondissement) avec le soutien de « Jazz à Vienne ». Le trio de Joshua Redman est une excellente entrée en matière sachant que Liz Mc Comb se produira en décembre pour trois dates avec l’Orchestre National de Lyon.
  • . 8 novembre, toujours à l’auditorium, Bernard Lavilliers fait étape à Lyon et ce concert très attendu devrait ravir les fans du stéphanois et convaincre les autres que Lavilliers sur scène est toujours un plaisir renouvelé.
  • . 14 novembre, après son magnifique concert à l’auditorium au printemps dernier, Alain Bashung nous revient, cette fois là à la Bourse du Travail (3ème arrondissement), avec la tournée « Bleu Pétrole ». A ne pas rater.

D’ici quelques jours je reviendrais sur l’activité de Mediatone qui programme au Ninkasi Kao un étonnant rendez-vous autour de leur groupe fétiche Fake Oddity mais aussi sur la programmation cousue-main de la formidable Epicerie Moderne de Feyzin.

Puisque j’évoquais les douleurs de votre porte-feuille, sachez que cette saison, à des dates encore nomades, Sir Pal McCartney et Metallica se produiront à la Halle Tony Garnier. En attendant d’en savoir plus, il convient de faire des économies.

Lyon, le 28 septembre 2008.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu