Avertir le modérateur

21/11/2010

Ah ! Les filles

Ecoutez « Fidelity ! » l’inattendu album de la merveilleuse Chrissie Hynde qui nous revient affublée d’un compagnon que vous jugerez d’infortune, l’ancien leader des gallois de Grace, le dénommé J.P.Jones. En la circonstance, enlevez le mec, il vous reste Chrissie et un assez bon disque. Laissez le J.P. en question et vous obtiendrez un disque plus que dispensable et sans importance. Morale de l’histoire, dans bien des cas les filles gagneraient à se passer des gars. D’ailleurs ces temps-ci, les disques des filles semblent particulièrement bien troussés. Après un volume 1 du tonnerre de dieu, Suzanne Vega livre un excellent « close-up » (vol 2. People and places) annonciateur de deux autres à paraître dans les semaines qui viennent. Moins Folk et plus Soul, loin des âneries de Lady Gaga, Mavis Staples avec son « You are Not Alone » signe quant à elle, malgré ses soixante-dix ans bien sonnés, un assez formidable exercice de figures imposées se situant entre une Aretha Franklin en forme et l’énergie du regretté Salomon Burke. Au programme des reprises de Randy Newman, Allen Toussaint ou John Fogerty avec l’aide précieuse de Jeff Tweedy de Wilco.

Peu éprouvées par ma démonstration je vous imagine grognons et négatifs, pour tout dire chieurs à l’idée d’admettre que les filles sont formidables. Malgré ce faux-pas de la belle Chussie, avec la série gagnante en cours de Vega la New Yorkaise et le « peps » de Mavis Staples je ne dois, pour anesthésier définitivement votre soif de contestation vous lancer à la figure le nouveau Emily Jane White, ainsi qu’un « Bang bang » beau et agréable d’une anglaise née en Italie, Sara Schiralli, dont je dois vous avouer que je ne connais absolument rien.

Bref vous l’avez compris, les bons disques de femmes se ramassent cet automne à la pelle. Pourquoi s’en priver ce d’autant que l’on dit également grand bien de Warpaint, une sorte de phénomène du moment, mais aussi de Women, un groupe de canadiens composés…de mecs.

  • JP, Chrissie and the Fairground Boys, " Fidelity ", Ear music
  • Suzanne Vega, "Close up - vol 2, people and places” Cooking vinyl/Pias
  • Marvis Staples, “You are not Alone”, Anti/pias.
  • Emily Jane White, “Ode To sentience”, Talitres/Differ-Ant. Sachant que l’éditeur bordelais de la chanteuse réédite les deux premiers albums dans un petit coffret vendu entre 15 et 20 euros
  • Sara Schiralli, " Bang Bang ", Universal

 

Lyon, le 21 novembre 2010.

17/01/2009

Epiciers

calexico_b.jpgJe l’évoquais il y a quelques jours, la programmation par l’équipe de l’Epicerie Moderne de Calexico du côté de Feyzin est un évènement à ne pas rater. La formation de Tucson et sa country folk-rock matinée mariachi est toujours une fête. En ces temps de froidure c’est probablement le plus sûr moyen de se réchauffer et la température risque d’être à la hausse jeudi prochain à quelques encablures du couloir de la chimie. Profitant de ce rendez-vous, je veux dire deux mots sur quelques-unes des autres dates proposées par l’Epicerie Moderne d’ici le début du printemps.

Pour demeurer dans cette tradition folk qui ne cesse de reprendre du poil de la bête après tant d’années d’ignorance et de mépris, nos épiciers invitent le 17 février l’américaine Emily Jane White qui n’est pas sans faire écho à une Cat Power si impressionnante à Fourvière en début d’été dernier. Avec une première partie confiée à l’anglaise Essie Jain nous avons là la promesse d’une soirée réussie.

Après le passage du délicieux Mathieu Boogaerts le 26 février, on assistera avec plaisir au retour lyonnais d’Elysian Fields un duo new-yorkais conduit par la formidable Jennifer Charles dont certains se souviennent du show, il y a déjà quelques années, en première partie de Eels au Transbordeur.

Reprogrammé au 19 mars, les amateurs de blues ne résisteront pas à faire le voyage de Feyzin pour assister au concert de Lucky Peterson que nous aurons tous plaisir à voir en dehors des formats parfois pénibles des Festivals d’été.

L’Epicerie Moderne programme des dizaines de concerts, du théâtre, organise des expos. C’est, vous l’avez compris, un lieu à découvrir et à fréquenter avec assiduité. Avec des tarifs contraints et attractifs, l’Epicerie vous permettra de découvrir de nouveaux horizons artistiques comme, lors du trimestre qui s’annonce, pèle même une nuit du Portugal et « Toc-Toque » du théâtre d’objets, je cite, « en cuisine musicale ».

Calexico, 22 janvier, 18 euros

Emily Jane White, 17 février, 10 euros

Mathieu Boogaerts, 26 février, 16 euros

Lucky Peterson, 19 mars, 25 euros

L’Epicerie moderne, infos et billetterie au 04 72 89 70 et sur www.epiceriemoderne-com.

Centre Leonard de Vinci, place René Lescot, 69320 Feyzin.

Lyon, le 17 janvier 2009

photo:DR

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu