Avertir le modérateur

16/05/2010

Nuits Sonores # 5

750px-The_Residents.jpgC’est au Parc de Gerland, avec vue plongeante sur le Confluent qui les accueillait jadis avant que Michel Mercier ne décide d’en faire un musée, que s’organisent cette année les traditionnelles « Siestes Sonores » de 12h00 à 20h00 avec des DJ venus de Londres, Berlin, Barcelone et le régional de l’étape, Jose Lagarellos.

La grande affaire de cette dernière journée de l’édition 2010 des Nuits Sonores c’est de toute évidence le concert spécial des Residents au théâtre des Célestins. Après la production de près d’une soixantaine d’albums, les anonymes de San Francisco présenteront dans le théâtre lyonnais « Talking Light » leur dernier opus qui nous parle d’histoires de fantômes.

Fait de musique contemporaine, d’électro, d’inspirations rock comme country, la musique des Residents est à nulle autre pareille même si parfois des albums comme « The Third Reich’n’ Roll » ou « Cube E » sont influencés par le rockabilly ou la musique traditionnelle tandis que d’autre comme « Eskimo » se résument à des chevauchements de sons particulièrement indigestes.

Le retour des Residents à Lyon après une si longue absence est donc un évènement dont je ne sais s’il est « Sold out ». A vous de voir en contactant le 06 66 38 02 12.

Pour rester dans le grand guignol et le charme de l’horreur notons que la librairie Le bal des ardents (Rue Neuve, Lyon 1er) organise, et c’est étonnant, une projection du très culte « The Rocky Horror Picture Show » la semaine qui vient. Il est bien entendu plus que prudent de réserver.

  • « The Rocky Horror Picture Show », projection le 20 mai du film à la librairie Le bal des ardents, rue Neuve, Lyon 1er.

Renseignements et réservation sur http://assoc.amorce.free.fr et au 06 81 31 09 36.

Lyon, le 16 mai 2010.

15/05/2010

Nuits Sonores # 4

Visages tirés, les yeux cernés, les jambes douloureuses, certains festivaliers vont enchaîner ce soir leur quatrième et avant-dernière nuit. Soyons certains qu’à la conclusion du set de Agoria (06h00, scène 1) il sera temps d’aller se plonger dans les bras de Morphée ce d’autant qu’après les traditionnelles Siestes Sonores de demain, le concert des mythiques Residents attendra tout le monde aux Célestins. Pour ma part, chacun s’en doute, ma curiosité me conduira à fréquenter essentiellement la scène 2 avec Trans Am un groupe du Maryland que l’on nous annonce comme étonnant avec sa mixture musicale faite de Ska et de reprises de Bowie et Stravinsky, Liars, des New Yorkais qui propulsent un funk mêlé de punk et d’électro depuis une bonne dizaine d’années et surtout les célèbres Gang of Four qui vont nous resservir l’album « Entertainment !» qui dépasse ses trente ans d’âge.

N’étant pas certain que le cold funk du gang  de Leeds bénéficie des mêmes qualités que l’Armagnac, c’est avec mesure que je vous recommande le show des revenants avant tout au nom des services rendus au rock à la fin des années soixante-dix. C’est en effet en 1979 qu’Emi livre « Entertainment !» le premier album de Gang of Four. Pendant sa courte carrière le quatuor de Leeds avec son punk rock matiné de Funk va s’imposer sur le plan musical tout en revendiquant un sain combat contre La Dame de Fer. Avec des titres comme « Ether » et surtout « At home he’s a tourist », le Gang of Four va marquer l’époque puis s’évanouir. Après un retour sans intérêt au début des années quatre-vingt-dix, grâce aux Nuits Sonores, le Gang of Four est de retour. Nous serons au rendez-vous, car ce groupe largement ignoré du grand public demeure un grand inspirateur des Bloc Party, Franz Ferdinand ou The Rapture.

  • Nuits Sonores, numéro 4 (sélection)

Place de la bourse, les canadiennes de Lesbian On Ectasy sont de retour à Lyon pour un concert gratuit (18h00). Les dernières héritières du mouvement Riot Girls méritent le détour

>Scène 1, de 21h30 à 6h00, Enola, Chloé, Dixon, Agoria

>Scène 2, Trans Am (23h15), Gang Of Four (00h45) et Liars (02h15)
>Scène 3, 2 Manydjs (02h00), le duo bruxellois étant présent pour la première fois aux Nuits Sonores
>Scène 4, carte blanche à Bee Records de 22h00 à 04h00

Lyon, le 15 mai 2010

13/05/2010

Nuits sonores # 2

Nuits sonores 2010.jpgDepuis hier au soir l’édition 2010 des Nuits Sonores est sur ses rails. Comme le veut désormais la tradition, la nuit du jeudi, est consacrée aux Apéros Sonores et au circuit électronique avec ses 14 étapes gratuites et sa débauche d’initiatives. Impossible de rendre compte ici de cette offre pléthorique mais le site et la remarquable communication écrite du Festival lyonnais permettront à chacun de s’y retrouver.

Tout commence en début d’après-midi du côté de la piscine du Rhône avec un « All Day Long » (14h30-23h00) confié au Label Kill the Dj. Même créneau horaire mais lieux différents pour les Apéros Sonores conduits par « Les Enfants de la Techno » et « Glaçound » respectivement place Charles de Gaulle et aux Jardins de la Bourse. L’affaire devient plus compliquée quand il s’agit de présenter le circuit électronique, étape désormais mythique, qui va accueillir gratuitement les festivaliers tout au long de 14 étapes. L’an passé ils étaient plus de 15000 à parcourir la ville, il y a fort à parier que la fréquentation sera à la hausse en 2010 jusque vers 6h00 demain matin. C’est au Bloc Discothèque, au Marché Gare, à l’Auditorium, à l’Ambassade, au Loft Club, à La Cour des Grands, au DV1, à La Voile, au Sound Factory, à La Marquise, au Ninkasi, à la Plateforme, au Road 66 que les forts sympathiques hostilités devraient faire plaisir à tous.

Quelques heures de sommeil, une douche et il faudra être en forme demain vendredi pour l’étape Elektro System qui débute dès 15h00 Place Maréchal Lyautey et celle du Café Cousu et Boolimix au Passage Tiaffait (14h00) sachant que la carte blanche à Montréal s’ouvre à 17h00 au Palais de la Bourse. Quand on vous dit qu’il convient d’être en forme pour faire face aux échéances des Nuits Sonores le conseil n’est pas superflu. Le fait que certains footballeurs particulièrement affûtés réussissent parfaitement bien dans la vie nocturne n’est probablement pas tout à fait du domaine du hasard. Bonne nuit numéro deux à tous.

Lyon, le 13 mai 2010.

25/04/2010

Attention Ascension

Nuits sonores 2010.jpg

Les ponts et weekend prolongés se font rares cette année et parfois la tentation est grande pour chacun de nous de profiter de l’aubaine à chaque fois qu’une bonne opportunité se présente. Vous me direz, qu’après l’épisode du volcan venant de démontrer le profond sens de l’organisation de Borloo-Bussereau-Kouchner, les Français devraient y regarder à deux fois avant de monter dans un zingue ne serait-ce qu’un weekend. L’ascension fait donc ouvertement partie de ces rares occasions et je me dois de rappeler aux lyonnais qu’il convient de demeurer en ville du 12 au 16 mai et aux autres, ceux « d’ailleurs », de s’y rendre car le pont de l’ascension est traditionnellement celui du festival des Nuits Sonores, 8ème du genre en cette année 2010.

Le festival dédié aux musiques électroniques mais aussi au rock indépendant est probablement l’un des meilleurs en Europe et le Daily Telegraph ne disait pas autre chose en écrivant, « Nuits Sonores in Lyon reckons to be Europe’s top electro-music festival ». Avec ses 2000 artistes accueillis depuis 2003, les 237 attendus pour l’édition 2010, après Barcelone, Manchester et Paris, une carte blanche à Montréal, les Nuits Sonores ne vont pas décevoir des habitués qui retrouveront le bon esprit qui perdure depuis 8 ans et les plus jeunes être étonnés par la qualité des têtes d’affiche. En effet, cette année l’équipe de Vincent Carry accueille Birdy Nam Nam, 2Manydjs, Agoria, Laurent Garnier, Vitalic, Hot chip, Unkle ou Matthew Herbert, les revenants de Gang of Four, anciens leaders de la cold wave politique, le rock popisant mais parfois furibard du duo les Raveonettes, le capharnaum du Jim Jones revue qui après les Violent Femmes et Heavy Trash, pour les éditions précédentes, relèvera dignement le défi indie. Comme le veut désormais la tradition, Les Nuits Sonores proposent un concert spécial le dimanche soir et cet extra en 2010 s’appelle The Residents, les hommes invisibles de San Francisco jouant le dimanche soir au théâtre des Célestins. Je reviendrai d’ici la mi-mai sur cette programmation et en attendant je vous invite à « bloquer » votre weekend de l’Ascension, à consulter le détail de la programmation sur www.nuits-sonores.com et à réserver sur les sites habituels.

Lyon, le 25 avril 2010.

20/05/2007

L’heure de la sieste

medium_Nuits_sonores.jpgFidèle à la tradition, le festival les Nuits Sonores organise cet après-midi à partir de 11h00 jusqu’à 21h00 au Parc Georges Bazin dans le 3ème arrondissement ses célèbres siestes sonores. Après quelques jours d’hyperactivité binaire, les festivaliers apprécieront, bercés par la musique de quelques D.J. qui les coucouneront, de s’allonger dans l’herbe et de tomber peu à peu dans les bras de Morphée (Gassad Her, Hubert Petit homme, Fred Gone, Max le sale gosse, Jose Lagarellos, P. Moore et flore).

Final sympathique et convivial d’un festival qui a connu une fois de plus un magnifique succès, ces siestes sonores nous permettront de terminer ce week-end agité en pente douce histoire d’être en forme pour aller au boulot demain matin.

Juste une précision, les places de parking étant limitées dans le secteur, il est préférable de prévoir du co-voiturage.

Bonne journée et bonne sieste.

Lyon, le 20 mai 2007

17/05/2007

Mes nuits sonores (à moi)

medium_Violent_femmes.jpgDemain soir, probablement question de génération, la troisième soirée des Nuits Sonores est incontournable. Elle est à marquer pour moi d’une pierre blanche. Parmi les dizaines d’artistes qui vont se produire aux Subsistancessur l’esplanade, sous la verrière ou au hangar, je viens de faire mon choix sachant que mon parcours de demain n’est en rien représentatif des goûts et couleurs de la majeure partie des festivaliers.

Revue de détail

Je voulais, vous imaginez, débuter cette soirée en fanfare, sur le coup de 22h30, au hangar, pour assister au concert d’Heavy trash à savoir le cache-sexe de Jon Spencer (celui de Blues Explosion). Ce voyage-retour définitif aux sources de la musique américaine (Blues, country, Rockabilly) devait faire date quand on connaît avec quel irrespect le chanteur New Yorkais revisite avec passion un patrimoine musical ricain qu’il aime tant. Malheureusement Heavy Trash ne viendra, paraît-il pas. Sans a priori mais il faut le dire avec crainte, je vais assister au set des Raincoats au Hangar. Ce groupe de Londoniennes que les moins de vingt-cinq ans ne peuvent pas connaître, est représentatif de cette génération punk qui s’est mise à apprendre à jouer de la musique au fur et à mesure que le public les découvrait à la fin des années soixante-dix. Qu’en est-il aujourd’hui ? mystère ! Pour ma part je ne sais plus rien d’Ana da Silva et de ses copines depuis longtemps et ayant vu il y a deux ans le grand retour de Wire, j’avoue être sur la défensive.

Lire la suite

07:00 Publié dans Culture & cultures... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nuits, sonores, festival, electro, violent, femmes, raincoats | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

13/04/2007

Concert pour Ségolène

Final musical dans la campagne Lyonnaise de Ségolène Royal, mardi prochain 17 avril au Ninkasi Kao.

J'espère vous y retrouver nombreuses et nombreux, autour notamment d'Agoria et l'équipe de Supadope, pour entamer cette dernière semaine de campagne avec détermination et joie de vivre.

medium_Affiche_Concert_Segolene_170407.4.jpg

 Telécharger le flyer (PDF). Ou cliquer sur l'image (A diffuser |Entrée libre & gratuite).

Lyon, le 13 avril 2007. 

 

 


11:45 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Ségolène, Segolene, Royal, Agoria, Electro, Supadope, DJ | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

05/03/2007

Nuits Sonores

medium_Affiche_Nuits_Sonore_2005.jpgLe site des Inrockuptibles n’hésite pas à le dire. La 5ème édition des Nuits Sonores offre « un programme en or ».

Du 10 au 14 Mai prochain l’évènement electro Lyonnais va accueillir Agoria, les mythiques Violent femmes, Miss Kittin, Mark Cunningham et des dizaines d’autres artistes. Aujourd’hui, le Conseil municipal va voter le dossier visant à mettre à disposition des Nuits sonores la galerie des Terreaux afin d’assurer une meilleure promotion du festival.

Pendant quatre jours, des Subsistances à l’Institut Lumière avec un Cinemix de Laurent Garnier, de la Piscine de la Duchère à la chapelle de la Trinité, de la Plateforme au Marché Gare, mais aussi rue Royale ( ;-)… les décibels envoutant des Nuits Sonores vont encore une fois faire battre un nouveau beat dans notre ville. 

Merci à Arty Farty, à Vincent Carry, merci à celles et ceux qui retroussent leurs manches pour les Nuits Sonores.

Lyon, 5 mars 2007.

15:00 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Nuits, sonores, electro, garnier, laurent, violent, femmes | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu