Avertir le modérateur

31/01/2010

Nouveautés

VV Brown.jpgDepuis de très longues et nombreuses semaines il fallait faire ceinture en matière de nouveautés musicales. Fort heureusement, janvier sur le point de s’achever apporte son lot de disques et en particulier, celui tant attendu, de la petite anglaise V.V. Brown (Travelling like the light) annoncée comme la dernière merveille du monde de la pop.

Pour tout vous avouer, même si l’ensemble est frais et sympathique, Amy Winehouse peut encore cuver sur ses deux oreilles, la Vanessa en question ayant encore quelques efforts à faire pour se forger un style personnel. Son disque est avant tout une collection de plages qui flirtent entre effluves sixties, relans doo-wop, faux-airs de Lily Allen ou Kate Nash pour « Leave ! » et variété de qualité. Cela étant la V.V. a du potentiel et de l’énergie à revendre. Elle mériterait que quelques mentors s’intéressent à elle car des titres comme « I Love You » laissent entrevoir des capacités vocales réelles et plus généralement le tonus communicatif qui domine sur « Quick Fix » ou « L.O.V.E. » en particulier confirment qu’avec V.V. Brown se dessine l’avenir de la pop anglaise. Avec Eels, qui signe en l’espace de quelques mois un successeur au formidable « Hombre Lobo » paru en juin dernier, fraicheur et joie communicative ne sont toujours pas au rendez-vous. Avec ce « Ending Times », Everett dit E, prolonge notre plaisir dépressif, la noirceur bluesy étant toujours le plat principal servi au bivouac. Un album définitivement déconseillé à ceux qui n’ont pas aimé « Hombre Lobo » et peut-être également la dernière occasion pour ceux qui sont restés scotchés sur « Novocaïne For the Soul » de revenir dans l’univers si compliqué de E. Au rayon des revenants, il convient de signaler aussi le retour presque gagnant de Adam Green, le new yorkais ne retrouvant pas totalement l’écriture et les interprétations miraculeuses qui figuraient dans « Friends of Mine » (2003) mais qui laisse espérer encore de beaux jours, tant, avec ses airs de « branleur » doué, Adam Green, en deux ou trois phrasés et quelques bluettes troussées à la va-vite, semble toujours capable de franchir un jour les plus grands himalayas.

  • > V.V. Brown, « Traveling like the light », Island
  • > Eels, “End Times”, E Works Records
  • > Adam Green, “Minor Love”, Rough Trade

Lyon, le 31 janvier 2010.

21/08/2009

S comme « Soan »

1318006653.jpgUn beau dimanche de juin dernier, je me suis autorisé à donner mon grain de sel sur le célébrissime Soan récemment honoré par M6. Que les choses soient claires, ce Soan qui semble n’être qu’un « arroseur arrosé » m’indiffère au plus haut point. Il s’agissait simplement ce jour-là de lui conseiller l’écoute de quelques nouveautés discographiques – Eels et Elvis Costello je crois – pour suggérer, plus à ses nouveaux fans qu’à lui-même, de passer à autre chose.

Avec un peu moins de vigueur que lors de ma charge à l’égard de Phil Collins il y a deux ans, ce blog s’est retrouvé abusivement squatté de commentaires et mails parfois ahurissants de gonzes hyper motivés subitement investis de la nécessité de défendre les intérêts moraux de ce chanteur venu (presque) de nulle part.

SOAN-NOUVELLE-STAR.jpgJe n’arrive toujours pas à comprendre ce qui peut motiver une telle mobilisation autour d’un chanteur, simple créature née d’un télé-crochet. J’imagine que Soan « se tape » comme moi du point de vue de ces internautes qui, plutôt que de s’époumoner sur ce blog, devraient écouter de la bonne musique.

En ce 21 août, il est probable que les fans de Soan, au demeurant bien moins organisés que ceux de Phil Collins, s’apprêtent à lancer leur contre-offensive suite à ce billet. Je leur souhaite donc la bienvenue sur « De Lyon et d’ailleurs ». Si jamais d’ici quelques jours leur nombre n’était pas à la hauteur, je serais obligé d’en conclure que l’ami Soan a des soucis à se faire.

Lannemezan, le 21 août 2009.

08:16 Publié dans Ainsi va la vie... | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : soan, m6, nouvelle star, phil collins, eels, elvis costello | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28/06/2009

Conseils à Soan

SOAN-NOUVELLE-STAR.jpgAprès avoir massacré, comme ses concurrents, quelques perles et compositions diverses et variées, Soan est donc le vainqueur du TV crochet 2009 organisé par M6. Rebelle sans cause, probablement faux méchant et très modeste chanteur, Soan ambitionne tout de même d’entamer une carrière porté par l’enthousiasme juvénile de Philippe Maneouvre et de ses collègues.

Au point ou nous en sommes et quitte à supporter encore quelques temps ce nouvel avatar cathodique, autant lui proposer quelques repères afin que l’apprenti-chanteur puisse se situer sur l’échelle de Richter du rock’n’roll. Parmi la production la plus récente l’écoute fouillée et répétée de deux disques s’impose à notre vainqueur.

En prenant bien soin de lui dire que le dernier album de Eels et le tout nouveau Elvis Costello intitulé « Secret, profane and Sugarcane » se situent à des niveaux inatteignables pour lui, je suggère à Soan de tirer profit de ces écoutes ne serait-ce que pour revenir sur terre.

Sombre, volontairement inquiétant, gothique-light, Soan a été mis en rayon par M6 comme un personnage se la jouant légèrement disjoncté, quelqu’un de « différent ». Ça tombe bien dans le genre « allumé solitaire » avec E, l’homme qui se cache derrière Eels, il n’y a pas mieux pour Soan car entre noirceurs compliquées, errance solitaire et tutoiements proches de la grâce comme de l’état le plus brut de la musique, Eels doit être une référence pour l’ami que M6 a mis là.

Soan n’est pourtant pas seulement le croisement mal maîtrisé de Siouxee avec un cousin éloigné de Jim Morrison, c’est aussi un serial killer musical s’attaquant sans discernement à Noir Désir, Jacques Brel ou les Doors. L’écoute du très country et voire même Bluegrass dernier album d’Elvis Costello s’impose donc aussi à Soan histoire de voir que chanter est aussi un métier. Puisque le regard musical de ce Soan est panoramique, je ne peux que lui conseiller d’expertiser quelques-uns des trente albums parus à ce jour du binoclard liverpuldien. Tantôt avec son rock sous amphétamines (avec les Attractions), sa soul néo-orléanaise (avec Allen Toussaint), ses soubresauts Jazz ou Country, l’œuvre de Costello sera une inépuisable source de bonheur et une référence pour notre apprenti-chanteur qui doit tout de même se convaincre que rien n’est gagné pour lui.

Lyon, le 28 juin 2009.

Photo: DR

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu