Avertir le modérateur

30/09/2008

EDVIRSP

Oeil.jpgComme l’écrivait très justement dans le Nouvel Observateur Matthieu Croissandeau, les socialistes ont raté la bataille contre EDVIGE trop occupés pour l’essentiel à construire d’improbables coalitions pour estourbir Ségolène Royal. Prenez Bertrand Delanoë, grand spécialiste de la lutte anti-Modem, qui en d’autres temps a préféré faire élire Tiberi plutôt qu’un centriste, il a très certainement constaté que Bayrou s’était montré particulièrement actif contre EDVIGE. Hollande quant à lui (voir mon billet du 3/09) s’étant contenté d’une petite phrase sibylline au milieu d’un très long discours à la Rochelle plutôt que de monter au créneau. En attendant que les uns et les autres réfléchissent à tout cela, je veux vous dire aujourd’hui que le « Collectif Non à EDVIGE » reste mobilisé, même si la nouvelle version du fichier baptisée EDVIRSP( ?) est une avancée produit de la mobilisation citoyenne.
Sachez tout de même que le nouveau fichier va s’intéresser aux « personnes dont l’activité individuelle ou collective indique qu’elles peuvent porter atteinte à la sécurité publique ». Peut-être pire, la notion de « trouble à l’ordre public » devient « atteinte à la sécurité publique ». Bref le collectif appelle, le 16 octobre prochain à une manifestation destinée à exiger que le nouveau texte ne sauvegarde pas, sous une forme déguisée, les atteintes aux libertés qui figuraient dans EDVIGE.
Je l’évoquais en juillet dernier, alors que « De Lyon et d’Ailleurs » prenait ses quartiers d’été en publiant l’abécédaire du même nom, ce blog s’ouvre à d’autres contributeurs permanents. Dès demain Philippe Dibilio, ancien journaliste et observateur politique particulièrement à l’affût, postera un billet hebdomadaire. Pour en savoir plus sur notre nouvel invité permanent, il suffit de cliquer sur sa photo et ainsi accéder à sa « biographie express ». Demain, « De Lyon et d’ailleurs » fait donc sa révolution d’octobre et ce n’est qu’un début…

Lyon, le 30 septembre 2008.

03/09/2008

Bayrou a raison

505814739.2.jpgJeudi dernier, ici même, je tentais modestement de dénoncer la mise en place du fichier EDVIGE tout en invitant les uns et les autres à s’associer à la campagne mise en place par la Ligue des Droits de l’homme.

Dimanche, devant l’Université Socialiste de La Rochelle, François Hollande se limitait à une molle et vague allusion à cette tentative généralisée de fichage instaurée par le gouvernement, on ne peut donc que se féliciter de l’appel lancé hier en direction des élus par François Bayrou visant à appuyer son propre recours devant le Conseil d’Etat.

On pourra toujours objecter que Bayrou joue « Solo » en liant son appel à un recours individuel alors que déjà les organisations syndicales sont actives sur le plan juridique. Certains s’interrogeront sur les arrière-pensées du leader du Modem. Il n’empêche que Bayrou à raison de passer à l’offensive, Bayrou a raison d’en appeler à une mobilisation des élus pour faire barrage à EDVIGE en organisant le refus républicain, Bayrou a raison de dénoncer une telle dérive. Retroussons donc tous les manches pour exiger le retrait du décret gouvernemental…. même si Bayrou a raison.

Lyon, le 3 septembre 2008

06:38 Publié dans Politique & politiques... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : edvige, fichier, fichiers, fichage, cnil, bayrou, sarkozy | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28/08/2008

Dans les bras d’Edvige

1407203634.jpg

Le 1er juillet, alors que le pays s’engageait dans sa traditionnelle trêve estivale, le Journal Officiel publiait le décret instituant le nouveau fichier dénommé Edvige pour « Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale » autrement dit la généralisation du fichage des personnes de plus de 13 ans ayant « sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique » ou jouant un rôle « institutionnel, économique, social ou religieux significatif ». Chacun l’aura compris, nous sommes légion à pouvoir prétendre être jeté dans les bras grands ouverts d’Edvige sachant par ailleurs que « tout individu, groupe ou organisation dont l’activité est susceptible de troubler l’ordre public » a également vocation à être fiché par Edvige. Cerise sur le gâteau, l’ensemble des données confiées par la police à Edvige sont toutes à caractère personnel, sans limite dans le temps ni dans le contenu.
Cette nouvelle base de données concoctée pour le gouvernement contiendra des informations ayant trait à l’état civil, à la profession, les adresses, numéros de téléphone et adresses électroniques des personnes fichées. Photographies, signes physiques, informations fiscales, patrimoniales, judiciaires des personnes concernées et de leur « environnement » (Sic !) viendront compléter la base sans oublier le numéro d’immatriculation de leur véhicule.
Comme le précise dans son excellent blog, Maître Gilles Devers (lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr), le fichier Edvige est autorisé à collecter les données les plus intimes sur la personne fichée. En effet origines religieuses et affiliations syndicales relèvent du fichier tout comme d’ailleurs les informations sur la santé ou la sexualité c'est-à-dire autant de données, comme le dit Maître Devers, « dont on ne sait sur la base de quelles preuves ou renseignements elles sont établies ».

Même si l’accès à ce fichier est théoriquement limité aux services spécialisés, le texte du décret indique que tout « agent d’un service de police nationale ou de gendarmerie » peut « sur demande expresse » (sic !) accéder aux informations contenues dans Edvige, autrement dit n’importe qui.
Les désaccords mis en avant par le CNIL ne semblent pas effaroucher le pouvoir. Il est donc nécessaire qu’une mobilisation citoyenne et républicaine fasse valoir son refus du fichier Edvige. Déjà des recours au Conseil d’Etat sont portés par des organisations syndicales. Une pétition « Pour l’abandon du fichier Edvige » est proposée par la Ligue des Droits de l’Homme. Je vous invite à la signer:


« Non à EDVIGE »
- www.nonaedvige.ras.eu.org
- c/o Ligue des Droits de l’Homme
138, rue Marcadet – 75018 Paris.

Lyon, le 28 août 2008

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu