Avertir le modérateur

03/08/2008

L comme Leeds United

694308332.jpg

Il y a une dizaine de jours, en vous invitant à découvrir aussi tardivement que moi, les polars de Hannelore Cayre, je vous expliquais que j’avais conscience que Connely, les trois tomes de Millenium et David Peace encombraient déjà votre table de nuit.

En vérité, à propos de l’anglais, deux bouquins peuvent s’entasser en piles, le premier, volet initial d’une trilogie consacrée au Japon et intitulé « Tokyo année zéro » (Rivages), ne fait pas partie de mes lectures de l’été. Je me borne donc à vous le signaler. Le second, « 44 jours » (Rivages), sorte de bio de Brian Clough, ex joueur de Derby County et coach du club de football de Leeds, devrait contrarier certains lecteurs conquis par l’auteur de « GB84 » ou par la trilogie du Yorkshire (« 1977 », « 1980 », « 1983 »). En effet avec cette dernière livraison on plonge dans l’univers briton de Peace mais surtout dans celui du football et pas n’importe lequel, celui de la « perfide Albion ». David Peace s’attaque donc au mythique club de Leeds United, au football, mais surtout au contradictoire entraîneur du club, le compliqué et voire même odieux Brian Clough qui se débat au sein d’un Leeds United aux prises de tous les démons. Certains lecteurs aimeront détester Clough, d’autres détesteront l’aimer. Une fois dit que Peace ne se hisse peut-être pas à son meilleur niveau pour l’occasion, ce livre étonnant devrait offrir quelque plaisir à ceux qui, comme moi, ne sont pas insensibles au sujet.

L’excellent hebdomadaire culturel lyonnais « Le petit bulletin » a commis, à l’occasion de la venue de Peace aux Assises Internationales du Roman, une de ces interviews qui devraient mettre en appétit les amateurs de polars qui s’intéressent, non pas au football, mais au rock. Interrogé par Yann Nicol, David Peace évoque son travail mais aussi son intérêt pour quelques icônes du rock. Voici ce qu’il disait en juin dernier entre Saône et Rhône, de quoi rendre peut-être impatient quelques-uns d’entre-vous. « Certaines rock stars comme Johnny Rotten, Sid Vicious ou Ian Curtis » expliquait Peace « sont tellement fascinantes qu’elles feraient bien sûr d’excellents sujets pour un livre. Un jour, j’écrirai sans doute un roman sur un héros du rock, et je pense d’ailleurs que ce sera David Bowie, qui me fascine particulièrement… ». David Bowie n’a qu’à bien se tenir !

Lyon, le 3 août 2008.

01/06/2008

Christian Bourgois

christian-bourgois.jpgAujourd’hui séances finales des « Assises du Roman » qui se tiennent depuis lundi aux Subsistances.

David Peace dont le « 44 jours » chez Rivages vient de sortir (à lire cet été), Jacques Henric auteur de Politique (Le Seuil) et compagnon de l’ex-sulfureuse Catherine Millet, Dennis Cooper qui fait Salopes chez P.O.L (c’est pas un métier !) sans oublier Alain Fleisher (« L’amant en culottes courtes ») sont de la partie.

Je voudrais aussi vous convaincre d’aller écouter Michel Piccoli qui lira Susan Soutag afin de rendre hommage à Christian Bourgois ce magnifique éditeur qui s’en est allé cette année. Allez sur Google et tapez le nom et vous en saurez beaucoup sur ce formidable Monsieur Bourgois dont l’itinéraire personnel et littéraire mériterait incontestablement d’être écrit. Je voudrais ici reprendre l’extrait du discours de Christian Bourgois lors de la réception du Prix Merito éditorial 2007 pour tenter de résumer une vie au service des livres de la littérature et des libertés (extrait repris du programme des Assises

« Un véritable éditeur dit plus souvent non que oui. Ceci dit, une de mes grandes satisfactions d’éditeur est de constater dans mon catalogue la présence régulière et répétée d’un auteur : ce compagnonnage au fil des années, même s’il ne nous met jamais à l’abri d’une brusque rupture, parfois violente, toujours désolante, est l’indice d’une réussite partagée, et parfois aussi la marque d’une amitié confiante patiemment construite, de livre en livre. (…)

Mon catalogue c’est ma vie, ai-je parfois dit, avec un peu d’emphase certes, mais je le crois profondément, tant il est vrai que les quelque 4000 ouvrages publiés sous mon nom depuis 1966 me donnent un sentiment de fierté que je ne peux vous cacher aujourd’hui en m’adressant à vous, qui me faites le grand honneur et l’immense plaisir de récompenser ce travail »

Christian Bourgois.

 

Lyon, le 1er juin 2008.
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu